PDA

Voir la version complète : Sahara occidental : Human Rights Watch accuse le Maroc de violer les droits de l’Homm


Page : [1] 2

eskaflonDZ
19/12/2008, 12h56
st1\:*{behavior:url(#ieooui) } Dans un nouveau rapport publié aujourd'hui à Rabat ( Lire le communiqué sur le site de Human Rights Watch) (http://www.hrw.org/en/news/2008/12/18/maroc-violation-des-droits-au-sahara-occidental), Human Rights Watch accuse le Maroc de violer les droits de l'homme au Sahara occidental. Dans le même temps, l'association de défense des droits de l'homme note une amélioration des conditions des droits humains dans les camps de Tindouf, « même si le Polisario marginalise ceux qui défient directement son autorité ».

Le rapport de 216 pages, intitulé « Les droits humains au Sahara occidental et dans les camps de réfugiés à Tindouf », s'intéresse à la façon dont le Maroc « utilise une combinaison de lois répressives, de violences policières et de procès inéquitables pour réprimer les Sahraouis qui luttent pacifiquement en faveur de l'indépendance ou de la pleine auto-détermination pour le Sahara occidental contesté », souligne le communiqué de l'ONG publié aujourd'hui.

«Le Maroc a administré le Sahara occidental de facto depuis que ses troupes y ont pénétré à la suite du retrait de l'Espagne de son ancienne colonie en 1976. Le Maroc se réfère officiellement à la région comme à ses « provinces du sud », mais les Nations Unies ne reconnaissent pas la souveraineté marocaine », ajoute Human Rights Watch.

« Au Sahara occidental, les autorités marocaines considèrent toute opposition à leur administration du territoire contesté comme des atteintes à « l'intégrité territoriale » du Maroc, et utilisent cette position pour interdire ou disperser des manifestations pacifiques et pour refuser la reconnaissance juridique aux organisations de défense des droits humains. Le problème va au-delà des lois répressives, cependant : la police frappe les manifestants indépendantistes pacifiques et torture parfois les personnes détenues, a précisé Human Rights Watch. Les citoyens déposent des plaintes sur les abus commis par la police que le système judiciaire rejette régulièrement sans mener d'enquêtes sérieuses, renforçant ainsi un climat d'impunité vis-à-vis de la police », souligne encore le communiqué.

«Les tribunaux marocains ont inculpé des activistes sahraouis défenseurs des droits humains pour incitation ou pour participation à des actes de violence en s'appuyant sur des preuves douteuses, lors de procès qui étaient manifestement inéquitables ».


CAMPS DE TINDOUF : « Les résidents peuvent quitter les camps s'ils le souhaitent, y compris pour aller s'installer dans la partie du Sahara occidental contrôlée par le Maroc», selon l'ONG.

« Dans les camps de réfugiés de Tindouf, le Front Polisario permet aux réfugiés de critiquer sa gestion des affaires quotidiennes, mais marginalise de fait ceux qui s'opposent directement à son autorité. Les résidents peuvent quitter les camps s'ils le souhaitent, y compris pour aller s'installer dans la partie du Sahara occidental contrôlée par le Maroc. Le fait que la plupart empruntent la route principale vers la Mauritanie plutôt qu'un itinéraire clandestin dénote leur assurance qu'ils sont autorisés à se déplacer. Toutefois, ceux qui se dirigent vers le Sahara occidental ont tendance à dissimuler leurs projets, par crainte aussi bien d'obstacles officiels que de la désapprobation des autres résidents du camp au cas où leur destination finale viendrait à être connue », selon l'ONG.

« La population des camps demeure vulnérable aux abus du fait de la situation isolée des camps, du défaut de surveillance et de contrôle indépendant et régulier du respect des droits humains, et du fait que l'Algérie affirme que le Polisario, plutôt qu'elle-même, est responsable de la protection des droits humains des résidents des camps », affirme encore le rapport.



