PDA

Voir la version complète : Bouteflika élu dès le premier tour


04/04/2004, 11h13
Bonjour;

À chacun ses sondages, voilà l’absence d’un institut de sondage algérien crédible laisse la place à la speculation, qui croire ?? je pense que le 8 Avril va nous reserver de grandes surprises.

il parait qu'à force de tapper sur Boutef donne l'effet inverse.
En insultant Boutef matin et soir, les journaux sont en train d'en faire une victime. Boutef les a traité de mercenaire de la plume à la solde des embassades etrangéres et son discours recoit des echos...

SELON UNE SÉRIE DE SONDAGES COMMANDÉS PAR DES CHANCELLERIES EUROPÉENNES
Bouteflika élu dès le premier tour

L’expression du 04-04-2004 -

Ce sérieux, jamais constaté dans le passé par les pays occidentaux en direction de l’Algérie, est dû au caractère ouvert de l’élection présidentielle de 2004.

La prochaine élection présidentielle intéresse au plus haut point les représentations diplomatiques des pays de l’Union européenne. Aussi, les ambassadeurs en poste à Alger, ont-ils tenté de connaître l’évolution des tendances électorales lourdes au sein de la société.
C’est ainsi que des sondages et autres enquêtes ciblées, ont été réalisées par ces représentations diplomatiques. Il en ressort, selon des sources concordantes, que le président sortant est donné vainqueur de la consultation électorale dès le premier tour. Nos sources insistent sur la fiabilité du travail de professionnels accompli par une armada de statisticiens occidentaux qui ont été instruits dans le sens de réaliser l’étude la plus complète et la plus exhaustive possible sur les chances réelles de chaque candidat au prochain scrutin.
Il est également précisé que les ambassades européennes établies à Alger ne se sont pas contentées d’un seul sondage, mais de plusieurs. Ils ont tenu compte des innombrables paramètres pour corroborer les résultats de leurs travaux.
Ce sérieux, jamais constaté dans le passé par les pays occidentaux en direction de l’Algérie, est dû au fait, avancent les mêmes sources, au caractère ouvert de l’élection présidentielle de 2004. Le retrait de l’armée du champ politique constitue, à ce propos, un indicateur majeur de la nouvelle démarche des Européens qui misent sur le succès du processus démocratique algérien pour mieux affronter le phénomène du terrorisme islamiste international, en passe de devenir la principale préoccupation des grandes capitales du monde.
Très attentives aux soubresauts de la scène politique nationale, les représentations diplomatiques de l’UE semblent vouloir s’assurer de la régularité du scrutin par anticipation, pourrait-on dire. En effet, les menaces à peine voilées, proférées ici et là, et qui évoquent la probable réédition du scénario géorgien est pris au sérieux par les puissances occidentales, d’où leur volonté de tout mettre en oeuvre pour avoir une photographie électorale qui soit la plus fidèle possible, affirment nos sources, qui révèlent la mise à contribution de nombreux services installés dans les pays d’origine. Lesquels ont dépêché des équipes, chargées spécialement de crédibiliser au maximum les opérations de sondages, aux fins de permettre une lecture rationnelle du phénomène électoral algérien.
Cette démarche, commandée, faut-il le préciser, par les plus hautes autorités des pays de l’UE est destinée essentiellement à permettre à ces pays d’adopter une position vis-à-vis des résultats qui sortiront des urnes, le 8 avril prochain.
Les résultats de ces nombreux sondages, ne seront, affirme-t-on, jamais rendus publics pour cause de la confidentialité de la démarche. Nos sources mettent cela sur le souci qu’ont les Européens de ne pas interférer dans le cours de la campagne électorale en Algérie.
Aussi, il ne nous a pas été possible de nous procurer les détails de ces travaux, dont on dit, qu’ils sont consignés dans un volumineux ouvrage.
On sait seulement que l’opinion nationale est majoritairement favorable à Bouteflika qui serait bien parti pour succéder à lui-même, dans le cas d’un scrutin transparent. En d’autres termes, il ne serait pas question d’un second tour.
Par ailleurs, nos sources tiennent à préciser que l’imposant travail n’est pas encore entièrement finalisé et que d’autres sondages de moindre importance sont actuellement en chantier, mais ils insistent sur le fait que la tendance lourde va à la réélection du chef de l’Etat pour un second mandat.
Par ailleurs, des indiscrétions émanant de certains cercles diplomatiques, annoncent une très prochaine offensive des hommes d’affaires en Algérie, ces derniers ayant été mis au parfum. On indique à cet effet, des contacts très poussés pour la réalisation d’importants investissements directs étrangers au lendemain de la présidentielle. Cet engouement des opérateurs économiques occidentaux, tiendrait du fait, relèvent nos sources, des fuites qui ont concerné les sondages auprès de certains milieux bien informés de l’évolution de la situation politico-économique du pays.
En fait, les multiples études sur l’élection présidentielle en Algérie, ont amené de nombreux pays européens à se disputer l’Algérie.
On en est pas encore à une situation d’investissement massive, mais cela ne saurait tarder, apprend-on de mêmes sources.

