PDA

Voir la version complète : Israel a déjà perdu.........


myra21
15/01/2009, 17h32
[B]Dans ce moment historique, je pense que l’avenir du mouvement progressiste national dépend de sa capacité à faire la relation entre les questions panarabes et la situation dans chaque pays. Le boycott, le désinvestissement et les sanctions contre Israël devraient être liées pour révéler que les politiques des régimes arabes ont participé à faire qu’Israël soit capable d’agir comme il le fait. Le soutien à Gaza devrait être lié à la liberté d’expression, de réunion et de manifestation. La famine à Gaza devrait être liée à la famine des pauvres et aux politiques économiques des régimes compradore, etc.

Par Albayaty Abdul Ilah >

Ceci ne devrait pas être traité d’un point de vue idéologique, en tant que « gauche », « nationaliste » et « islamique », mais comme la tâche réelle du mouvement de libération arabe. La déclaration des intellectuels égyptiens représente un pas dans cette direction. La lutte des classes devrait être liée à la lutte nationale.

Beaucoup de débats sont maintenant dans les poubelles des cercles d’experts sur la résistance de Gaza.

Personne ne peut plus dire que les Arabes ne sont pas une nation. Leurs résistances sont différentes selon les endroits, mais elles sont de même nature.

Personne ne peut plus dire qu’Israël peut s’intégrer au monde arabe.

Personne ne peut plus dire que seuls les Shiites libèreront les Arabes parce qu’ils font l’éloge du martyre, cachant la collaboration des partis religieux irakiens avec l’invasion US de l’Irak.

Personne ne peut plus dire que les Etats Unis apportent aux Arabes la démocratie et la richesse, etc.

Non seulement la résistance de Gaza m’impressionne, mais aussi l’énorme participation des femmes et des jeunes à Gaza et dans le monde arabe aux manifestations contre les USA et Israël.

Une nouvelle génération est née. Les dirigeants politiques et intellectuels peuvent-ils la conduire à un mouvement naissant, unitaire, ou les mêmes vont-ils répéter les mêmes divisions entre nasséristes, baathistes et gauchistes ?

Si les régimes ont peur, c’est parce qu’ils savent que la plupart de ceux qui ont manifesté pour Gaza ont manifesté contre eux.

En solidarité avec la résistance,

[I][B]Albayaty Abdul Ilah

El Hassan
15/01/2009, 18h33
Le gros problème je pense, c'est le manque d'intellectuels dans le Monde Arabe.
Eux seuls peuvent guider et canaliser les masses Arabes.

Le support, média ou canal que peuvent utiliser les Intellectuels est aussi à trouver. Les Média nationaux sont accaparés par les gouvernants, les grandes chaines tel Al Jazeera et Al Arabya sont des vecteurs utilisés par les pingouins du golf qui ont leur propre agenda.

amazigh III
15/01/2009, 21h09
***. Mais il y a un seul point : le Maroc n'est devenu, officiellement, arabe qu'avec ce que vous appelez l'indépendance et la prise du pouvoir par la bande sanguinaire des Alaouites et de l'Istiqlal. Si mes souvenirs sont bons, les Arabes ne voulaient même pas accepter l'adhésion du Maroc dans leur ligue de racistes. Tout cela pour te dire que le Maroc a toujours été amazigh et le restera malgré la haine des sionistes arabes.

== MODERATION==
Soyez poli et évitez les attaques personnelles. Relisez ET respectez la charte,SVP.

myra21
15/01/2009, 21h21
****
La ligue Arabe a été l'oeuvre d'un Chretien Syrien et n'a vu sa naissance qu'en 1945................
C'est suite a la grande guerre et le chamboulement dans le monde que certaines nations ont voulu jouer dans la cour des grands, mais des individus mal-intentionnées ont decidées autrement.


