PDA

Voir la version complète : La dictature officielle a commencé


misipsa
08/04/2004, 22h58
ALGER (AP) - Au moins une dizaine de journalistes de la presse algérienne et internationale ont été molestés jeudi soir lors de la dispersion d'une manifestation hostile au président algérien Abdelaziz Bouteflika, réélu à la tête du pays "avec plus de 60% des suffrages", selon sa direction de campagne.

Moins de dix minutes après l'heure du rassemblement prévu par les rivaux du président-candidat, place du 1er Mai à Alger, la police, équipée d'armes anti-émeutes, et des civils munis de gourdins et de talkies-walkies ont violemment chargés les journalistes venus pour couvrir cette manifestation. Ces derniers se sont vus confisquer une partie de leur matériel de prise de sons et d'images.

Des tirs de grenades lacrymogènes ont également été constatés par l'Associated Press.

A 22h45, toute velléité de manifestation hostile au président Bouteflika semblait écartée par un imposant dispositif de sécurité, tandis que les rues d'Alger résonnaient des coups de klaxon des partisans du chef de l'Etat.

Les résultats définitifs et officiels du scrutin, la première élection pluraliste organisée en Algérie depuis l'indépendance en 1962, devraient être communiqués vendredi matin par le ministre de l'Intérieur Yazid Zehrouni. AP

Cookies