Mourad SID-ALI

morjane
04/04/2004, 11h27
Azul Aghlad

En insultant Boutef matin et soir, les journaux sont en train d'en faire une victime. Ah! Parce que lui n'insulte personne?

Sur les sondages lire cet article Abdnessasser djabi (http://www.algerie-dz.com/article.php3?id_article=343)

Bonne journée :D

Safy
04/04/2004, 13h32
Je pense que le premier qui a boucle son devoir et tire les conclusions qui s'imposaient c'est l'ambassase des Britishs.

Sacree presse algerienne ! Toujours dans les on dit-on.

"qu’ils sont consignés dans un volumineux ouvrage." kitab el-3adjaib du cabinet noir des ambassades travaillant la main dans la main
pour deceller l'avis du pauvre algerien a travers mont et chaaba.

bellounis
04/04/2004, 13h58
c'est vrai quela presse pseudo independante m'a presque donné envie de voter bouteflika

mais j'ai boycotté

en effet cette presse nul doute a mon avis que elle roule pour un clan du pouvoir
comme l'affaire zeroual-betchine

a l'epoque j'etais anti zeroual et anti betchine

mais si j'aurais su que betchine et zeroual etait en guerre contre une partie de generaux

j'aurai plutot été de leur coté meme si ils sont pas des anges


mais sinon si les anglais ont demenagé leur ambassade
peut etre que ils savent que sa peter bientot


apres tout benflis et said saadi sont soutenus par la france

et bouteflika par les anglo saxons


comme l'a dit louisa hanoune


ici en algerie c'est des interets etrangers qui s'affrontent par algeriens et responsables algeriens interposés


vive la mondialisation

apres tout

04/04/2004, 15h01
Sur les sondages lire cet article Abdnessasser djabi

Ce Abdenasser Djabi ne nous apprend rien, il essaye juste de comparer l’incomparable en transposant le paysage politique et le model démocratique français vieux de plus de deux siècles sur la situation socio-politique algérienne qui est en phase de gestation et de remodelage.

Cette méfiance innée chez les Algériens dans tous les domaines commence à tourner au ridicule.

D’aucuns pensent que :

- Tous les sondages sont faux, donc il ne faut pas en commander, mais ils n’hésitent pas à dénoncer des rumeurs sur des éventuels sondage commander en sous mains par belkheir sans avancer des preuves d’ailleurs, et si par malheur un parti islamiste passe il vont crier au loups en jurant qu’ils ont rien vu venir.

-le résultat des élections est connu d’avance ; donc, restons à la maison en espérant que le system s’auto- reformera.

-Il faut boycotter pour…….Espérer le changement selon la doctrine d’Abika et des Arouchs que les journaux nous ont présenté hier comme de chantres de la démocratie et que ces même journaux les traitent aujourd’hui « d’ouyehya Boys ». pauvre Abrika, 40 jours de grève de la faim pour être traiter ainsi !!!

De l’avis de tous les candidats ces élections seront transparente, ils (les partis) ont les moyens de surveiller les urnes et de recompter les voix avec les PV. et rien ne les empêche de sortir pacifiquement dans la rue le lendemain des élections en cas de fraude.

Et le comble des paradoxes dans la politique algérienne est que la loi électorale jugée acceptable et équitable par tous les candidats, et qui a consacré la suppression des bureaux de vote dans les casernes et renforcer la présence des représentants des candidats lors du dépouillement, a été proposé par le groupe parlementaire d’un parti …………………………………islamiste (el-islah). !! à méditer

:D

04/04/2004, 15h39
mais sinon si les anglais ont demenagé leur ambassade
peut etre que ils savent que sa peter bientot


apres tout benflis et said saadi sont soutenus par la france

et bouteflika par les anglo saxons


si les Américains et les Anglais s’en mêlent , Benflis et Saadi n’auront aucune chance.
En cas de manifestation au lendemain des élections, Alger sera le Théâtre de rivalité entre services secret Français et anglo-saxons et le peuple Algérien servira de chaire à canon.

Il ne faut pas oublier que la France reproche au Maroc d’avoir signé un accord de libre échange avec les USA . dans le cas de l’Algérie elle ne va pas se laisser faire, déjà qu’elle a perdu le monopole de ce marché juteux depuis que Boutef à réintroduit la procédure des appels d’offres.

Les entreprises francaises sont traitées au même niveau que les entreprises chinoises et égyptiennes , insupportable pour la France.

.

Cookies