Création : le 22 mars 1945 à Alexandrie. Dès la seconde guerre mondiale, les Britanniques avancent l’idée d’une fédération des Etats arabes cherchant ainsi à gagner la sympathie des pays arabes. Ses alliés hachémites d’Amman et de Bagdad tentent alors de mettre sur pied un Etat unifié du « Croissant fertile » (Palestine et Syrie en plus de leur Etat). L’Egypte, opposée à ce projet, propose un contre -projet qui aboutit à la réunion d’Alexandrie.
Composition : 22 membres aujourd’hui : L’Egypte, l’Irak, le Liban, l’Arabie saoudite, la Syrie, la Transjordanie et le Yémen nord, membres fondateurs. A ceux-ci se sont ajoutés la Libye (1953), le Soudan (1956), le Maroc et la Tunisie (1958), le Koweit (1961), l’Algérie (1962), le Yémen du Sud (1967) unifié depuis 1991 avec le Yémen du Nord, le Bahreïn, le Qatar, les Emirats arabes unis et Oman (1971), la Mauritanie (1973), la Somalie (1974), Djibouti (1977) et les Comores (1993). L’Organisation de libération de la Palestine a été admise en 1976.
Siège (http://www.arableagueonline.org/arableague/index_en.jsp) : Le Caire (Egypte)
Coordonnées du secrétariat général
Midan Attahrir
Tahrir square
PO box 11 642
Le Caire Egypte
Tel : (202) 750 511
Fax : 740 311
Les instances : - Le secrétaire général : Amr Moussa (depuis Mai 2001)
- Le Conseil de défense (ministres des affaires étrangères et de la défense)
- Le Conseil économique (ministres de l’économie)
- Des comités permanents spécialisés (économie, culture, politique...)
- Agences spécialisées et autonomes (l’Organisation arabe du travail, l’Union postale, l’Union des télécommunications..)
- Les sommets des chefs d’Etat (depuis 1964) représentent l’instance suprême où sont censés se régler les conflits et se prendre les décisions importantes.

Positions en 1990

29-30 mai : Sommet de la Ligue arabe. La réunion de Bagdad, convoquée pour répondre au « défi » de l’émigration massive des juifs soviétiques en Israël met surtout en évidence la désunion arabe. A noter les absences du roi du Maroc, des présidents algérien et syrien.
16 juillet : Message de l’Irak à la Ligue arabe. Il accuse le Koweït de pomper le pétrole irakien du gisement de Roumaïla, d’empiéter sur son territoire et de contribuer à la stagnation des prix pétroliers en ne respectant pas son quota de production.
10 août : Le sommet du Caire entérine les divisions du monde arabe. Il décide l’envoi d’une force panarabe pour défendre l’Arabie saoudite. Mais la résolution finale, qui condamne fermement l’Irak et cautionne la présence étrangère dans le Golfe, n’est approuvée que par 12 des 20 membres représentés : l’Irak, la Libye et l’OLP votent contre, tandis que l’Algérie, le Yémen, la Jordanie, le Soudan et la Mauritanie s’abstiennent ou émettent des réserves. La Tunisie a boycotté la réunion. Les jours suivants, l’Egypte puis la Syrie et le Maroc envoient des troupes en Arabie saoudite ainsi que le Pakistan et le Bengladesh.
10 septembre : 12 des 21 membres de la Ligue arabe décident un transfert rapide du siège de la Ligue de Tunis au Caire. Malgré les protestations des 9 absents, le changement a lieu le 31 octobre.
Positions en 2002 : attaque américaine éventuelle de l’Irak 5 septembre : refus unanime d’une frappe américaine qui ’ouvrirait les portes de l’enfer’ au proche orient, selon les mots du secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa.
Monde arabe (http://www.monde-diplomatique.fr/index/sujet/arabemonde)
http://www.monde-diplomatique.fr/images_carnet/Permalien.gif Lien (http://www.monde-diplomatique.fr/cahier/irak/orgreg02)
site de la Ligue arabe (http://www.arableagueonline.org/arableague/index_en.jsp)

== MODERATION==
Soyez poli et evitez les attaques personnelles. Relisez ET respectez la charte,SVP.

Cookies