PDA

Voir la version complète : Maroc : Plus rien n’arrête les crédits immobiliers


alino01
26/12/2008, 19h42
Écrit par Mohamed MOUNADI 26-12-2008 Le secteur bancaire au Maroc a connu une année 2008 très active, avec des progressions à tous les niveaux soit une performance exclusive au niveau des créances sur la clientèle selon les dernières statistiques du Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), sur les indicateurs d’activité du système bancaire à fin novembre 2008.Premier signe de bonne santé de l’activité, des crédits à l’économie qui ont crû de 12,15% sur une moyenne mobile de 12 mois. En tout, un résultat de 509,38 milliards de DH. «Une performance exclusivement réalisée au niveau des créances sur la clientèle», indique-t-on au GPBM. Les crédits à l’économie totalisent, en effet, plus de 458,26 milliards de DH. Sans grande surprise, la grande part est revenue aux crédits immobiliers des particuliers qui ont affiché 99,25 milliards de DH, soit une progression de 17,99% par rapport à l’année dernière. Les crédits réservés à la promotion immobilière, emportés par la frénésie générale, ont, à leur tour, dépassé la barre des 43,5 milliards, augmentant de 222,24% comparés au même mois de l’année précédente. Pour leur part, les crédits à l’équipement et les crédits à la consommation ne sont pas demeurés en reste, inscrivant respectivement 97,15 et 24,88 milliards de DH.Les emprunts financiers ont été réalisés à hauteur de 3,13 milliards de DH. En revanche, les titres de créance émis ont affiché 31,04 milliards de DH dont 19,98 réalisés en créances négociables. Les dépôts de la clientèle, s’appréciant de 11,10% en comparaison avec le même mois de l’année dernière, ont dépassé les 541 milliards de DH. Ces derniers ont dépassé, au niveau des dirhams convertibles, 12,3 milliards de DH tandis que les dépôts en devises ont plafonné à 6,7 milliards de DH. Les comptes chèques ont inscrit 216,76 milliards de DH dont 67,29 milliards souscrits par les MRE. Les comptes courants ont franchi la barre des 84,19 milliards de DH contre 64,54 milliards en comptes d’épargne. L’activité de marché démontre, quant à elle, un résultat correct. A fin novembre, elle s’était établie à 213,99 milliards de DH en progression moyenne de 10,27% sur 12 mois. Les ressources ont comptabilisé 70,11 milliards de DH, principalement en valeurs données en pension aux établissements de crédit (31,79 milliards de DH) et en emprunts de trésorerie (21,65 milliards de DH). Les emplois ont, eux, inscrit 143,87 milliards de DH, majoritairement réalisés en titres de placement, de placement et d’investissement.Les titres de participation et emplois assimilés ont marqué 13,65 milliards de DH. Les engagements hors bilan ont tourné autour de 168,02 milliards de DH en majorité par le biais des engagements de garantie donnés qui se sont situés à 84,37 milliards de DH.Le son de cloche reste le même pour les engagements de financement qui ont plafonné à 83,21 milliards de DH alors que les provisions sur engagements par signature inscrivent un timide 442 millions de DH, soit un retrait de 1,12% en moyenne sur les 12 derniers mois.Quid des dettes aux sociétés de financement?LES créances envers les sociétés de financement se sont élevées à plus de 1,4 milliard de DH au mois de novembre mais en tassement toutefois de -10,99% par rapport au même mois de l’année précédente. Ce sont les comptes ordinaires des sociétés de financement qui se sont taillé la part du lion, réalisant à elles seules plus de 1,3 milliard de DH (+53,95% en comparaison avec le même mois une année auparavant). Les emprunts financiers internes, pour leur part, n’ont inscrit que 39,9 millions de DH contre 37,7 millions pour les emprunts externes.

