PDA

Voir la version complète : La liste des victimes de l'affaire Madoff


DZone
24/12/2008, 19h40
Voici les estimations des pertes des banques liées à la fraude conduite par le gérant de fonds new-yorkais Bernard Madoff.

EN FRANCE
- Natixis pourrait perdre jusqu'à 450 millions d'euros.
- BNP Paribas évalue ses pertes à 350 millions d'euros.
- L'assureur Axa indique avoir une exposition nette bien inférieure à 100 millions d'euros aux activités de Bernard Madoff, mais ne précise pas quel pourrait être l'impact de cette exposition sur son résultat.
- Crédit Mutuel-CIC pourrait perdre jusqu'à 90 millions d'euros.
- La banque franco-belge Dexia pourrait perdre 85 millions d'euros et ses clients fortunés 78 millions.
- Le fonds Elite de Rotschild pourrait perdre jusqu'à 41 millions d'euros.
- Le fonds AGF Tresodyn serait affecté à hauteur de 35 millions d'euros.
- Société Générale parle de moins de 10 millions d'euros de pertes.
- La Caisse d'Epargne est exposée indirectement à hauteur de 8 millions d'euros.
- Crédit Agricole évalue à moins de 10 millions d'euros ses pertes liées à l'escroquerie.
- L'assureur mutualiste Groupama a une exposition nette de moins de 10 millions d'euros.
- CNP Assurances assure d'une exposition indirecte d'environ 3 millions d'euros (après impôts), via un fonds de fonds.
- La Caisse des dépôts (CDC) a indiqué ne pas avoir d'exposition directe et courir un "risque maximal de l'ordre d'un million d'euros" lié à des fonds de fonds, soit des fonds dont les actifs sont constitués d'investissements dans d'autres fonds afin de mieux répartir les risques.
- Des épargnants français seraient exposés à hauteur de quelque 500 millions d'euros.

EN EUROPE

En Espagne:
- Santander a annoncé que les clients de son fonds spéculatif Optimal étaient exposés à hauteur de 2,33 milliards d'euros.
- BBVA annonce qu'elle pourrait perdre jusqu'à 300 millions d'euros.
- Les fonds d'investissement publics sont exposés à hauteur de 38 millions.
- La femme d'affaires Alicia Koplowitz, une des plus grandes fortunes d'Espagne, risque de perdre 10 millions d'euros.

En Autriche:
- La banque privée autrichienne Medici est impliquée à hauteur de 2,1 milliards de dollars.

Au Royaume-Uni:
- HSBC a une exposition d'environ 1 milliard de dollars.
- Royal Bank of Scotland estime ses pertes à 400 millions de livres (environ 460 millions d'euros).
- Le fonds d'investissement Man Group pourrait perdre 360 millions de dollars
- La banque Lloyds TSB et l'assureur Royal & Sun Alliance ont déclaré ne pas être exposés à l'affaire Madoff.

Aux Pays-Bas:
- Fortis pourrait perdre jusqu'à 1 milliard de dollars.

En Suisse:
- L'Union bancaire privée (UBP), grande institution genevoise, reconnaît une exposition de plus de 1 milliard de francs suisses (645 millions d'euros) à la fraude.
- Swiss Life annonce avoir une exposition indirecte de 90 millions de francs suisses (57,2 millions d'euros).
- UBS dit n'avoir qu'une exposition "limitée" et "insignifiante" à la fraude.
- Credit Suisse a également indiqué ne pas avoir d'exposition "matérielle" dans cette affaire.
- La banque Union Bancaire Privée pourrait perdre 1,08 milliard de dollars.
- La banque privée Reichmuth & Cie pourrait perdre 333 millions de dollars.
- La banque genevoise Benedict Hentsch pourrait perdre 48,45 millions de dollars.
- La société EIM Group pourrait perdre 230 millions de dollars.

Au Luxembourg:
- Le fonds Luxalpha, dont le dépositaire est UBS, aurait investi 1,4 milliard de dollars chez Bernard Madoff.

En Italie:
- La première banque italienne, UniCredit, indique être exposée à hauteur d'environ 75 millions d'euros".
- Banco Popolare indique qu'elle pourrait perdre un montant maximum de 68 millions d'euros.

Dans les pays nordiques:
- Nordea révèle qu'il est exposé à hauteur de 48 millions d'euros.

Au Portugal:
- BES, deuxième banque du secteur privé au Portugal, a reconnu une exposition indirecte de 15 millions d'euros aux fonds de Bernard Madoff.

En Belgique:
- Le bancassureur KBC assure n'avoir "pas d'exposition significative" et ne redouter "aucune incidence matérielle, même indirecte".

