PDA

Voir la version complète : L’Armée un enjeu stratégique: Comment les FAR ont battu l’Algérie


Page : [1] 2 3 4 5 6

ayoub7
19/12/2008, 09h38
L’Armée un enjeu stratégique
Le : 2008-12-16

Ahmed charai

Contre qui s’arme le Maroc? La question est pernicieuse et pourtant il se trouvera toujours quelqu’un pour la poser. En fait, le Maroc n’a aucune intention de faire la guerre à l’Algérie, malgré l’inimitié affichée du voisin de l’Est, ni à l’Espagne, tout en continuant à revendiquer la marocanité de Sebta et Mellilia.

L’armée marocaine a d’autres enjeux. Le premier concerne les menaces venues du Sahel, qui ne concernent pas uniquement le Royaume, mais la paix dans l’ensemble de la région. Ce n’est pas par expansionnisme que Rabat prend ses responsabilités, mais parce que sans l’effort et la vigilance des FAR, la sécurité de tous est menacée. Le second enjeu est la lutte contre les trafics divers, au sud et au nord de notre territoire. L’émigration et la drogue, sont des phénomènes transnationaux que la position géographique du Maroc nous impose. Les reculs constatés de ces phénomènes, salués comme il se doit par l’Union européenne, sont dûs, en grande partie à l’implication de l’armée.

Le nouveau droit international, avec le devoir d’ingérence, oblige le Maroc, pour garder son rang, à entretenir une armée capable d’assurer des missions de maintien de la paix.

Bien évidemment, tant que la tension sera artificiellement maintenue par le Polisario et l’Algérie, tant qu’une solution politique n’est pas entérinée, la défense de l’intégrité territoriale restera la première mission des FAR.

Tous ces enjeux ainsi que les évolutions technologiques rendent nécessaires les investissements programmés. La formation, elle, est au top niveau depuis toujours, grâce à des structures ultra-performantes et à des relations internationales très développées.

Soutien populaire

Le budget des armées n’est pas discuté au Parlement. Cela peut paraître une contradiction démocratique. Seulement, il faut se rappeler que cet accord consensuel a eu lieu en 1977. La guerre du Sahara battait son plein. Ce qui est un attribut de la démocratie en temps de paix, discuter le budget des armées, était perçu comme un luxe en temps de guerre. Les partis de l’opposition d’alors en ont fait le symbole de l’union sacrée, autour de la question de l’intégrité territoriale.

L’appui politique et le soutien de l’armée n’était pas acquis. L’image de l’armée a été écornée durant les années 60 et le début des années 70, par son intrusion en politique. Les deux tentatives de coup d’Etat bien sûr, mais aussi les interventions en Afrique au profit de l’Occident étaient très mal perçues. C’est surtout l’utilisation de l’armée, dans des opérations de maintien de l’ordre, comme en Mars 65, qui avaient creusé le fossé entre la population et l’armée.

Sa participation, plus qu’honorable, à la guerre de 1973 et la guerre du Sahara ont enterré cette époque. Aujourd’hui, la modernisation de l’armée et les fonds qui lui sont alloués sont favorablement perçus par de larges couches de la société. Sauf que cette modernisation implique que l’armée soit à jamais tenue éloignée des opérations de police et qu’elle n’aurait jamais à affronter ses propres concitoyens. Cet aspect là est plus important que l’armement high-tech. Les responsables l’ont d’ailleurs bien compris et c’est pour cela que le consensus est maintenu.



Comment le Maroc renforce son armée


Depuis trois ans, l’armée marocaine n’est plus un mythe ni un secret pour personne. En célébrant son cinquantième anniversaire en 2006, la grande muette a finalement parlé. Elle a ouvert ses casernes, affiché ses compétences et montré son matériel et, depuis, c’est tout un processus de démythification qui s’opère dans l’opinion publique marocaine avec beaucoup d’excès et peu de rigueur. Aujourd’hui, il n’est pas rare de voir les généraux des Forces armées royales faire la Une des journaux. Il n’est également pas rare d’entendre parler de vols d’armes dans les casernes et d’infiltrations islamistes dans les rangs.