Dans ce contexte, Human Rights Watch exhorte le Maroc à :

· Réviser ou abolir les lois qui rendent illégaux les discours et les activités politiques ou associatives considérées comme portant atteintes à « l'intégrité territoriale » du Maroc et qui sont utilisées pour réprimer les actions non violentes en faveur des droits politiques des Sahraouis ;

· Mettre un terme à l'impunité pour les abus commis par la police en garantissant des enquêtes sérieuses suite aux plaintes de civils et, quand elles sont prononcées, les condamnations ou les mesures disciplinaires doivent être appliquées contre les agents responsables ;

· Autoriser les associations indépendantes de défense des droits humains à suivre la procédure pour obtenir une reconnaissance légale ; et

· Garantir que les tribunaux rendent des verdicts fondés sur l'appréciation impartiale de toutes les preuves pertinentes. Les juges et les procureurs devraient faire appliquer le droit des suspects au regard du droit marocain à se faire examiner par un médecin, et rejeter les preuves reposant sur des déclarations dont il est avéré qu'elles ont été obtenues sous la torture.

Human Rights Watch exhorte le Front Polisario à:

· Prendre des mesures volontaristes de manière à faire savoir à tous les résidents qu'ils sont libres de quitter les camps, y compris pour s'installer sur le territoire du Sahara occidental sous contrôle marocain ;

· Garantir que les résidents des camps sont libres de remettre en question, de manière pacifique, la direction du Front Polisario et de prôner des options pour le Sahara occidental autres que l'indépendance ; et

· Eliminer ou limiter des articles formulés de façon très générale dans le Code pénal du Polisario qui, par exemple, rendent illégale la distribution de publications ou la participation à des manifestations considérées comme « susceptibles de troubler l'ordre public ».

eskaflonDZ
19/12/2008, 12h58
en voit la diférance entre la diplomatie algerienne et marocaine pas la peinne de répondre au provoc
la caravane passe et les chien aboi

ROUMI
19/12/2008, 13h36
eskaflon la diplomatie algerienne... la caravane passe et les chien aboi
Qu'est ce que la diplomatie algérienne a avoir avec les accusations de Human Rights Watch sur les camps de tindouf, à moins que le véritable protagoniste de cette tragédie soit justement l'algérie qui se cache derrière un proxy le polisario pour se confronter avec le maroc????

zakaria89
19/12/2008, 14h06
source TSA desinformation

Human Rights Watch critique les responsables au tindouf (alger)
Les droits humains au Sahara occidental et dans les camps de réfugiés à Tindouf »

eskaflonDZ
19/12/2008, 16h46
c'est pour roumi ou mirou
alor le maitre momo ses pris a l'algerie avec son ministre pour accuser l'algerie de violation de droit de l'homme et la réponce de l'algerie c'est le solence 2 semaine plus tard on lis sa alor le silence face aux accusation non fondée

Tems
19/12/2008, 16h48
HRW affirme avoir mené "sans aucune entrave" ses investigations dans le Sahara marocain


Rabat, 19/12/08- L'ONG internationale Human Rights Watch (HRW) a affirmé, vendredi à Rabat, que ses enquêteurs ont circulé librement et "sans aucune entrave" dans les provinces du sud pour recueillir des témoignages et élaborer le rapport de l'organisation sur les droits de l'homme dans les provinces du sud et les camps de Tindouf.


"On s'est rendu là où on voulait sans aucune entrave", a indiqué Eric Goldstein, directeur de recherche Moyen-Orient-Afrique du Nord à Human Rights Watch, lors d'une conférence de presse consacrée à la présentation des grandes lignes de ce rapport.
Les autorités marocaines "ont fourni des réponses détaillées" aux questions de l'ONG internationale pour l'élaboration de son rapport, a ajouté M. Goldstein.
Les responsables de HRW ont précisé avoir effectué, depuis décembre 2005, plusieurs séjours dans les provinces du sud pour mener leurs investigations, alors qu'ils n'ont pu passer que quatre jours dans les camps de Tindouf.
"Il existe peu de rapports sur les droits de l'Homme dans les camps", ont-il affirmé, précisant que pour les besoins de ce rapport, les responsables de l'organisation se sont trouvés dans l'obligation d'aller chercher l'information dans d'autres pays, notamment en Espagne et auprès des ralliés au Maroc.

