PDA

Voir la version complète : Les douteux "amis" du peuple palestinien, par Bernard-Henri Lévy


kaiser
15/01/2009, 20h35
Les douteux "amis" du peuple palestinien, par Bernard-Henri Lévy
par Bernard-Henri Lévy



Bernard-Henri Lévy © Khayat Nicolas / ABACA

Imprimez Réagissez Classez Passons sur les "Mort aux juifs" lisibles sur certaines des banderoles des manifestations de Bruxelles, Paris ou Madrid.


Passons sur ce syndicat italien, le Flaica-Uniti-Cub, qui, selon La Repubblica du 9 janvier, et en "signe de protestation" contre l'opération israélienne à Gaza, appelle-événement sans précédent, en Europe, depuis trois quarts de siècle à "ne plus rien acheter dans les commerces appartenant à des membres de la communauté juive".

Je n'aurai pas la cruauté non plus d'insister sur l'axe pour le moins nauséabond qui se constitue quand Mme Buffet, M. Besancenot et d'autres se voient rejoints, en tête de cortège, par le faurissonien Dieudonné ou quand le compère de celui-ci, Jean-Marie Le Pen, vient unir sa voix à la leur pour comparer la bande de Gaza à un "camp de concentration".


Le hasard fait que c'est de Ramallah, capitale de l'Autorité palestinienne, puis de Sderot, la ville israélienne qui vit, à la frontière de Gaza, sous le feu des roquettes Qassam, que je découvre les images de ces manifestations de soutien à la "cause palestinienne". Et, voyant donc cela, observant ces foules d'Européens hurlant, vociférant, déchaînés et les observant tandis que, dans les deux cas, je me trouve en compagnie de gens dont le souci reste, malgré les bombes, malgré les souffrances et les morts, de ne surtout pas perdre le fil du vivre-ensemble et du dialogue, je veux ajouter quelques remarques à la série de celles que j'avançais la semaine dernière et qui m'ont valu, de la part des internautes du Point, un si abondant courrier ( lire la précédente chronique de Bernard-Henri Lévy ).


1. Quel soulagement de voir des Palestiniens réels au lieu de ces Palestiniens imaginaires qui pensent faire acte de résistance en s'attaquant, en France, à des synagogues ! Les premiers, je le répète, s'obligent à la modération et, avec un admirable sang-froid, tentent de préserver les chances des cohabitations de demain ; les seconds sont enragés, plus radicaux que les plus radicaux et prêts à en découdre, sur le pavé des villes d'Europe, jusqu'à la dernière goutte du sang du dernier Palestinien. Les premiers font la part des choses ; ils savent que nul, dans cette affaire, n'est ni tout blanc ni tout noir ; ils savent que le Hamas, en particulier, porte une responsabilité écrasante dans le désastre où s'est vu précipité son peuple ; les seconds, comme si la confusion n'était pas déjà suffisante, gobent avec délectation les bobards les plus énormes de la propagande anti-israélienne ; ils font des théoriciens et praticiens de l'attentat-suicide et du bouclier humain des nouveaux Che Guevara dont ils arborent insignes et emblèmes ; au lieu de calmer le jeu, ils jouent la politique du pire et jettent le feu dans les esprits.

2. Quelle régression, quel degré zéro de la pensée et de l'action, chez ces gens qui, à distance, ignorants des données du drame, appellent à la haine quand il faudrait peser, au contraire, dans le sens de la réconciliation et de la paix ! Elle suppose, cette paix, deux États acceptant de vivre côte à côte et de procéder au partage de la terre. Elle suppose, des deux côtés, un renoncement à l'extrémisme, au jusqu'au-boutisme, aux idées toutes faites et même aux rêves. Elle implique, par exemple, un Israël se retirant de Cisjordanie comme il s'est retiré du Liban puis de Gaza, mais elle implique un camp palestinien qui ne tire pas profit de ces retraits pour, chaque fois, transformer le territoire évacué en base de lancement de roquettes et de missiles tirés sur les seuls civils. Elle passe par un cessez-le-feu ; elle passe par l'arrêt de combats qui sont en train de faire un nombre de victimes, en particulier parmi les enfants, évidemment insoutenable ; mais elle passe aussi par l'élimination politique d'un Hamas qui se fiche comme d'une guigne et des victimes et de la paix et qui, faute d'avoir pu imposer la charia à son peuple, l'entraîne sur la voie du "martyre" et de l'enfer.