Un autre facteur a remis l’intérêt pour l’armée au goût du jour dans la presse et chez le citoyen. C’est la course à l’armement dans laquelle s’est lancé le voisin algérien qui multiplie les achats de matériel militaire à coup de dizaines de milliards de dollars. Il faut reconnaître que le Maroc constitue depuis l’indépendance dans l’imaginaire populaire algérien «l’ennemi» par excellence. D’un autre côté, toute acquisition de chars, d’avions ou d’hélicoptères par l’Algérie relayée par les médias, est perçue par les Marocains comme une menace, voire une agression. Depuis, les forums sur l’armée font florès et on y trouve de tout. Commentaires avisés. Surenchères chauvines. Intox et manipulations. Impossible donc de faire la part des choses et de séparer le bon grain de l’ivraie.



Histoire très récente de l’armée marocaine


HAKIM ARIF

Les soldats marocains ont combattu lors de la guerre des sables en 1963, puis sur le front du Golan en 1973, et sauvé le régime zaïrois en 1977. Ils se sont illustrés lors des affrontements avec le Polisario, et surveillent le mur marocain de protection. En 1991, ils ont participé à la guerre du Golfe. Ils sont également intervenus en Somalie en 1993 et au Kosovo en 1999. Le 14 juillet 1999, les Forces armées royales paradaient sur les Champs-?lysées, chose exceptionnelle pour une armée non française. Cadeau du président Jacques Chirac a son ami Hassan II. Aujourd'hui, les troupes marocaines participent aux missions de paix (MONUC, ONUCI, EUFOR, KFOR...). L’armée marocaine a violemment sévi dans le Rif en 1958. Les Rifains n’ont pas oublié. A l’époque, la répression qui s’est abattue sur la zone avait pour principaux acteurs des militaires, tous issus de la période coloniale, nous explique Ilias Omari, président de l’Association rifaine de développement. Pour lui, la répression était un relent de la période coloniale où la France et l’Espagne avaient sévi. Les relations entre la population et l’armée étaient donc similaires aux relations avec les colonisateurs français et espagnols.

ayoub7
19/12/2008, 09h41
Suite...


La Guerre des sables : Comment les FAR ont battu l’Algérie

La première guerre que le Maroc a menée fut contre l’Algérie. Les historiens l’ont désignée sous l’appellation de la guerre des sables. C’est pendant le mois d’octobre 1963 que le conflit militaire opposant le Maroc et l’Algérie éclate. L’affrontement direct entre les deux armées a eu lieu après plusieurs mois d'incidents frontaliers. Cette guerre ouverte a eu lieu dans la région de Tindouf et Hassi-Beïda, puis s'étend par la suite à Figuig. Les combats cessent le 5 novembre, et l'Organisation de l'unité africaine obtient un cessez-le-feu définitif le 20 février 1964.

Le 14 octobre, les Forces armées royales occupent Hassi-Beïda et Tinjoub et repoussent les forces algériennes vers la piste Béchar-Tindouf. L'armée algérienne s'empare de Ich, une localité marocaine dans le désert, bien au-delà la zone contestée. Pour l’Algérie, il fallait ouvrir un nouveau front pour desserrer l’étau sur les troupes algériennes harcelées au sud. Le 18 octobre, les Algériens arrivent au bord de Figuig. Les FAR, commandées par l’expérimenté général Driss Ben Omar, sont mieux équipées et approvisionnées, tandis que l'armée algérienne, commandée par le futur président algérien Houari Boumédiène, douée pour la guérilla mais mal équipée, souffre de problèmes logistiques.

L’Algérie est fortement aidée par Fidel Castro qui envoie sur place un contingent de 686 hommes avec aviation, blindés, et artillerie et par Jamal Abdel Nasser qui expédie lui aussi 1000 soldats en Algérie. Le 20 octobre, trois colonels égyptiens capturés dans le théâtre des opérations sont présentés par les FAR à la presse. Le Maroc contrôle la situation et inflige à l’Algérie une défaite militaire sans qu’il ne reçoit l’appui ni de la France ni des Etats-Unis. Les militaires marocains poussent leur avantage sur le terrain et arrivent à 12 kilomètres de Tindouf qu’ils n’occupent pas après l’intervention du président français Charles De Gaulle.