eskaflonDZ
19/12/2008, 16h48
c'est indiscutablement la meilleure réponse à la propagande du Makhzen .Une bulle de plus qui se dégonfle, et la cause du Sahara occidental fait un pas de plus dans son chemin vers la victoire . Je pense que cette conjoncture internationale pourrait être bonne pour les sahraouis . Et 2009 pourrait être une bonne année pour eux !

chicha51
19/12/2008, 17h17
Une bulle de plus qui se dégonfle,

Esklafon

La bulle qui se dégonfle c'est ta façon très sélective de poser le problème oubliant les griefs contre le polizabal

Voilà ce qu'il y a lieu de retenir

Coté Maroc :
"On s'est rendu là où on voulait sans aucune entrave", a indiqué Eric Goldstein, directeur de recherche Moyen-Orient-Afrique du Nord à Human Rights Watch, lors d'une conférence de presse consacrée à la présentation des grandes lignes de ce rapport.

Coté Polisario:
"Il existe peu de rapports sur les droits de l'Homme dans les camps", ont-il affirmé, précisant que pour les besoins de ce rapport, les responsables de l'organisation se sont trouvés dans l'obligation d'aller chercher l'information dans d'autres pays, notamment en Espagne et auprès des ralliés au Maroc.

Et surtout

Les responsables de HRW ont précisé avoir effectué, depuis décembre 2005, plusieurs séjours dans les provinces du sud pour mener leurs investigations, alors qu'ils n'ont pu passer que quatre jours dans les camps de Tindouf.

icosium
19/12/2008, 21h42
HRW affirme avoir mené "sans aucune entrave" ses investigations dans le Sahara marocain


Rabat, 19/12/08- L'ONG internationale Human Rights Watch (HRW) a affirmé, vendredi à Rabat, que ses enquêteurs ont circulé librement et "sans aucune entrave" dans les provinces du sud pour recueillir des témoignages et élaborer le rapport de l'organisation sur les droits de l'homme dans les provinces du sud et les camps de Tindouf.


"On s'est rendu là où on voulait sans aucune entrave", a indiqué Eric Goldstein, directeur de recherche Moyen-Orient-Afrique du Nord à Human Rights Watch, lors d'une conférence de presse consacrée à la présentation des grandes lignes de ce rapport.

Les autorités marocaines "ont fourni des réponses détaillées" aux questions de l'ONG internationale pour l'élaboration de son rapport, a ajouté M. Goldstein.

Les responsables de HRW ont précisé avoir effectué, depuis décembre 2005, plusieurs séjours dans les provinces du sud pour mener leurs investigations, alors qu'ils n'ont pu passer que quatre jours dans les camps de Tindouf.
"Il existe peu de rapports sur les droits de l'Homme dans les camps", ont-il affirmé, précisant que pour les besoins de ce rapport, les responsables de l'organisation se sont trouvés dans l'obligation d'aller chercher l'information dans d'autres pays, notamment en Espagne et auprès des ralliés au Maroc.

Merci pour l’article qui contredit la propagande des séquestrés de Tindouf lancé par le Makhzen ces derniers jours.

source TSA desinformation

TSA ne fait que reprendre l'article publié par HUMAN RIGHTS WATCH :

Maroc : Violation des droits au Sahara occidental
http://www.hrw.org/en/news/2008/12/18/maroc-violation-des-droits-au-sahara-occidental

jawzia
19/12/2008, 22h10
Parmi ses nombreuses recommandations, Human Rights Watch exhorte le Maroc à :

* Réviser ou abolir les lois qui rendent illégaux les discours et les activités politiques ou associatives considérées comme portant atteintes à «l'intégrité territoriale» du Maroc et qui sont utilisées pour réprimer les actions non violentes en faveur des droits politiques des Sahraouis ;

* Mettre un terme à l'impunité pour les abus commis par la police en garantissant des enquêtes sérieuses suite aux plaintes de civils et, quand elles sont prononcées, les condamnations ou les mesures disciplinaires doivent être appliquées contre les agents responsables ;

* Autoriser les associations indépendantes de défense des droits humains à suivre la procédure pour obtenir une reconnaissance légale ; et

* Garantir que les tribunaux rendent des verdicts fondés sur l'appréciation impartiale de toutes les preuves pertinentes. Les juges et les procureurs devraient faire appliquer le droit des suspects au regard du droit marocain à se faire examiner par un médecin, et rejeter les preuves reposant sur des déclarations dont il est avéré qu'elles ont été obtenues sous la torture.