amezghal
26/12/2008, 20h42
mal affiché
Le secteur bancaire au Maroc a connu une année 2008 très active, avec des progressions à tous les niveaux soit une performance exclusive au niveau des créances sur la clientèle selon les dernières statistiques du Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), sur les indicateurs d’activité du système bancaire à fin novembre 2008. Premier signe de bonne santé de l’activité, des crédits à l’économie qui ont crû de 12,15% sur une moyenne mobile de 12 mois. En tout, un résultat de 509,38 milliards de DH. «Une performance exclusivement réalisée au niveau des créances sur la clientèle», indique-t-on au GPBM.
Les crédits à l’économie totalisent, en effet, plus de 458,26 milliards de DH. Sans grande surprise, la grande part est revenue aux crédits immobiliers des particuliers qui ont affiché 99,25 milliards de DH, soit une progression de 17,99% par rapport à l’année dernière. Les crédits réservés à la promotion immobilière, emportés par la frénésie générale, ont, à leur tour, dépassé la barre des 43,5 milliards, augmentant de 222,24% comparés au même mois de l’année précédente. Pour leur part, les crédits à l’équipement et les crédits à la consommation ne sont pas demeurés en reste, inscrivant respectivement 97,15 et 24,88 milliards de DH.
Les emprunts financiers ont été réalisés à hauteur de 3,13 milliards de DH. En revanche, les titres de créance émis ont affiché 31,04 milliards de DH dont 19,98 réalisés en créances négociables. Les dépôts de la clientèle, s’appréciant de 11,10% en comparaison avec le même mois de l’année dernière, ont dépassé les 541 milliards de DH. Ces derniers ont dépassé, au niveau des dirhams convertibles, 12,3 milliards de DH tandis que les dépôts en devises ont plafonné à 6,7 milliards de DH. Les comptes chèques ont inscrit 216,76 milliards de DH dont 67,29 milliards souscrits par les MRE. Les comptes courants ont franchi la barre des 84,19 milliards de DH contre 64,54 milliards en comptes d’épargne. L’activité de marché démontre, quant à elle, un résultat correct. A fin novembre, elle s’était établie à 213,99 milliards de DH en progression moyenne de 10,27% sur 12 mois. Les ressources ont comptabilisé 70,11 milliards de DH, principalement en valeurs données en pension aux établissements de crédit (31,79 milliards de DH) et en emprunts de trésorerie (21,65 milliards de DH). Les emplois ont, eux, inscrit 143,87 milliards de DH, majoritairement réalisés en titres de placement, de placement et d’investissement.
Les titres de participation et emplois assimilés ont marqué 13,65 milliards de DH. Les engagements hors bilan ont tourné autour de 168,02 milliards de DH en majorité par le biais des engagements de garantie donnés qui se sont situés à 84,37 milliards de DH.
Le son de cloche reste le même pour les engagements de financement qui ont plafonné à 83,21 milliards de DH alors que les provisions sur engagements par signature inscrivent un timide 442 millions de DH, soit un retrait de 1,12% en moyenne sur les 12 derniers mois.
Quid des dettes aux sociétés de financement?
LES créances envers les sociétés de financement se sont élevées à plus de 1,4 milliard de DH au mois de novembre mais en tassement toutefois de -10,99% par rapport au même mois de l’année précédente. Ce sont les comptes ordinaires des sociétés de financement qui se sont taillé la part du lion, réalisant à elles seules plus de 1,3 milliard de DH (+53,95% en comparaison avec le même mois une année auparavant). Les emprunts financiers internes, pour leur part, n’ont inscrit que 39,9 millions de DH contre 37,7 millions pour les emprunts externes.

iwamachngoulek
26/12/2008, 20h46
c pas ça qui va nourrir les pauvres

diabolo005
26/12/2008, 21h18
c pas ça qui va nourrir les pauvres
et ça c'est un argument!!!!:razz:

Bennis
27/12/2008, 11h03
dites donc !! où est notre super jimmy "laurent bervas" du blog "casa-waves"

j'aimerais voir ce qu'il nous chante encore sur la crise immobilière marocaine

je le choperais également sur l'offshorring (et sa serie science fiction sur "les dessous" du Casanearshore) ... :)

absent
27/12/2008, 14h21
c pas ça qui va nourrir les pauvres

La Pauvreté de l'Analyse c'est La Pire des Choses :mrgreen:

Qu'est ce que t'as dit à propos du Sujet ?

Cookies