Même s’il arrête son avancée victorieuse, le Maroc bénéficie d'une situation militaire favorable, en tenant Hassi-Beïda et Tinjoub, et en approchant de Tindouf. En avril 1964, 379 prisonniers algériens sont échangés contre 57 marocains, ce qui conforte la thèse d'une supériorité générale des forces marocaines lors du conflit. Le Maroc annonce un bilan officiel de 39 morts, tandis que les pertes algériennes, jamais publiées, s'élèvent, de sources françaises, à 300 morts.

mehdoche
19/12/2008, 09h48
wawwwww quel histoire... c'est quand la sortie au cinema ? :lol:

azouz75
19/12/2008, 09h57
vous direz à la "chose" de ma part, de revenir me voir quand elle aura des réponses à ceci:
---------------------------------------------------


Extrait de : L'Afrique du Nord aprés le 11 septembre 2001

par Rachid Oufkir
Université Paris VIII - Etudes Européennes et Internationales, spécialité La Construction Européenne, Option l'Europe et l'ordre International


A Figuig, ville marocaine, de plus en plus l'armée algérienne occupe des terres agricoles, des oasis, les mines et les gisements minéraux appartenant à des propriétaires marocains. Entre le Maroc et la Maurétanie le statut de la ville Lagouira reste un point d'achoppement dans les relations bilatérales entre le Maroc et la Maurétanie. Laguira, lagune dotée d'importante richesse halieutique, est depuis 1989 un territoire sous souveraineté mauritanienne, aucun drapeau marocain n y flotte et l`armée mauritanienne y a installé une caserne mais dans le discours du Maroc officiel, la localité fait toujours partie du territoire marocain



---------------------------------------------------------------------------
c'est vrai que c'est ceux qui en mangent le plus, qui en parlent le moins :lol:

absent
19/12/2008, 10h22
L’Armée un enjeu stratégique: Comment les FAR ont battu l’Algérie

Tes FAR se sont distingues par :

-La guerre contre le FLN-Sud Tunisie en tant que goumiers d'abord
-La guerre contre le FLN- Algerie ( Aures) en tant que goumiers encore
-La guerre contre les rifains
-La guerre contre l'ALN-sud marocain
-La guerre contre l'ALN-Nord
-La guerre contre une pseudo armee (ANP) quelques mois apres l'independance)
-La guerre contre le peuple marocain et leur fin dans les jardins des palais de sa majeste.

L'histoire de tes "far" est la plus ignoble de toutes les armees du monde.

mendz
19/12/2008, 10h25
L’Armée un enjeu stratégique: Comment les FAR ont battu l’Algérie


Juste à lire le titre je me suis arreté, encore un insignifiant scribouillard marocain qui vide sa rancoeur et sa haine contre le voisin comme lui a si bien appris à le faire le Makhzen dés son jeune age.

Mais bon concretement, si victoire il y a , elle est ou cette victoire aujourd'hui sur le terrain ? ;)

Mais merci Ayoub de montrer à travers ces écrits, toutes les réeles intentions belliqueuses du makhzen et de ton roitelet.

Et il vient sans aucune honte se l'ouvrir de temps à l'autre pour parler de fraternité, d'union maghrebine et de tas d'hypocrisies de ce genre !!!

noubat
19/12/2008, 10h31
Médit

les ayoubs sont un peu perdus, ils se cherchent un peu de dignité,
si ça peut les réconforter de se dire qu'ils ont gagné toutes les guerres du monde, alors tant mieux.

icosium
19/12/2008, 10h31
La Guerre des sables : Comment les FAR ont battu l’Algérie

La première guerre que le Maroc a menée fut contre l’Algérie. Les historiens l’ont désignée sous l’appellation de la guerre des sables. C’est pendant le mois d’octobre 1963 que le conflit militaire opposant le Maroc et l’Algérie éclate.