Human Rights Watch exhorte le Front Polisario à:

* Prendre des mesures volontaristes de manière à faire savoir à tous les résidents qu'ils sont libres de quitter les camps, y compris pour s'installer sur le territoire du Sahara occidental sous contrôle marocain ;

* Garantir que les résidents des camps sont libres de remettre en question, de manière pacifique, la direction du Front Polisario et de prôner des options pour le Sahara occidental autres que l'indépendance ; et

* Eliminer ou limiter des articles formulés de façon très générale dans le Code pénal du Polisario qui, par exemple, rendent illégale la distribution de publications ou la participation à des manifestations considérées comme «susceptibles de troubler l'ordre public».

Le Maroc a administré le Sahara occidental de facto depuis que ses troupes y ont pénétré à la suite du retrait de l'Espagne de son ancienne colonie en 1976. Le Maroc se réfère officiellement à la région comme à ses « provinces du sud », mais les Nations Unies ne reconnaissent pas la souveraineté marocaine.

Le Maroc s'est opposé à un plan -qu'il qualifié d'irréalisable- négocié par l'ONU et prévoyant un référendum sur l'avenir du territoire et a proposé l'autonomie pour le Sahara sous la souveraineté marocaine. Le Maroc a spécifié, cependant, que ce plan n'envisage aucune mise en cause des lois rendant illégales les « atteintes à l'intégrité territoriale ». Ainsi, l'autonomie accordée par le Maroc ne donnera pas aux Sahraouis le droit à réclamer l'indépendance ni un référendum pour décider de l'avenir de la région.

« Les Sahraouis ont des opinions différentes sur la façon de résoudre le conflit », a indiqué Sarah Leah Whitson. « Mais quel que soit l'endroit où ils vivent, les autorités doivent les autoriser à s'exprimer et à agir, de manière pacifique, au nom de leurs opinions. Toute proposition de solution pour le Sahara occidental qui ne garantit pas ces droits n'est pas une solution. »

Human Rights Watch ne prend pas position sur la question de l'indépendance du Sahara occidental ni sur la proposition du Maroc d'accorder l'autonomie à cette région.

bbyasmo
19/12/2008, 22h19
Human Rights Watch exhorte le Maroc à :



Human Rights Watch exhorte le Front Polisario à:



il manque votre part dans ce gateau

zakaria89
19/12/2008, 22h24
les sahraouis marocains ont plus de liberte que les sahraouis algeriens

marginalises , ou le peuple kbaylie sous la botte du gendarmerie ANP

les sahraouis marocain voyagent avec des passports marocains pour assister a des conferences polisariens sans aucun probleme , par contre ceux qui utilisent la violence sont en prison , mais sa reste contre les droit de l'homme pour les ONG internationals et Marocaines

jawzia
19/12/2008, 22h26
Le Maroc s'est opposé à un plan -qu'il qualifié d'irréalisable- négocié par l'ONU et prévoyant un référendum sur l'avenir du territoire et a proposé l'autonomie pour le Sahara sous la souveraineté marocaine. Le Maroc a spécifié, cependant, que ce plan n'envisage aucune mise en cause des lois rendant illégales les « atteintes à l'intégrité territoriale ». Ainsi, l'autonomie accordée par le Maroc ne donnera pas aux Sahraouis le droit à réclamer l'indépendance ni un référendum pour décider de l'avenir de la région.

