PDA

Voir la version complète : Naissance d'une sorte d'Opep pour le gaz


bledard_for_ever
24/12/2008, 15h09
Les principaux pays exportateurs de gaz se sont dotés mardi d'une organisation officielle, dont le siège sera au Qatar

Une charte en définit des règles pour les membres du Forum des pays exportateurs de gaz, jusqu'ici organisation informelle, fondée en 2001 à Téhéran, et dont les membres se réunissaient une fois par an.

Le Forum réunit quelque 15 pays dont la Russie, l'Iran, le Qatar - 60% de la production mondiale de gaz à eux trois -, l'Algérie et le Venezuela.
Outre Doha, Saint-Pétersbourg et Téhéran étaient également candidats pour accueillir le siège de l'organisation, qui se rapprochera d'une "Opep du gaz".

Plusieurs participants à cette rencontre se sont efforcés de convaincre que le but de leur réunion était de finaliser et d'approuver une charte et non de créer un cartel du gaz sur le modèle de l'Opep.

"Le but de la rencontre est de faire (du Forum des pays exportateurs de gaz) un format plus organisé", a insisté le vice-président de Gazprom, Alexandre Medvedev. "Ce n'est pas un cartel, nous défendons nos intérêts nationaux", a renchéri le ministre vénézuélien de l'Energie, Rafael Ramirez. Toutefois, a-t-il poursuivi, "nous voyons dans ce forum une occasion de bâtir une organisation solide se fondant sur les même principes qui ont donné naissance à l'Opep".

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) est un véritable cartel doté de statuts et dont les décisions s'imposent à tous les membres.

Avertissement de Poutine

Prenant la parole lors de la rencontre, le Premier ministre russe, Vladimir Poutine, a prévenu les pays consommateurs qu'ils devaient s'attendre à des hausses prochaines des prix du gaz. "L'époque des ressources énergétiques bon marché, du gaz bon marché, touche à sa fin, en dépit des problèmes financiers connus", a déclaré M.Poutine.

"La crise financière et la crise économique qui a suivi sont devenues une épreuve sérieuse pour le secteur du pétrole et du gaz dans le monde", a ajouté le chef du gouvernement russe. "D'août à novembre, les prix du pétrole ont été presque divisés par quatre", alors que "les frais pour l'exploitation, la production et le transport de gaz augmentent inévitablement", a-t-il souligné.

Accord énergétique entre Moscou et Belgrade

La Russie et la Serbie ont signé mercredi une série d'accords énergétiques prévoyant notamment l'achat par le géant russe Gazprom de 51% du monopole pétrolier serbe NIS et le passage par la Serbie du gazoduc South Stream. Ces accords, signés au Kremlin en présence des présidents russe et serbe, Dmitri Medvedev et Boris Tadic, portent aussi sur la construction d'un dépôt souterrain de gaz dans le nord de la Serbie. Ils sont "importants pour la sécurité énergétique de nos pays et de l'Europe", a déclaré M.Medvedev lors d'une conférence de presse.

Kiev se veut rassurant

Pour sa part, le président ukrainien, Viktor Iouchtchenko, a de nouveau assuré mercredi que son pays garantissait la sécurité du transit du gaz russe son territoire vers l'Europe, lors d'une rencontre avec des ambassadeurs du G7 et le représentant de la Commission européenne.

Il a aussi espéré qu'un accord sur les livraisons du gaz russe à l'Ukraine serait "prochainement signé" par le géant russe Gazprom et son homologue ukrainien Naftogaz, qui mènent actuellement des négociations difficiles. "Notre objectif est de trouver un mécanisme conjoint avec la partie russe sur le passage vers les principes du marché concernant non seulement le prix du gaz mais aussi celui de son transit", a fait valoir le chef de l'Etat.

L'Ukraine paie actuellement le gaz russe 179,5 dollars les 1.000 mètres cubes, un tarif nettement plus bas que celui appliqué aux consommateurs européens. Gazprom a menacé de hausser drastiquement ce prix, voir de couper ses livraisons vers Kiev au 1er janvier, si l'Ukraine n'efface pas son ardoise gazière.

djet 7
24/12/2008, 18h48
c'est le carburant du future ,bonne chance a cette association ,et son club assez restreint ,dont l'algerie a le privilege de faire partie

Cookies