En 1963, l’Algérie venait à peine de sortir d’une longue guerre contre l’occupant français pour se voir poignarder dans le dos par son voisin le Maroc.

Au passage ayoub merci de ravivait les bons souvenirs entre l’Algérie et le Maroc. 3 Articles de propagande ce matin contre l’Algérie. Après du vient te plaindre des réponses des forumistes algériens.

absent
19/12/2008, 10h38
Quelques campagnes a l'etranger de ce qui allait etre tes "far"

La campagne d'Indochine (1948-1954)

En août 1948, le 10ème tabor débarqua en Indochine, il y resta jusqu'en juillet 1950. Deux autres le suivirent : le 8ème tabor en décembre 1948 (qui fut décimé par l'adversaire en octobre 1950) et le 3ème tabor en juin 1949 (et y resta jusqu'en mars 1951). A partir de cette dernière date, trois tabors marocains furent en permanence sur place. Ils formèrent le "Groupement de tabors marocains d'Extrême-Orient" ("GTMEO") et leur relève se fit tous les deux ans.
Aux trois premiers tabors, succédèrent successivement le 1er tabor (de juin 1950 à avril 1952, son chef, le commandant Feaugas fut capturé), le 11ème tabor (d'août 1950 à juillet 1952), le 17ème tabor (de janvier 1951 à novembre 1952), le 9ème tabor (d'avril 1952 à avril 1954), le 5ème tabor (de juin 1952 à juin 1954), le 2ème tabor (de novembre 1952 à octobre 1954) et enfin, en second et dernier séjour, les 10ème (de février à novembre 1954) et 8ème tabors (d'avril à novembre 1954).
Utilisés d'abord principalement au Tonkin (dans les rizières du delta du Fleuve Rouge, les montagnes du pays Thaï ou sur la zone-frontière du nord-est avec la Chine), les goumiers de l'Atlas durent s'adapter à une nouvelle forme de guerre (la guérilla) et à un climat (la mousson) bien différent de celui de leur région d'origine, voire de celui subi en Europe occidentale durant la Deuxième Guerre mondiale.
En octobre1950, les goumiers subirent de lourdes pertes au cours des combats le long de la Route coloniale n° 4 où le 8ème tabor fut pratiquement anéanti. En 1952-53, le 9ème tabor fut employé sur les plateaux montagnards du Centre-Annam, tandis que d'autres le furent au Laos en 1953-54 (5ème puis 10ème et 8ème tabors).
Au total, neuf tabors participèrent à la campagne d'Indochine entre 1948 et 1954, dont deux effectuèrent vers la fin de la guerre un second séjour (les 8ème, reconstitué et 10ème tabors).
Dans l'ensemble, leurs pertes, pour cette période, s'élevèrent à 16 officiers, 41 sous-officiers et 730 goumiers tués.
L'uniforme et l'équipement des goumiers marocains en Indochine
L'uniforme des goums marocains n'avait guère évolué depuis les campagnes de Tunisie, d'Italie, de France, d'Allemagne et d'Autriche des années 1943-45. La tenue de toile kaki fut plus souvent portée que la djellaba. Mais celle-ci était encore très supportable en haute région et pendant l'hiver tonkinois. La gandoura en toile fut, sans doute, mieux adaptée au climat tropical. Elle était similaire à celle des spahis.
Le casque colonial perçu au départ fut vite remplacé par le chapeau de brousse à bord relevé. Quant au casque d'acier, il semblerait avoir été peu porté. De même, le chèche en toile légère fut préféré au khiout en laine. Les cadres européens portèrent le bonnet de police bleu-foncé à fond bleu-ciel (sans passepoil) ou le képi à bandeau bleu-ciel, à l'instar de celui des compagnies sahariennes.
L'armement fut identique à celui du reste du corps expéditionnaire (PM MAT-49, fusil MAS-36, fusil-mitrailleur 24/29, mitrailleuse MAC-31 Reibel et mitrailleuse US, mortiers de 60 et de 81 mm).
Une règle générale chez les goums était que la hampe de leur fanion les caractérisant était agrémentée d'une queue de cheval, probablement symbole de leur vertu guerrière.

