PDA

Voir la version complète : Jean Christian Lang ;« Je n’attends que le visa »


carlos
03/12/2008, 22h33
Jean Christian Lang, depuis la France, à la Dépêche de Kabylie« Je n’attends que le visa »http://www.depechedekabylie.com/photos/1983/1983_63812.jpgJoint hier en début d’après-midi, le technicien français Jean Christian Lang, qui s’apprêtait à se rendre à Montpellier pour l’obtention de son visa d’entrée en Algérie, s’est montré très enthousiaste de driver la JSK, avec laquelle il espère conclure rapidement un accord.
La Dépêche de Kabylie : Est-ce qu’on peut dire que M.Lang est le nouvel entraîneur de la JSK ?
Jean Christian Lang : Ce que je peux vous dire pour le moment, c’est que les choses sont en bonne voie, mais pour dire que je suis déjà l’entraîneur de la JSK, c’est anticiper un peu. Vous savez, c’est comme un mariage : tant que le contrat n’est pas signé, rien n’est encore définitif.

Mais confirmez-vous qu’une invitation vous a été déjà envoyée par la JSK ?
Effectivement, je l’ai reçue hier et je m’apprête d’ailleurs à me rendre à Montpellier dans trois minutes pour effectuer les démarches nécessaires pour l’obtention de mon visa d’entrée en Algérie.
Donc on peut dire que votre arrivée à Tizi-Ouzou est imminente…
Pour cela, il faut que le club m’envoie le billet et je pense que ce sera chose faite.

Vous allez certainement profiter de votre présence sur place pour poursuivre les négociations ?
Oui, c’est certain et je reste optimiste pour conclure rapidement avec les dirigeants. Je ne cache pas mon désir ardent d’entraîner la JSK. Je suis très motivé et excité par l’idée de prendre en main cette équipe.

Peut-on savoir ce qui vous a fait changer d’avis, sachant que vous avez déjà eu à décliner une première offre à la fin de la saison dernière ?
J’ai eu d’autres propositions avec de gros contrats dans le Golfe, mais aujourd’hui ces offres n’ont pas abouti et je regrette d’ailleurs de ne pas avoir donné mon accord à la JSK. Donc, aujourd’hui une autre occasion de le faire s’est présentée et je ne vous cache pas que je n’ai pas hésité un seul instant à donner tout de suite mon accord de principe.

Est-ce que vous ne craignez pas que les négociations viennent à buter sur l’aspect financier, surtout que votre premier refus serait lié à vos exigences financières ?
Absolument pas.
Il faut que les gens sachent que ce n’était pas pour des raisons financières que je n’ai pas opté la première fois pour la JSK. Comme je vous l’ai dit, c’était tout simplement les propositions de gros contrats qui m’ont été faites par des équipes du Golfe, mais malheureusement ces dernières n’ont pas abouti à du concret.

On vous sent vraiment très motivé pour prendre en main la JSK …
Oui, je suis très emballé de driver la JSK et j’espère qu’on parviendra à trouver rapidement un accord sur l’essentiel avec la direction de la JSK.
Il y a une volonté de part et d’autre et je reste optimiste pour que les négociations aboutissent rapidement.
Une chose est sûre c’est que de mon côté, je n’hésite pas à prendre la JSK pour laquelle je mettrai toute mon énergie, mes connaissances et mon cœur pour redresser la barre et permettre à l’équipe de surmonter la passe difficile qu’elle traverse actuellement et repartir sur le bon pied.
Entretien réalisé par S.Klari

Cookies