PDA

Voir la version complète : Le cri d'alarme de Suzanne Moubarak


citoyen
09/01/2009, 13h27
LE FIGARO. - Vous présidez le Croissant-Rouge égyptien. Que fait votre pays pour venir en aide aux Palestiniens de Gaza ?
Suzanne MOUBARAK. - Chaque jour, nous envoyons des dizaines de camions d'aide en provenance de Libye, du Qatar, de la Turquie et d'Égypte, bien sûr. Chaque fois qu'il y a une accalmie et que nous le pouvons, des camions passent. Mais nous sommes confrontés à d'énormes problèmes d'acheminement, car les combats ont lieu juste à côté du point de passage entre l'Égypte et la bande de Gaza. Nous avons besoin de couloirs humanitaires et de passages sécurisés pour nous permettre de continuer notre travail. J'appelle à un cessez-le-feu humanitaire. Les opérations aériennes et les bombardements ont conduit à une grave crise, dont les populations civiles, les enfants en particulier, sont les premières victimes, en violation des conventions de Genève. L'usage de la force est disproportionné, Israël commet des crimes de guerre. Comment peut-on qualifier autrement la mort de dizaines d'enfants innocents ou le bombardement d'écoles ?

Craignez-vous un afflux de Palestiniens ?
Nous préparons un plan d'urgence pour faire face à une situation d'extrême nécessité. Samedi, j'aurai une réunion avec la Croix-Rouge et les agences humanitaires de l'ONU. Nous devons rassembler nos ressources financières et logistiques pour être prêts, au cas où l'Égypte devrait faire face à un afflux de Palestiniens fuyant les combats. Qu'ils sachent qu'ils seront bien accueillis. Nos hôpitaux soignent déjà 200 blessés. Nous nous préparons à en recevoir beaucoup plus. Mais la communauté internationale doit assumer sa responsabilité en sauvant Gaza d'un désastre humanitaire.

Cette guerre peut-elle déstabiliser l'Égypte ?
Tous les Égyptiens sont frustrés, en colère, quand ils voient les images des souffrances palestiniennes sur al-Jezira. Tout le monde veut que cette tragédie s'arrête, qu'un cessez-le-feu durable soit conclu. Il y a urgence à agir pour protéger la vie des civils. Cette guerre ne connaîtra pas de vainqueur. Nous serons tous perdants. Comment pourra-t-on ensuite sérieusement reparler de processus de paix ? Je ne crois pas qu'un pays arabe puisse être déstabilisé, car la grande majorité des Arabes veut la paix. C'est particulièrement vrai en Égypte, pionnière dans la paix avec Israël.

Cookies