PDA

Voir la version complète : Gaza: c'est le pétrole arabe qui alimente leurs usines, leurs chars et leurs avions


nacer-eddine06
09/01/2009, 11h26
Le déchaînement aveugle et hystérique de l’armée sioniste criminelle contre les populations civiles de Gaza, vient de frapper moralement – par le Tribunal de l’Histoire -, l’Etat terroriste d’Israël, du sceau de l’infamie, attaché au crimes de guerre et aux crimes contre l’Humanité. Les dirigeants d’Israël – politiques et militaires -, responsables de la tragédie qui se déroule sous les yeux du monde entier, depuis 13 jours aujourd’hui, - 8 Janvier 2009 -, doivent désormais relever d’une Mise en accusation pénale internationale des chefs de crimes de guerre et de crimes contre l’Humanité et poursuivis devant un Tribunal Pénal International dûment constitué et susceptible de récusation par les représentants légitimes du peuple palestinien.

Ainsi, le « choc de Gaza » est désormais en marche. Au moins dans les mémoires et dans les esprits. Et ce choc, qui est aujourd’hui ressenti comme une profonde blessure à notre dignité et à notre honneur d’arabes et de musulmans, va désormais constituer un Acte d’Accusation qui restera ouvert en permanence et se traduira inexorablement dans les faits. D’abord par un double et violent divorce :

Le premier divorce, c’est celui entre les peuples arabo musulmans et leurs dirigeants .Ce divorce est déjà largement entamé, en tant que ces dirigeants, perçus depuis longtemps déjà, comme illégitimes, incompétents et corrompus, vont être de plus en plus rejetés par leur propre peuple et regardés comme des traîtres et des complices – au moins passifs – des crimes de génocide et des crimes de guerre, perpétrés contre les populations de Gaza, par les armées criminelles d’Israël, au moyens des armes les plus sophistiquées et les plus destructrices, voire interdites, qui leur sont inconditionnellement livrées, en particulier par les Etats-Unis et l’Europe.

Le second divorce, c’est celui entre ces mêmes peuples arabo musulmans et un Occident – Etats-Unis et Europe occidentale -, lui aussi perçu depuis longtemps et tout à la fois, comme commanditaire, complice, fourrier et bénéficiaire final du fait colonial israélien en Palestine. Un fait colonial qui représente en effet depuis plus de 60 ans, l’obstacle majeur et permanent, au développement socio politique et économique de l’ensemble des pays de la région, y compris le Grand Maghreb. Un fait colonial israélien qui prend de plus en plus aujourd’hui, les allures d’un bras armé de l’Occident, - et par l’Occident -, qui sème la mort et la destruction, afin de briser chez nous – et en nous -, toute volonté d’indépendance véritable et de résistance nationaliste, toute ambition de renaissance civilisationnelle et tout projet d’accès, pour nous et pour nos enfants, à la connaissance scientifique et technologique, ainsi qu’en témoignent le démantèlement de l’Irak et de l’Afghanistan ou l’acharnement occidental, contre les projets nucléaires légitimes de L’Iran.

Le « choc de Gaza » se traduira aussi, au sein de nos peuples, par une inflexible exigence d’épuration politique qui consistera à demander la mise en accusation formelle, des responsables politiques au sommet de l’Etat pour leur complicité, au moins passive, dans le massacre des centaines de palestiniens de Gaza, dont la plus de la moitié sont des femmes et des enfants, selon les statistiques les plus crédibles. Des responsables qui ont poussé l’ignominie et la soumission à leurs maîtres, jusqu’à interdire et disperser par la force brutale, à travers de nombreuses villes et capitales, toutes les manifestations populaires spontanées de soutien aux populations martyres de Gaza. Sans parlers de centaines d’arrestations. Confirmant ainsi, par de telles attitudes antinationales, les révélations arrogantes du Premier Ministre de l’ennemi,, le criminel Ehud Olmert, assurant dans une conférence de presse, que certains Chefs d’Etat arabes lui avaient téléphoné pour l’encourager à extirper de Gaza, le Gouvernement islamiste du Hamas.