En Tunisie

En juin 1954, le général Boyer de la Tour - désormais résident général de France en Tunisie, après avoir commandé le 2ème GTM en tant que commandant en Tunisie (1942-1943), lieutenant-colonel en Corse et en Ile d'Elbe (1943-1944), colonel en France (1944-1945) et en Allemagne (1945) - demanda d'urgence l'envoi de deux goums pour maintenir l'ordre dans la régence.
Les 3ème et 41ème goums arrivèrent du Maroc en juin, mais ne firent qu'un rapide passage puisqu'ils y retournèrent début août.
A son tour, le 3ème tabor marocain fut dirigé en septembre sur la région de Kasserine où il demeura jusqu'en avril 1955. Il fut alors mis à la disposition de la 10ème région militaire (Algérie). Entre-temps, un tabor tunisien (Cne Bizard) fut levé sur place et y fut maintenu jusqu'à l'indépendance de la Tunisie en 1956.

En Algérie

Les événements survenus en Algérie depuis le 1er novembre 1954 nécessitèrent de la part de la France l'envoi de renforts sur ce territoire. Rentrant d'Indochine, les 8ème et 10ème tabors marocains furent détournés sur l'Algérie et arrivèrent dans le massif de l'Aurès, respectivement en janvier et en mars 1955. Ils furent rejoints par le 3ème tabor venant de Tunisie.
Au printemps 1956, ces trois tabors furent rapatriés sur leur territoire d'origine. L'indépendance du Maroc était proche et le commandement français commençait à déceler un certain malaise chez les goumiers, dû à l'incertitude de leur sort. Grâce à la qualité de leur encadrement et à la confiance qu'il leur inspirait, ce malaise n'alla pas dégénérer tragiquement comme cela se produisit à la même époque dans certaines formations de tirailleurs algériens.
Au Maroc
Le 2 mars 1956 fut signé entre le Maroc et la France l'accord mettant fin au régime du protectorat en vigueur depuis 1912. Le 9 mai, à N'kheïla, près de Rabat, se déroula une cérémonie d'adieu des goums à leur drapeau entouré, pour la circonstance, de 51 fanions des diverses unités. Et le 12 mai, après presque un demi-siècle au service de la France, les goums passèrent à l'armée marocaine. Deux jours après - soit le 14 mai -, ils prirent part au défilé militaire marquant la naissance des Forces Armées Royales, dont ils formaient désormais l'ossature. Ce premier défilé de l'armée marocaine dans le Maroc indépendant, présentée par son chef d'Etat major, S.A.R. le Prince Moulay Hassan se déroula en présence du Souverain marocain S.M. Mohammed V, au Méchouar de Rabat.

myra21
19/12/2008, 10h40
C'est une honte de parler des choses comme ça?
La guerre des sables parlons-ont/
Non seulmement H2 a agréssé l'Algerie moins d'un an aprés son indépendance en plus le Maroc a guerroyé contre des gamins de 16 a 18 ans sans aucune experience militaire. Et malgré ça grace à Mohand Oual Hadj qui a reussi à contourné et pris a revers l'armée marocaine.Le maroc de H2 a demandé le cessez le feu voyant que son armée étaient sur le point d'étre mise hors d'état de nuire par des hommes agueries par la guerre d'independance (7ans1/2).

Krimo65
19/12/2008, 10h50
Une armée d’un pays en guerre civile, constituée d’anciens maquisards (non habitués a la guerre classique), qui a 01 année d’existence, a réussi à occuper une ville marocaine pendant plusieurs semaines.

