PDA

Voir la version complète : Les banques privées exercant en Algérie sommées d'augmenter leur capital


mendz
26/12/2008, 18h54
BNP Paribas, Société Générale et HSBC concernées

Les banques algériennes devront porter leur capital à au moins 10 milliards de dinars (100 millions d'euros). La décision a été annoncée, jeudi 25 décembre, par le Conseil de la monnaie et du crédit. Le capital minimum des banques et des succursales de banques est actuellement de 2,5 milliards de dinars (25 millions d'euros). Le Conseil de la monnaie et du crédit a également décidé d'augmenter le capital minimum des établissements financiers et des succursales d'établissements financiers à 3,5 milliards de dinars (35 millions d'euros) au lieu de 500 millions de dinars (5 millions d'euros) actuellement.

Les banques, les établissements financiers et les succursales de banques concernées par cette mesure disposent d'un délai de douze mois pour se conformer à ces nouvelles prescriptions réglementaires. Le Conseil a expliqué que cette augmentation du capital minimum des banques et établissements financiers exerçant en Algérie « vise à renforcer davantage leur solidité financière ainsi que la stabilité du système bancaire en Algérie et contribue également à la protection des déposants ».

La décision d'augmenter le capital minimum des banques concerne les banques privées, toutes des filiales locales de groupes bancaires étrangers comme BNP Paribas, Société Générale, Natixis, HSBC, ABC, Gulf Bank... Le capital de ces banques est inférieur à 10 milliards de dinars alors que celui des banques publiques est largement supérieur.

BNP Paribas devrait trouver 5,5 milliards de dinars (55 millions d'euros) pour pouvoir se conformer à la nouvelle décision. Pour sa part HSBC Algeria, dont le capital est de 3,3 milliards de dinars (33 millions d'euros) va devoir trouver 67 millions d'euros dans les douze mois à venir. Mais c'est la Société générale qui est particulièrement concernée : elle devra augmenter son capital d'au moins 75 millions d'euros pour se conformer à la nouvelle législation.

En pleine crise financière qui touche particulièrement les grandes banques européennes, les filiales algériennes de BNP Paribas, Société générale et HSBC pourraient rencontrer de sérieuses difficultés pour augmenter leur capital et se conformer aux nouvelles mesures des autorités monétaires algériennes.

TSA

Cookies