Bien entendu, - comme toujours en pareille circonstance – les tenants du camp de l’abdication et de la soumission, pourront toujours arguer de la supériorité technologique des armées d’Israël, en particulier en matière d’aviation, de blindés et de puissance de feu. Soit. Mais alors à quoi servent vraiment nos forces armées, pullulant de soi-disant généraux chamarrés d’on ne sait quelles distinctions et disposant de centaines de milliards de dollars en budgets d’équipement militaires appelés à finir probablement dans les musées de la gabegie. ? A quoi serviraient donc ces armes et ces armées, en dehors bien entendu, des sales besognes de répression de leurs propres peuples, qui leur sont ordonnées par des régimes illégitimes et antinationaux, inféodés à des volontés et à des intérêts qui ne sont pas ceux de nos peuples ?

Et même, sommes-nous réellement dépourvus de tout moyen de pression sur l’ennemi sioniste et ses commanditaires et complices d’Occident ?

Pourquoi ne pas utiliser l’arme qui a fait trembler – y compris de froid -, l’Europe entière en Octobre 1973, comme semble nous le suggérer le Ciel, avec cette vague de grand froid qui s’abat actuellement sur l’Europe ?

Pourquoi ce silence officiel, sur l’usage de l’arme du pétrole et du gaz ? Oui, pour quelles raisons, depuis 1973, c’est devenu un quasi-tabou, dans nos pays arabes et musulmans producteurs de pétrole et de gaz, d’évoquer l’éventualité même, de l’usage de tels moyens de pression qui sont entre nos mains ? Quelle signification doit-on donner surtout, à ce consensus parfait des pays arabes, traditionnellement si divisés ? Un consensus qui rappelle étrangement les règles de l’»omerta »….

Depuis de longs mois, les palestiniens de Gaza, défient dans l’honneur et la dignité, la mort lente du fait du blocus israélo-égyptien ; aujourd’hui, et depuis de longs jours, ils subissent aussi, dans l’honneur et la dignité aussi, la mort violente qui leur tombe du ciel ou leur vient de terre ou de la mer, sous les bombardements hystériques de l’armée criminelle de l’Etat sioniste qui procède sauvagement, sous les yeux d’un monde médusé, au plus crapuleux des crimes de génocide, où les femmes et les enfants sont en train de payer le plus lourd tribut à cette folie, à proportion de plus de la moitié, parmi les centaines de morts et les milliers de blessés.

nacer-eddine06
09/01/2009, 11h28
Faut-il que le petit confort égoïste et lâche ; méprisable et ronronnant, de toutes ces misérables « Excellences », « Altesses », « Majestés » et autres barons et clients des régimes criminels qui dirigent nos pays et qui sont peu ou prou, complices du génocide de Gaza, soit à ce point sacré pour que nous fassions l’impasse sur les carnages en cours et subir par centaines de millions, dans l’humiliation et la rage de l’impuissance, le spectacle quotidien de ces immeubles effondrés, de ces rues éventrées et de ces petits corps d’enfants déchiquetés auprès d’autres corps sans vie ?

Combien faudra-t-il de morts et de destructions pour arrêter la machine de guerre hystérique d’un Etat sioniste et mercenaire, pressentant vaguement, son funeste destin ? Que faudra-t-il donc aux dirigeants arabes complices – au moins passifs - de ce génocide, pour user de l’arme pétrolière ?

Nos raisons seraient-elles moins légitimes que celles de la Russie qui vient de suspendre - curieux hasard du calendrier --, ses fournitures de gaz à l’Ukraine pour des raisons essentiellement commerciales et accessoirement politiques. En provoquant du même coup, la suspension d’une grande partie des livraisons de gaz à l’Europe Occidentale. Y aura-t-il une guerre mondiale pour autant ? Bien sûr que non.

Or, les pays Arabes et Musulmans producteurs de pétrole ont des raisons éminemment plus légitimes, politiquement et moralement, pour fermer les robinets de pétrole et de gaz en direction des Etats-Unis et de l’Europe – et bien sûr de l’Etat sioniste d’Israël. C’est tout de même un comble, que de voir Israël refuser depuis des mois, de livrer à nos frères de Gaza, le gaz égyptiens et le pétrole saoudien ! C’est tout de même la forfaiture des forfaitures, que de continuer à livrer de l’énergie sans conditions, aux principaux fabricants d’armes et des industries connexes de la destruction et de la mort qui causent aujourd’hui tant de victimes innocentes et tant de malheurs parmi nos frères palestiniens

Car, de même que ces Etats, complices de l’Etat sioniste, exigent de nos pays, de souscrire des conditions draconiennes pour l’acquisition et l’utilisation de certains de leurs équipements dit « sensibles », de même, nous devons exiger des pays Occidentaux, de souscrire à leur tour, à nos conditions pour leur livrer de l’énergie. En particulier, pour un règlement juste, équitable et sans désemparer, de la question palestinienne, par la mise en application – immédiate et contraignante pour Israël -, de toutes les Résolutions des Nations Unies sur cette question. En second lieu, nous devons exiger la mise en accusation, par un Tribunal Pénal International crédible et authentiquement indépendant, des dirigeants de l’Etat terroriste et criminel d’Israël, pour crimes de guerre et crimes contre l’Humanité.