« Les Sahraouis ont des opinions différentes sur la façon de résoudre le conflit », a indiqué Sarah Leah Whitson. « Mais quel que soit l'endroit où ils vivent, les autorités doivent les autoriser à s'exprimer et à agir, de manière pacifique, au nom de leurs opinions. Toute proposition de solution pour le Sahara occidental qui ne garantit pas ces droits n'est pas une solution. »
Que c'est juste, que c'est juste !

ayoub7
19/12/2008, 22h32
Tindouf : HRW déplore l'absence de coopération des autorités algériennes

L'Organisation internationale Human Rights Watch (HRW) a regretté que l'Algérie n'ait pas donné suite à ses demandes répétées de se rendre dans ce pays pour présenter son dernier rapport sur la situation des droits de l'Homme dans les provinces du sud et dans les camps de Tindouf.

Dans une conférence de presse vendredi à Rabat, consacrée à la présentation de ce rapport, les responsables de HRW ont notamment indiqué qu'il existe un problème de visas pour être autorisés à se rendre en Algérie.

"C'est un test, et nous allons essayer et voir" avec les autorités algériennes la possibilité de présenter le rapport à Alger, a souligné Eric Goldstein au nom de l'organisation basée à New York.

HRW tient l'Algérie pour responsable des violations des droits de l'Homme commises à Tindouf dans le sud-ouest algérien, par le polisario, qualifiant d'inacceptable l'attitude d'Alger de renoncer à sa responsabilité.

MAP

bbyasmo
19/12/2008, 22h34
les autorités doivent les autoriser à s'exprimer et à agir, de manière pacifique, au nom de leurs opinions.

Elle a peut etre oubliee de preciser cette pauvre que les sahraouis doivent tous etre autorises a s'exprimer. Mais quand on accorde au fils ce droit et quand le retire a ses parents et aux reste de la famille je dirai alors:

Que ce n'est pas juste, que ce n'est pas juste.

وأثار ذهاب زعيم انفصاليي البوليساريو إلى الديار السعودية لأداء فريضة الحج ضمن الوفد الرسمي الجزائريحذر السلطات المغربية والسعودية معا، حيث اتفق البلدان الحليفان على إبقاء زيارة "عبد العزيز المراكشي" في إطارها الديني، ومنع أي تعامل سياسي معه، تجنبا لأي استغلال من طرفه لهذه المناسبة الدينية في مهاجمة المملكة المغربية، والمطالبة باستقلال الصحراء وإنشاء جمهورية مستقلة، واعتبار المغرب بلدا مستعمرا.

الزيارة التي تعتبر الأولى من نوعها، والتي يقوم بها الزعيم الانفصالي بجواز سفر جزائري جعلت المغرب والسعودية حسب ما نقلته يومية المساء يؤكدان على أن علاقتهما لن تهتز بسبب هذه الزيارة، وأن لا مجال لترك الفرصة للجزائر لاستغلال أي فتور في العلاقة بين البلدين لإضعاف موقف المغرب من نزاع الصحراء.

jawzia
19/12/2008, 22h38
MAP
Quel gros mot !!!

Le rapport de 216 pages, intitulé « Human Rights in Western Sahara and in the Tindouf Refugee Camps » (« Les droits humains au Sahara occidental et dans les camps de réfugiés à Tindouf (http://www.hrw.org/sites/default/files/reports/wsahara1208frsumandrecs.pdf) »), étudie la situation actuelle et non pas les abus passés. Human Rights Watch documente la façon dont le Maroc utilise une combinaison de lois répressives, de violences policières et de procès inéquitables pour réprimer les Sahraouis qui luttent pacifiquement en faveur de l'indépendance ou de la pleine auto-détermination pour le Sahara occidental contesté.
HRW n'y va pas avec le dos de la cuillère ! Très courageuse position.

elcohen
19/12/2008, 23h01
HRW n'y va pas avec le dos de la cuillère ! Très courageuse position.


