PDA

Voir la version complète : Rumeurs autour d'un rapprochement Fiat-Peugeot 09/12/2008


gdesmon
09/12/2008, 18h01
Sergio Marchionne, le PDG du constructeur italien, estime que le constructeur italien ne peut continuer sa route tout seul. Il est à la recherche d'une alliance. La presse italienne parie sur un rapprochement avec le français PSA-Peugeot-Citroën

Rumeurs autour d'un rapprochement Fiat-Peugeot Groupe automobile italien cherche partenaire pour covoiturage afin d'atteindre un volume de 5,5 à 6 millions de voitures vendues par an. Voilà en substance l'annonce que Sergio Marchionne, le PDG de Fiat, vient de lancer à l'ensemble du secteur automobile. Dans un entretien accordé au magazine spécialisé Automotive News, le 9 décembre, le patron du constructeur italien a dressé un sombre tableau de l'industrie automobile et a jugé que la seule issue, pour passer la crise, était de se regrouper. « Cela ne peut pas continuer comme dans le passé. L'indépendance n'est pas soutenable », a déclaré M. Marchionne, dans cet entretien. « Vous avez besoin d'au moins (une production) de 5,5 à 6 millions de voitures (par an) pour avoir une chance de gagner de l'argent. (...) Fiat ne fait même pas la moitié de cela. Et nous ne sommes pas les seuls dans ce cas. Nous avons donc besoin de nous rapprocher, d'une façon ou d'une autre », a-t-il poursuivi.

Pour la presse italienne, le salut pourrait venir de France. Le groupe PSA fait partie des plus sérieux candidats à l'alliance. D'autant qu'en avril dernier, dans une interview au quotidien italien « Il Sole 24 ore », Thierry Peugeot, le président du conseil de surveillance de PSA, annonçait que le groupe était « ouvert à toutes les formes de croissance, de l'alliance à un accord plus fort ». Le dirigeant y indiquait également qu'il préférerait s'allier à un groupe majoritairement familial. Ce qui est le cas pour Fiat.

Ce rapprochement, s'il se produit, aurait du sens. Les deux groupes produisent déjà en commun des monospaces dans le nord de la France et des utilitaires légers en Turquie. En s'alliant, ils afficheraient aussi une taille critique (chiffres 2007) de 5,7 millions de véhicules vendus et de 87 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Ce qui le placerait juste derrière le leader européen Volkswagen avec ses 6,6 millions de voitures vendues et ses 108 milliards de chiffre d'affaires en 2007.

Cookies