Cette condition d’indépendance est en effet indispensable, quand on sait que depuis 13 jours et 13 nuits de bombardements hystériques de l’armée sioniste criminelle contre Gaza, on n’a pas entendu parler d’un certain M. Luis Moreno Campo, Procureur Général du TPI actuel, dont le zèle semble plus dicté par les intérêts politiques de l’Occident que par des considérations de morale ou de Droit Pénal international.

La même remarque est à faire, à l’endroit du Chef spirituel de la Chrétienté Catholique et Romaine, le Pape Bénédict 16ème du nom, souvent qualifié de « panzer Cardinal », pour ses pêchés de jeunesse nazie….

C’est dire combien nous devons nous pénétrer du sentiment que nos pays arabo musulmans sont aujourd’hui totalement exclus, même du simple jeu des relations normales, c'est-à-dire justes, équitables et réciproques, qu’entretiennent les Etats-Unis et l’Europe occidentale avec le reste du monde. Relents des Croisades ou récurrences de la période coloniale, allez savoir !…. Car, interrogeons-nous, en vertu de quel « Nouveau Code de l’Indigénat » devrions-nous accepter la situation qui nous est faite ? Faut-il que plus de deux cents millions de citoyens des pays arabo musulmans continuent d’être considérés comme de vulgaires sujets sans statut ni droit, aux libertés les plus fondamentales, par une poignée de misérables tyrans, aux ordres de leurs maîtres d’un Occident hypocrite, qui n’arrête pas de seriner sur les vertus de la « démocratie » et les « valeurs » de l’Occident, tout en soutenant ouvertement ou en sous-mains, les potentats qui nous dirigent.

Un Occident enfin, passé maître dans l’art du transfert massif, de ses culpabilités et de ses responsabilités historiques, et qui s’est redécouvert depuis la dernière Guerre Mondiale, subitement « judéo-chrétien », en faisant d’une pierre deux coups :! D’une part, escamoter ses propres crimes passés contre les Juifs, alors traités de « déicides » comme l’ont montré les persécutions de l’Inquisition, les Pogroms de l’Europe et pour finir, les Camps de Concentration nazis. D’autre part, se servir de l’Etat terroriste et sioniste d’Israël, comme bras armé dans la région, pour réaliser ses desseins de contrôle géostratégique sur le monde arabo musulman et sur ses immenses ressources énergétiques.

Pour toutes ces raisons, brièvement exposées ici, les dirigeants de no pays arabo musulmans – et singulièrement les pays producteurs de pétrole - sont aujourd’hui moralement sommés de saisir une occasion historique de se réconcilier avec leurs peuples. En ordonnant la suspension immédiate et pour une durée indéterminée, de toute nos livraisons de pétrole et de gaz aux Etats-Unis et à l’Europe, pour exercer sur eux, une pression légitime, afin de faire cesser le génocide actuellement en cours à Gaza et dont les femmes et les enfants représentent la plus grande proportion de victimes. La décision courageuse d’un seul parmi eux, pourra entraîner les décisions d’autres ou de tous les autres. Ils sont aujourd’hui confrontés à un cas de force majeure, d’ordre éminemment humain et moral, qui doit transcender toutes les autres considérations. Car, aucune Loi, aucun contrat ni aucune convention ne peuvent être opposables, quand il s’agit d’arrêter un génocide caractérisé.

Mais si par malheur, le sang répandu par les palestiniens devait être vain et qu’une fois de plus, ce sera la volonté de l’Occident et de ses mercenaires sionistes qui s’imposera dans notre région, alors, personne – mais alors strictement personne - ne pourra prédire la suite des évènements. Mais évènements il y aura.

– Abdelkader DEHBI --

nacer-eddine06
09/01/2009, 19h36
c'est ce que je ne cesse de répéter dans ce forum, nos freres sont tués par le pétrole arabe. Il est temps qu'ils agissent.

sans pétrole comment vont-ils faire voler leur f-16 et avancer leur blindés

WIDADI t as parfaitement raison
ceux ci est bien decrit dans l article ci dessus

Cookies