C’est plutôt une honte pour les FAR et le Maroc.

myra21
19/12/2008, 10h52
Au lendemain de l’indépendance de l’Algérie, les Marocains ont faussé la donne en tentant d’occuper une partie du territoire algérien, dans ce que l’histoire a retenu comme “la guerre des sables”. Taisant sa prétendue revendication territoriale durant la colonisation française, Rabat a tenté de prendre par la force ce qui, légalement, revenait à l’Algérie conformément aux traçages des frontières par la puissance occupante. La politique expansionniste du royaume alaouite faisait alors ses premiers pas.

Expansionnisme Dans l’esprit de feu Hassan II, le “Grand Maroc”, qui englobe une bonne partie de l’ouest et du sud-ouest algérien et s’étend vers le Sud jusqu’à pratiquement le fleuve Sénégal, devait voir le jour. Affaiblie par sept ans et demi de guerre contre l’occupation coloniale, l’Algérie présentait une proie facile pour le souverain chérifienne qui pensait saisir l’occasion pour lancer son projet expansionniste. Mal lui en pris, car les Algériens, plus solidaires que jamais, repoussèrent l’offensive de l’armée régulière marocaine. Devant la pression internationale et la résistance des Algériens sur le champ de bataille, Hassan II renonce à son expédition expansionniste et retire ses soldats. C’était là le mauvais départ dans les relations algéro-marocaines.

Cell
19/12/2008, 10h56
Non seulmement H2 a agréssé l'Algerie moins d'un an aprés son indépendance

un certain khaled NEzzar pense exactement le contraire .....

mais bon , ce genre de personnage n'est pas crédible , faut surtout pas leur faire confiance.


Le maroc de H2 a demandé le cessez le feu voyant que son armée étaient sur le point d'étre mise hors d'état de nuire par des hommes agueries par la guerre d'independance

ouaaai ouuuai ouuaaai , il semblerait meme qu'au meme moment , des unités algériennes étaient sur le point de libérer la palestine du joug israélien ....:lol:

myra21
19/12/2008, 11h01
Cell:
En générale je n'aime pas envenimer les choses avec les marocains .
Mais tu remarqueras que vous étes de plus en plus agressifs.
Les Algeriens lancent des sujets divers (palestine et autres)
et les marocains ne nous parlent que du problème SO.:22: :22: :22:

Cell
19/12/2008, 11h14
Cell:
En générale je n'aime pas envenimer les choses avec les marocains .
Mais tu remarqueras que vous étes de plus en plus agressifs.
Les Algeriens lancent des sujets divers (palestine et autres)
et les marocains ne nous parlent que du problème SO.:22: :22: :22:

l'agréssivité, le manque de courtoisie , les hors sujets ,la provoc, les insultes gratuites , n'est certainement pas une problématique exclusivement inhérente au marocains du forum ...... si ceux ci font une fixation sur le Sahara , c'est parceque , c'est quand meme 40 % de ce que tout marocain considére comme son territoire , mais à priori , le topic du sujet n'est pas le sahara ici ....


PS : quand tu dis que les algériens lancent des sujets divers tel 'palestine et autres' , c'est quoi les AUTRES :


le Régime colonial marocain au sahara
le génocide du makhzen contre les martyres sahraoui
le référundum d'auto détermination qui faudra faire à tout prix
la mort du plan d'autonomie marocain
une ile de 15 habitants et 1 chien qui reconnait la RASD
le Marrackchi Masskhoute el Walidine qui se fait acueillir à BRUXELLES

tu vois ou je veux en venir ..... :22:

El-NiNo
19/12/2008, 11h26
Les marocains devront avoir honte de cette histoire, imagée comme des rapaces qui attaquent une bête blessée. Agresser un pays zaama frère naissant qui a vu ses meilleurs fils tombés suite à une guerre féroce et sans merci... mais non, ils viennent ici bomber le torse et dire qu'on a battu "l'armée algérienne"! Ridicule!

azouz75
19/12/2008, 11h30
dire qu'on a battu "l'armée algérienne"!

moi je veux m'arreter la dessus, le reste , chacun ses sentiements

comment peuvent ils dire qu'ils ont gagné, alors que jusqu' au jours d'aujourd'hui 19/12/2008 , il n'ont pas recupéré les territoirs controlés par l'APN ?

il faudrait qu'ils nous expliquent ce qu'ils ont gagné alors ?

noubat
19/12/2008, 11h36
chaque fois que l'on perd la guerre notre territoire gagne en superficie!

sur cette logique la prochaine fois on distribue des cartes d'identité algérienne à tous les marocains et la grande mosquée de Casa changera de nom.