AUX ETATS-UNIS
- Le gestionnaire d'actifs Fairfield Greenwich Group a reconnu risquer des pertes allant jusqu'à 7,5 milliards de dollars
- Le fonds spéculatif américain Tremont Group Holdings aurait investi 3,3 milliards de dollars dans des fonds de Bernard Madoff.
- Le fonds Ascot Partners pourrait subir une perte de 1,8 milliard de dollars.
- Plusieurs importantes fondations vont subir des pertes. Ainsi, la fondation JEHT, créée par Jeanne et Kenneth Levy-Church, devrait mettre la clé sous la porte, tout comme la Chais Family Foundation, dirigée par Avraham Infeld. La fondation Steven Spielberg a aussi perdu des plumes ainsi que la fondation Elie Wiesel. Carl et Ruth Shapiro, généreux donateurs du Museum of Fine arts de Boston, ont perdu 40% de leur fortune. La fondation du promoteur immobilier Mortimer Zuckermann a elle perdu 30 millions de dollars.

DANS LE RESTE DU MONDE
- Les institutions sud-coréennes sont exposées à hauteur de 95 millions de dollars.
- La société financière japonaise Nomura Holdings annonce qu'elle pourrait subir une perte de quelque 27,5 milliards de yens (302 millions de dollars ou 225 millions d'euros).
- La banque japonaise Aozora Bank a fait état d'une possible perte de 12,4 milliards de yens (101 millions d'euros).

Challenges.fr

Pihman
24/12/2008, 19h55
Tayeh ktar men ennayed

:mrgreen:

DZone
25/12/2008, 14h09
Tayeh ktar men ennayed
Celui qui fait le plus peine , c'est bien Elie Wiesel , meskine sa fondation a tout perdu , tenez vous bien ,il l'a baptisé "Fondation Elie Wiesel pour l'humanité" , rien que ça. Tous ceux qui sont sensibilisés au drame palestinien , savent que l' "humanité" chez Wiesel s'arrete au seul peuple juif , pour lui les goyim palestiniens c'est de la "demèr" ; à une question d'un journaliste sur le sort réservé aux enfants palestiniens ( tous les rapports indépendants de l'époque montraient que les criminels sionistes visaient la tete des enfants ) lors de la 1ère Intifadha , il a répondu toute honte bue qu'il ne pouvait pas se facher avec ses amis , evidemment le journaliste n'a pas été choqué par cette réponse car on ne peut pas contredire ce "prix Nobel de la Paix" en France , on l'ecoute religieusement.
On se demande comment il a réussi à recevoir un prix Nobel malgré son inconditionnel soutien à un occupant qui viole le légalité internationale , en fait ,il l'a obtenu pour son lobbying pour les " Refuzniks " qui voulaient émigrer en Israel , seuls 10% d'entre eux l'ont fait , la majorité a choisi les Etats-Unis et l'Europe occidentale comme terre d'accueil. Les "Refuzniks" n'etaient que des refugiés économiques comme les actuels "Harragas" qui , malheureusement pour eux , n'ont pas la chance d'avoir un "Elie Wiesel" pour les défendre...
_______________________________________________
Madoff : la fondation Wiesel a perdu presque tous ses avoirs

La Fondation Elie Wiesel pour l'humanité avait 15,2 millions de dollars en gestion dans la société d'investissement de Bernard Madoff.
http://referentiel.nouvelobs.com/file/616244.jpg
Elie Wiesel (c) Sipa
La Fondation Elie Wiesel pour l'humanité a annoncé, mercredi 24 décembre, qu'elle avait donné en gestion "la quasi totalité de ses avoirs" à la société de Bernard Madoff.

"La Fondation Elie Wiesel pour l'humanité avait 15,2 millions de dollars en gestion dans la société d'investissement de Bernard Madoff. Cela représente la quasi-totalité des avoirs de la Fondation", écrit-elle.
"Nous sommes profondément attristés et désolés d'être, comme de nombreux autres, les victimes de ce qui pourrait être la plus grande escroquerie aux placements de l'histoire", ajoute l'organisation créée en 1986 par le prix Nobel de la Paix et sa femme Marion.
Elle assure cependant que cela ne la "dissuade pas de poursuivre sa mission pour combattre l'indifférence, l'intolérance et l'injustice dans le monde". Exprimant d'avance sa "profonde gratitude" pour tout soutien à venir, elle assure qu'elle demeure "engagée à poursuivre l'oeuvre de son fondateur".