Sauf que ce que tu as mis en gras "les Sahraouis qui luttent pacifiquement en faveur de l'indépendance ou de la pleine auto-détermination pour le Sahara occidental contesté" n'est pas de Human right watch.
un peu d'honnetete monsieur le jourmaliste ;)

shanghai
19/12/2008, 23h05
Y'a pas plus honnete :

Le rapport de 216 pages, intitulé « Human Rights in Western Sahara and in the Tindouf Refugee Camps » (« Les droits humains au Sahara occidental et dans les camps de réfugiés à Tindouf »), étudie la situation actuelle et non pas les abus passés. Human Rights Watch documente la façon dont le Maroc utilise une combinaison de lois répressives, de violences policières et de procès inéquitables pour réprimer les Sahraouis qui luttent pacifiquement en faveur de l'indépendance ou de la pleine auto-détermination pour le Sahara occidental contesté.
source : http://www.hrw.org/en/news/2008/12/18/maroc-violation-des-droits-au-sahara-occidental

elcohen
19/12/2008, 23h05
Chose tres tres importante mentione dans ce dit rapport, je cite:

"Le droits des résidents des camps de Tindouf restent vulnérables en raison de l’isolement des camps, du manque de contrôle régulier des droits humains sur le terrain et du manque de surveillance par le pays hôte qu’est l’Algérie pour garantir les droits humains des Sahraouis qui vivent dans les camps administrés par le Polisario sur le territoire algérien. Le Conseil de sécurité des Nations Unies devrait mettre en place un mécanisme d’observation et d’établissement de rapports..."

iwamachngoulek
19/12/2008, 23h06
alors qu'est ce qu'il y a cette fois?

c'est un article algérien? non

jawzia
19/12/2008, 23h07
Sauf que ce que tu as mis en gras..... n'est pas de Human right watch.
Et si c'était le cas. !!!

Jettes un oeil http://www.hrw.org/en/news/2008/12/18/maroc-violation-des-droits-au-sahara-occidental

elcohen
19/12/2008, 23h08
Aussi , extrait de ce rapport:

"le Front Polisario monopolise le discours politique et marginalise ceux qui remettent directement en question sa direction ou s’opposent à lui sur des questions fondamentales. Dans les camps, il n’existe pas de véritable mouvement de dissidence, d’action collective, de média ou d’organisation importante qui défie ouvertement la légitimité du Front Polisario en tant que représentant de la cause nationale. Personne n’exerce non plus de véritables pressions en faveur de l’acceptation de la proposition du Maroc d’accorder l’autonomie au Sahara occidental sous sa souveraineté."

jawzia
19/12/2008, 23h11
Gallou honnêteté intellectuelle.

shanghai
19/12/2008, 23h13
@e cohen Tu prends ce qui t'interesse ...

Juste après ce que tu as cité, on trouve dans le rapport:


Liberté d’expression. À l’heure actuelle, les détentions politiques sont rares voire inexistantes dans les camps de réfugiés. Les Sahraouis peuvent critiquer et critiquent le Front Polisario sur la manière dont il gère les affaires quotidiennes dans les camps et la « lutte nationale ».

Je ne pense pas que le Maroc puisse proposer autant ...

elcohen
19/12/2008, 23h15
@e cohen Tu prends ce qui t'interesse ...



Ouai , et toi tu prends tout c'est ca?


Gallou honnêteté intellectuelle.


Menkem t3elemna :lol:

jawzia
19/12/2008, 23h17
Menkem t3elemna
Des excuses aurait été l'attitude normale parce civilisée. Mais bon !!!

elcohen
19/12/2008, 23h19
Des excuses aurait été l'attitude normale parce civilisée. Mais bon !!!



Ouai mais bon mais monsieur le journaliste quand tu ecris un articles qui parle de HRW, tu cites ce qu'il a dit sur le maroc mais aussi sur les polz.
vois tu ?
mais bon, c'est encore loin ce professionalisme journalistique en algerie.

shanghai
19/12/2008, 23h20
@Elcohen :

Je ne prends rien de particulier.

Je complétais ton paragraphe qui a été tronqué d'une partie, histoire d'avoir une vision globale (honnêteté ... ou professionalisme journalistique)

elcohen
19/12/2008, 23h21
Je ne prends rien de particulier.



Voyons, ce que j'ai citer viens apres ce que tu as cite avec un grand CEPENDANT dans le texte ;)

shanghai
19/12/2008, 23h23
@Elcohen :

AU final qu'as tu retenu de ce rapport (en respectant la neutralité journalistique ...)

Maroc : les plus et les moins ?
Polisario : les plus et les moins ?

Cookies