PDA

Voir la version complète : L'Algérie a les moyens de poursuivre sa politique de grands travaux


bazino
07/12/2008, 21h43
L'Algérie a les moyens de poursuivre sa politique de grands travaux

ALGER - L'Algérie poursuivra avec "intensité" la politique de grands travaux qu'elle a engagée en 2004 car "elle en a les moyens", a déclaré dimanche le président Abdelaziz Bouteflika qui présidait un conseil des ministres.
"La mise en oeuvre du programme quinquennal de développement en cours sera poursuivie avec la même intensité, le pays en possédant les moyens", a indiqué M. Bouteflika en demandant cependant un contrôle strict des coûts, selon un communiqué officiel.

L'Algérie a lancé en 2004 un plan quinquennal d'un coût de plus de 140 milliards de dollars avec la construction d'infrastructures routières, de plus d'un million de logements, de barrages et centrales électriques ou d'usines de dessalement d'eau de mer.

"La crise économique mondiale, quelle qu'en soit la durée, sera par nature conjoncturelle, alors que les problèmes de développement de notre pays sont quant à eux des enjeux structurels qui doivent être pris en charge sans trêve", a ajouté le chef de l'Etat.

"L'Algérie possède les moyens d'une telle politique. Il s'agit de rationaliser davantage encore les efforts, en veillant notamment à finaliser les études préparatoires des projets avant leur lancement pour éviter les révisions récurrentes des coûts", a-t-il dit.

Il a insisté également sur "le développement de l'économie productive de biens et de services dans le but de diversifier l'économie et de créer des emplois en nombre toujours plus importants".
"Tout attentisme doit être banni du processus de développement national", a encore déclaré M. Bouteflika.
Le conseil des ministres a d'abord "examiné et approuvé le projet de Plan d'action élaboré par le Premier Ministre (Ahmed Ouyahia) pour "la mise en oeuvre du Programme du Président de la République", précise le communiqué.

Ce plan d'action doit être examiné prochainement par l'assemblée nationale et l'élection présidentielle prévue en avril 2009 "ne doit nullement influer" sur l'exécution du programme de travail, a aussi déclaré M. Bouteflika.
Des réformes toucheront "les secteurs de la justice, des collectivités locales, de l'administration économique, de l'aménagement du territoire et de l'environnement", ainsi que la communication ou "la poursuite du développement économique", selon le communiqué.

(©AFP / 07 décembre 2008 20h50)

Cookies