La Fondation Elie Wiesel, vouée à l'entretien de la mémoire de la Shoah, mène des programmes de sensibilisation à l'antisémitisme auprès des jeunes, en organisant concours et conférences internationales.
Des dizaines d'associations caritatives juives créées par de riches mécènes ont été emportées par la vague Madoff, ancien président du conseil d'administration du Nasdaq, l'une des Bourses de New York, accusé d'une escroquerie pyramidale portant sur 50 milliards de dollars.

Challenges.fr

absent
25/12/2008, 14h32
Le mec attendait surement un gros poisson pour resorber toutes ses pertes.

un fond d'investissement algerien aurait fait l'affaire.:mrgreen:

arayzon
25/12/2008, 14h58
La liste des victimes de l'affaire Madoff

Des banques et des fondations ou comment blanchir de l'argent, maquiller des faillites tranquillement et en toute quiètude...
Madoff n'est ni+ ni- le bouc émissaire-acteur d'une partie de la gigantesque escroquerie de tous les temps.

Sioux foughali
25/12/2008, 15h20
oh là là , tous les gerants qui se sont faits floués.........et tous les clients........!!!


Je vois que la Banque Postale n'y figure pas.......
Tres bien.

zek
25/12/2008, 19h03
Sans oublier Daniel Hetcher, qui a vendu sa socièté et à investi beaucoup chez Bernie, on peut dire qu'il lui a taillé un jolie costume, model Madoff. :mrgreen:

J'espère qu'il n'aura pas à vendre sa villa à Marrakech.

DZone
26/12/2008, 20h26
Chronologie de l'affaire Madoff

Voici les principales étapes de l'affaire Madoff, ce financier américain accusé d'une fraude d'un montant de 50 milliards de dollars:

2008

10 décembre. Le financier Bernard Madoff, ancien P-DG du Nasdaq, annonce aux employés de sa société d'investissement que celle-ci est ruinée, avec des pertes d'environ 50 milliards de dollars.

11 décembre. Le FBI et le parquet de New York annoncent l'arrestation de Bernard Madoff, qui s'est rendu aux autorités après avoir commis une "fraude pyramidale" où il remboursait ses anciens clients avec les fonds apportés par les nouveaux. Il est libéré après versement d'une caution de 10 millions de dollars.

14 décembre. L'exposition des investisseurs à l'activité de Bernard Madoff commence à filtrer: la banque espagnole Santander annonce être exposée à hauteur de 2,33 milliards d'euros et BNP Paribas à hauteur de 350 millions. Le Wall Street Journal révèle lui que la SEC a enquêté plusieurs fois sur Bernard Madoff depuis 1992, sans parvenir à démontrer la fraude.

15 décembre. D'autres groupes, notamment français, révèlent leur exposition à Bernard Madoff: 450 millions d'euros pour Natixis, 85 millions pour Dexia, 10 millions ou moins pour Société Générale, Crédit Agricole et Groupama, 3 millions pour CNP Assurances et une exposition "bien inférieure" à 100 millions pour Axa. Comme ses homologues européens, le gouvernement français annonce qu'il évalue l'exposition des banques à la grève. Les autorités américaines annoncent elles la liquidation de la société de Bernard Madoff.

16 décembre. Le Crédit Mutuel annonce qu'il est exposé à hauteur de 90 millions d'euros et la CDC de 1 million d'euros. La partie belge de Fortis, qui pourrait être rachetée par BNP Paribas, annonce que, contrairement à son homologue néerlandaise (exposée sur 1 milliard d'euros environ), elle ne risque que des pertes "marginales". La SEC annonce le lancement d'une enquête interne pour déterminer pourquoi la fraude n'a pas été détectée.

17 décembre. L'AMF annonce que des organismes communs de placement (OPCVM) sont exposés à l'activité de Madoff et pourraient perdre des "centaines de millions". L'association SOS Petits Porteurs s'insurge et demande que toute la lumière soit faite. Le Wall Street Journal révèle que la nièce de Madoff était mariée à un ex-inspecteur de la SEC.

18 décembre. L'AMF annonce que l'exposition des OPCVM français se monte à environ 500 millions, dont 8% concernent le grand public. Barack Obama nomme Mary Schapiro à la tête de la SEC et promet que la régulation financière sera une des priorités de son administration.

22 décembre. L'AMF explique qu'il n'est pas en son pouvoir de publier la liste des fonds touchés par la fraude, qui commence à filtrer dans la presse. Un fonds d'AGF et de Rotschild serait exposé.

23 décembre. Thierry de La Villehuchet, co-fondateur du gestionnaire de fonds Access International, qui avait levé 1,5 milliard d'euros en Europe pour les investir auprès de Bernard Madoff, se suicide à New York

Challenges.fr

Cookies