El-NiNo
19/12/2008, 11h40
azouz75, il me semble avoir déjà lu un débat pareil. Ils ont, à peu près, prétextés que HII, par sa grande sagesse et par "respect" au pays frère, a préféré se retirer pensant qu'il pouvait y avoir négociations par la suite. Il allait même arriver à Oran, d'après nos amis Makhnezistes.

Mais bon c'est léger. Je ne pense pas qu'un voyou comme HII aurait laissé une chance pareille lui passer sous la coupe.

Mister1979
19/12/2008, 11h40
Les marocains devront avoir honte de cette histoire, imagée comme des rapaces qui attaquent une bête blessée. Agresser un pays zaama frère naissant qui a vu ses meilleurs fils tombés suite à une guerre féroce et sans merci... mais non, ils viennent ici bomber le torse et dire qu'on a battu "l'armée algérienne"! Ridicule!You should same on your self. Morocco supported Algeria during the independent war and made deal with Ferhat Abbas to give Tindouf etc after independence back..
But your Algerian goverment and generaals never keept his promise.:evil:




Quote:

Tindouf, which was annexed to Algeria from Morocco during the French regime after 1912. Morocco refused to negociate its borders with the French in 1956 and got a promise, Ferhat Abbas to get Tindouf back and bet on the Algerians. After the independence of Algeria in 1962 BenBella sidelined Ferhat Abbas and refused to fulfill the latter’s promise to Morocco to give Tindouf back.

Mister1979
19/12/2008, 11h45
Les marocains devront avoir honte de cette histoire, imagée comme des rapaces qui attaquent une bête blessée. Agresser un pays zaama frère naissant qui a vu ses meilleurs fils tombés suite à une guerre féroce et sans merci... mais non, ils viennent ici bomber le torse et dire qu'on a battu "l'armée algérienne"! Ridicule!
Your Algerian goverment is a snake:


Qoute:


Before the French colonization in the 19th century (http://en.wikipedia.org/wiki/19th_century), parts of southern and western Algeria (http://en.wikipedia.org/wiki/Algeria) belonged to Morocco.[3] (http://en.wikipedia.org/wiki/Military_history_of_Morocco#cite_note-countrystudies-2) In the 1930s and later in the 1950s, France had integrated into what was known as the Overseas Departement of French Algeria (http://en.wikipedia.org/wiki/French_Algeria), the areas of Tindouf (http://en.wikipedia.org/wiki/Tindouf) and Bechar (http://en.wikipedia.org/wiki/Bechar). When Morocco gained independence in 1956, it wanted to reassert sovereignty over these areas. In an effort to cut the support that the Front de Libération Nationale (http://en.wikipedia.org/wiki/National_Liberation_Front_%28Algeria%29) (FLN) was getting from Morocco, France offered to return those areas in exchange for Morocco stopping that support. King Mohammed V (http://en.wikipedia.org/wiki/Mohammed_V) refused to make a deal with France (http://en.wikipedia.org/wiki/France) behind the back of the "Algerian brothers", and agreed with the Algerian provisional government's nationalist (http://en.wikipedia.org/wiki/Nationalism) leader Ferhat Abbas (http://en.wikipedia.org/wiki/Ferhat_Abbas), that once Algeria gained its independence it would renegotiate the status of the Tindouf (http://en.wikipedia.org/wiki/Tindouf) and Bechar (http://en.wikipedia.org/wiki/Bechar) areas.
However, immediately after Algeria's independence, and before his agreement with the Moroccan King Muhammad V (http://en.wikipedia.org/wiki/Muhammad_V) could be formally ratified, the first Algerian provisional president Ferhat Abbas (http://en.wikipedia.org/wiki/Ferhat_Abbas) was purged from the FLN government by a military-backed coalition led by the first Algerian provisional president Ahmad Ben Bella (http://en.wikipedia.org/wiki/Ahmad_Ben_Bella). The last, bloody years of the FLN's rebellion had been fought essentially to prevent France from splitting off the Sahara (http://en.wikipedia.org/wiki/Sahara) regions from the emerging Algerian state, and thus neither Ben Bella nor the rest of the wartime FLN were inclined to give them up to Morocco when independence was achieved. The Algerians therefore recognized neither Morocco's historical nor its political claims. Instead, they perceived the Moroccan demands as an attempt to infringe the country's hard-won independence (http://en.wikipedia.org/wiki/Independence) and pressure it when it was at its weakest.
http://en.wikipedia.org/wiki/Military_history_of_Morocco

