PDA

Voir la version complète : Le ؛PC chinois ose la propagande 2.0 à 5 centimes


hben
20/12/2008, 13h04
Le parti communiste chinois ose la propagande 2.0 à 5 centimes
(De Pékin) Le gouvernement chinois emploierait des internautes pour poster des commentaires en sa faveur sur le web chinois. On les appelle le "Parti des cinq mao" [cinq centimes d'euro, ndlr], en référence à leur rétribution.

Ils sont un mélange hybride de militants nationalistes et d'apprentis pigistes pour le web, payés la moitié d'un yuan par commentaire inspiré posté sur les forums Internet. Difficile de savoir combien ils sont réellement, tout est affaire de rumeurs et de ouï-dire. Selon David Bandurski, chercheur à l'Université de Hong Kong et co-fondateur du China Media Project, un programme de recherche sur les médias chinois, on en dénombrerait 280 000.

Ils sont une forme d'engagés volontaires du Parti communiste chinois (PCC) à l'époque du web participatif, la propagande chinoise en version 2.0.

Une purge des forums étudiants

Selon Burdanski, l'idée de rémunérer des internautes est née en 2005, alors que le ministère chinois de l'Education procédait à une purge des forums de discussion entre étudiants. Au moment où le populaire forum de l'Université de Nankin "Little Lily" fermait, des responsables de l'établissement auraient recruté une poignée d'étudiants zélés pour rapporter les commentaires idéologiquement dérangeants et en rédiger d'autres, plus adaptés.

Les responsables du parti de la province, le Jiangsu, auraient à leur tour commencé à engager des cyber-commentateurs. La rumeur s'est ensuite rapidement répandue sur le web que ces internautes à la solde du parti touchaient cinq mao par message posté.

La création des "Wumaodang" a pour but de renforcer le message porté par le PCC mais, paradoxalement, le fait qu'il soit nécessaire de rémunérer ces commentateurs est un aveu d'un certain affaiblissement idéologique au sein de la population.

Le recours à ces commentateurs à cinq cents est un élément de la stratégie plus générale adoptée par le pouvoir chinois vis-à-vis du développement du web dans l'Empire du Milieu, consistant à s'adapter à un adage simple: mieux vaut prévenir que guérir. Internet étant devenu un élément incontournable, mieux valait l'utiliser en sa faveur avant qu'il ne devienne un outil de remise en cause de la légitimité du Parti.

Le 23 janvier 2007, le président Hu Jintao avait explicité ces lignes directrices, appelant les chefs du PCC à "étudier l'art et élever le niveau de la gouvernance en-ligne et à utiliser activement les nouvelles technologies pour accroître la force de la propagande positive".

Le droit de bloquer les sites dissidents

Pour cela, il faut veiller en amont à ce que l'information dissidente ne pénètre pas sur la toile, une veille que peuvent assurer les Wumaodang. Malgré un semblant de relâche à la veille des Jeux Olympiques beaucoup de sites sont redevenus infréquentables.

Liu Jianchao, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a réaffirmé, mardi 16 décembre, que le gouvernement avait le droit de bloquer les sites contrevenant au droit chinois, se référant à des sites évoquant Taiwan comme un état indépendant. L'article 35 de la Constitution stipule pourtant:

"Les citoyens de la République populaire de Chine jouissent de la liberté d'expression et de la liberté de la presse."

Le PCC doit également s'assurer que les forums soient inondés de commentaires positifs. La BBC a récemment obtenu un document du Bureau de la sécurité publique de la ville de Jiaozuo, dans la province du Henan, soulignant la réussite du système des Wumaodang.

Il relate l'histoire d'un homme ayant posté des commentaires négatifs sur la police locale après avoir été arrêté pour une infraction au code de la route. Un internaute les a dénoncés aux autorités 10 minutes plus tard. Le Bureau de la sécurité publique aurait ensuite eu recours à 120 personnes pour publier des commentaires, qui ont contribué à retourner l'orientation du débat, en 20 minutes.

Difficile dans cette nébuleuse de distinguer le vrai du faux en termes d'information. Sur certains forums chinois, on prétend que les gouvernements américain et japonais ont, à leur tour, engagé des internautes pour poster des commentaires critiques envers les autorités chinoises...

Source:Rue89

BeeHive
20/12/2008, 13h08
Ils sont un mélange hybride de militants nationalistes et d'apprentis pigistes pour le web, payés la moitié d'un yuan par commentaire inspiré posté sur les forums Internet.

Il y en a sur FA, mais pas chinois ;)

hben
20/12/2008, 13h15
Il y en a sur FA, mais pas chinois

Salut la ruche!...Tu tires plus vite que ton ombre dis donc!;)
C'est sûr qu'il vont se reconnaitre et je ne serai pas en odeur de sainteté, dejà que...

El-NiNo
20/12/2008, 14h21
Très instructif...

Sioux foughali
20/12/2008, 14h48
:mrgreen: ils ont aussi probablement des defenseurs de toutes origines et à titre gratuit.


je crois avoir reperé un de ces chinois payés pour defendre la Chine sur le net , parlant bien français , durant les jeux olympiques. Il defendait assez bien la Chine sur des forums de journaux avec le pseudo '' Un chinois à Paris''.

Au bout de quelques jours , un autre forumiste français, un peu trop anti Chine à mon goût, lui a demandé s'il travaillait pas à l'Ambassade de Chine à Paris. C'est pas improbable .Tres cultivé l'internaute ''Un chinois à Paris '' et bon connaisseur de l'Histoire en general et de Chine en particulier et du monde actuel .
Ou alors il s'agissait d'un de ces etudiants chinois qui ont été aidés par l'Ambassade pour organiser une manifestation en faveur de la Chine juste avant le debut des jeux olympiques

El-NiNo
20/12/2008, 15h04
Tres cultivé l'internaute ''Un chinois à Paris '' et bon connaisseur de l'Histoire en general et de Chine en particulier et du monde actuel .
Si tel est le cas, son argumentation était logique et solide, en quoi c'est de la propagande ?

Sioux foughali
20/12/2008, 16h40
ah oui , j'avais pas vu le mot propagande.

Disons qu'il etait avocat de la Chine dans la controverse.

DZone
20/12/2008, 16h44
Les Chinois n'ont rien inventé , la Hasbara sioniste utilise des milliers de cyber-soldats qui squattent tous les forums y compris FA ; je n'ai jamais posté un article sur le drame palestinien sans qu'il y ait cinq ou six ripostes de professionnels de la propagande sioniste.

http://www.timesonline.co.uk/tol/news/world/middle_east/article693911.ece

Geass
20/12/2008, 17h34
C'est vieux comme phénomène ça. Il a toujours existé.
Les entreprises aussi font la même chose, et passent beaucoup d'argent pour contrôler l'image qui est véhiculé sur le net. La veille concurrentielle et la com corporate/com interne est vitale pour la bonne tenue économique dans une compagnie comme dans un pays.

Cookies