PDA

Voir la version complète : TangerMed peaufine sa logistique


Hamza
09/12/2008, 13h51
· Les opportunités présentées au salon Medlog, les 4 et 5 décembre

· Les accords bilatéraux renforcés

LES spécialistes le confirment, le Maroc avec son projet de complexe portuaire TangerMed a tiré le gros lot. L’infrastructure est un atout de taille pour le pays. Les avis sont unanimes là-dessus chez l’ensemble des opérateurs réunis dans le cadre du salon de la logistique Medlog, organisé à Tanger du 4 au 5 décembre.
Actuellement, une grande partie des flux vers le Nord passe par la Méditerranée sans s’y arrêter. «Résultat, les ports de l’Europe du Nord sont saturés», explique Monica Bonvalet, directrice commerciale du port de Marseille. C’est aussi la cause de l’actuelle prolifération des projets de ports de transbordement au sud de la Méditerranée. Ces derniers comptent, à l’image de TangerMed, capter une partie du trafic et la redistribuer vers les ports de la rive Nord. C’est que le potentiel en matière de transbordement est énorme. Au niveau du détroit de Gibraltar il est estimé à plus de 30 millions de conteneurs EVP (Equivalent vingt pieds), soit un cinquième du trafic mondial de transbordement. «En 2015, il sera de près de 240 millions de conteneurs EVP, soit 50 km de quais portuaires supplémentaires», assure Said El Hadi, président du directoire de l’Agence Spéciale TangerMed, TMSA. Les trafics connaissent une croissance soutenue variant entre 15 et 20%, sur les différentes lignes de transport maritime. Pour grignoter de plus grosses parts de marché, les ports de la région scellent des partenariats. C’est le cas des ports marocains et espagnols. En plus des accords bilatéraux. TangerMed et Algésiras ont signé en tandem un accord de coopération avec les ports de Douvres et de Calais, en juin dernier. Ces deux ports de la Manche cumulent une expérience de plus de trente ans en matière de trafic de passagers et de marchandises avec des solutions originales. Une expérience sur laquelle les ports d’Algésiras et de TangerMed veulent bâtir leur propre modèle.
En plus de la sécurité et de la fluidité, il s’agit aussi d’aider et de faciliter la mise en place de lignes maritimes entre les ports des deux régions.

Economiste

Cookies