houari16
19/12/2008, 11h45
Comment les FAR ont battu l’Algérie

Les masques tombent … ? montre la déroute de la politique maroraine , qui est toujours basée sur le mensonge et la falsification de l histoire ....

Ayoub le relais, nous fait découvrir son vrai visage de propagateur de mensonge ....

rahmani
19/12/2008, 11h45
quarante cinq ans sont passées depuis l'événement, ben bella est toujours vivant, demandez lui la vérité toute la verité sur le comment et pourquoi .Le sommet h2 benbella à bamako, la commission ad-hoc qui s'en est suivi , le retrait des forces marocaines des terrritoires, ce n'est les fellagas ni les bergers qui ont fait sortir l'armée, mais l'oua de l'époque et le principe de l'intangibilité des frontières héritées qui ont mis des pressions sur le maroc .

houari16
19/12/2008, 11h48
ce n'est les fellagas ni les bergers qui ont fait sortir l'armée,

Rahmani .....?

El-NiNo
19/12/2008, 11h51
Ferhat Abbas You have to know that Algeria is not monarchy. Algeria is not propriety of M. Abbas. He has to compose with other national forces of the country… and I think that M. Abbas is a looser.

Mister, your references is wiki ?

ayoub7
19/12/2008, 12h00
Sur 3 pages, dse commentaires virulents, ou la haine degoulinante se mele l'ideologie abetissante et a l'agressivite active, 3 pages ou 2 marocains seulement ont intervenu, ou le sujet est tres clair et tres carré et c'est qui qui est agressif? mdr... :)

Pour le commentaire de notre ami temoin qui etait sur les lieux:

J’y étais...


Je pense que tu y es toujours, et je comprends...

Les faits sont les faits par contre...

S'il y aun point dans l'article sur lequel vous voulez contre-argumenter, copiez le ici, donnez votre avis ensuite et on en discutera, si c'est pour venir deverser votre propagande a la sauce bolchevique, ca ne m'interesse pas...

ayoub7
19/12/2008, 12h01
quarante cinq ans sont passées depuis l'événement, ben bella est toujours vivant, demandez lui la vérité toute la verité sur le comment et pourquoi .Le sommet h2 benbella à bamako, la commission ad-hoc qui s'en est suivi , le retrait des forces marocaines des terrritoires, ce n'est les fellagas ni les bergers qui ont fait sortir l'armée, mais l'oua de l'époque et le principe de l'intangibilité des frontières héritées qui ont mis des pressions sur le maroc .

Ben bella est deja considere comme un traitre parce qu'il leur a dit leurs 4 verites sur l'affaire du sahara, alors s'il parle de la guerre des sables objectivement, je te dis pas ce qu'il adviendrait de lui...

Cell
19/12/2008, 12h01
Les masques tombent … ?

c'est une question ou une affirmation Hou ...?

brarime
19/12/2008, 12h04
c su n'importe koi c de la propagation !! ayoub avoues que tu essay d'arondire la fin du mois !

Tems
19/12/2008, 12h09
c su n'importe koi c de la propagation !! ayoub avoues que tu essay d'arondire la fin du mois !

je peux savoir ce que sa veux dire ca ?

Cookies