PDA

Voir la version complète : quand france 2 sollicite l'Entv pour dénoncer Israel


zmigri
15/01/2009, 12h08
Décidément, rien ne va plus chez France2 après avoir perdu le soutien de l’Etat. Elle n’avait pas assez de moyens financiers pour payer des correspondants pour couvrir la guerre à Ghaza. Alors pour ce faire, elle fait appel à des images extérieures non contrôlées. Et paf! Elle se fait taper sur les doigts par la puissante autorité de régulation de l’audiovisuel français, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA).
En effet, le CSA, dont les jours sont en danger, a mis en demeure France 2 pour non-respect de ses obligations en matière d’honnêteté de l’information. La chaîne publique avait diffusé, le 5 janvier dernier, des images amateurs non coursées sur l’offensive israélienne à Ghaza. En effet, le 5 janvier, le journal télévisé de 13h avait diffusé une séquence amateur filmée par un téléphone portable, le 1er janvier 2009.
Les images montraient des scènes d’horreur et de cadavres après l’explosion d’un camion dans un camp de réfugiés à Jabaliya. Cette explosion a été présentée par le CSA comme celle d’un camion chargé de roquettes du Hamas qui avait explosé par accident en septembre 2005. France2 avait présenté, le lendemain de cette diffusion, ses excuses, mais le CSA estime que la chaîne a manqué à ses obligations, au regard de la loi et de son cahier des charges. Depuis cette mise en demeure, qui a fait très mal à la crédibilité de la télévision publique, France2 contrôle mieux ses images et surtout affiche à chaque fois ses sources. Ce que les autres télévisions ne font pas.
Et c’est grâce à cet épisode que France2 a montré, le 12 janvier dernier, des images de la Télévision algérienne filmées par son correspondant à Ghaza, Wissam Abou Zaïd, et l’utilisation par l’armée israélienne de bombes au phosphore blanc. Les images n’avaient pas de logo de l’Entv, ce qui démontre qu’elles ont été achetées directement à la source...à Alger, et envoyées via le satellite par le nodal du boulevard des Martyrs. Un reportage qui a mis mal à l’aise le porte-parole israélien, Avi Pezner, utilisant toutes les parades pour expliquer l’utilisation de ce genre d’explosif.
Le présentateur de France2, David Pujadas, a néanmoins manqué de déontologie en dédouanant Israël, indiquant que ces bombes n’étaient pas interdites mais dangereuses. Rassurant ainsi le représentant de l’Etat hébreu, dont les réponses ont été parfois confuses: «Nous n’aimons pas les images que nous voyons, mais Israël ne fait que se défendre contre le Hamas.» Il est clair que les images diffusées par l’Entv ou par Al Jazeera ont véritablement mis à mal la grande communication de l’Etat hébreu, et cela malgré le soutien de pratiquement les plus grands médias du monde. Quant à la collaboration algéro-française, ce n’est pas la première fois que l’Entv et France2 collaborent dans la réalisation de reportages. Cette collaboration existe grâce aux accords de la Copeam, mais aussi grâce à la collaboration existant déjà entre la France et l’Algérie dans le domaine audiovisuel. Seulement voilà, c’est la première fois que France2 sollicite l’Entv pour dénoncer la barbarie de l’armée israélienne, qui commence à échapper à la maîtrise du puissant lobby juif en France et ailleurs.


Amira SOLTANE-l'expression-

Cookies