3. Je suis à Ramallah, donc. À Sderot et à Ramallah. Et voyant, de Sderot et Ramallah, cette mobilisation contre un "holocauste" qui a fait, à l'heure où j'écris, 888 morts, je pose une question simple. Où étaient-ils, ces manifestants, quand il s'agissait de sauver, non les 888, mais les 300.000 morts des massacres programmés du Darfour ? Pourquoi ne sont-ils jamais descendus dans la rue quand Poutine rasait Groznyï et qu'il transformait des dizaines de milliers de Tchétchènes en fagots humains et en gibier ? Pourquoi se sont-ils tus quand, un peu plus tôt encore, pendant d'interminables années et cette fois, au coeur de l'Europe, on extermina 200.000 Bosniaques, dont le seul crime était d'être nés musulmans ? Il y a des gens, apparemment, pour qui il n'y a de bon musulman qu'en guerre contre Israël. Mieux : voici de nouveaux adeptes du vieux "deux poids, deux mesures" qui ne se soucient de la souffrance d'un musulman que lorsqu'ils se croient autorisés à l'imputer aux juifs. L'auteur de ces lignes a été au premier rang de la mobilisation en faveur des Darfouris, des Tchétchènes, des Bosniaques. Il plaide, depuis quarante ans, pour un État palestinien viable, aux côtés de l'État d'Israël. On lui permettra, à ce double titre, de trouver ce type d'attitude à la fois répugnant et frivole.

kaiser
15/01/2009, 20h36
quel hideux hideux personnage

nacer-eddine06
15/01/2009, 20h42
Citations historique critiques sur les juifs.

Antiquité
DIODORE (30 av. J.C. – 20 apr. J.C.) : « Les amis du roi Antiochus (175 av. J.C. – 163) lui avaient conseillé d’expulser les Juifs parce que ceux-ci ne voulaient pas se mêler aux autres et considéraient chacun comme leur ennemi. »

SÉNÉQUE (4 av. J.C. – 65 apr. J.C.) : « Les coutumes de ce maudit peuple sont demeurées si solides qu’il s’est répandu à travers tous les pays ; les vaincus ont imposé leurs lois aux vainqueurs. »

TACITE (55 – 120) : « La plupart des auteurs s’accordent à reconnaître qu’à la suite d’une dégoûtante maladie qui s’était propagée en Égypte, le roi Bocchoris avait reçu de son oracle l’avis de purifier son royaume en chassant les Juifs, car c’est une race haïe des dieux et des hommes. Afin de garder le peuple sous sa coupe, Moïse lui donna des lois nouvelles ; tout ce qui est sacré pour nous est méprisable aux yeux des Juifs, et tout ce qui nous fait horreur leur est permis. »

MAHOMET (571 – 632) : « Je ne m’explique pas qu’on n’ait pas depuis longtemps chassé ces bêtes malfaisantes qui respirent la mort. Est-ce qu’on ne tuerait pas immédiatement des bêtes qui dévoreraient les hommes, même si elles avaient forme humaine ? Que sont les Juifs sinon des dévorateurs d’hommes ? »
121

SAINT-JUSTIN (166) : « Les Juifs étaient derrière toutes les persécutions que subissaient les Chrétiens. Ils erraient par tout le pays, propageant la haine des Chrétiens et minant leur foi. »

TERTULLIEN (160 – 230) : « Les Juifs constituent le champ d’ensemencement de toute action anti-chrétienne. »

Moyen-Âge

GONTRAN, Roi de France (525 – 593) : En 585, le roi Gontran vint à Orléans ; tout le monde l’acclamait, même les Juifs, et eux criaient plus fort que tous les autres. Le roi dit : « Malheur à cette nation juive méchante et perfide, ne vivant que de fourberies. Ils me prodiguent aujourd’hui de bruyantes acclamations, c’est qu’ils veulent obtenir de moi que j’ordonne de relever, aux frais publics, leur synagogue que les chrétiens ont détruite ; mais je ne le ferai pas : Dieu le défend. »

L’abbé TRITHEME de Wurzbourg (1462 – 1516) : « Il est hors de doute qu’une aversion croissante est en train de se faire jour contre les usuriers juifs, tant parmi les grands que parmi les humbles. Je suis partisan de mesures légales qui empêcheraient l’exploitation du peuple par les usuriers juifs. Va-t-on laisser des étrangers envahisseurs régner sur nous ? Et régner sur nous, non en raison d’une force ou d’un courage supérieurs, d’une vertu plus haute, mais seulement au moyen de leur vil argent ? Ces gens vont-ils s’engraisser impunément de la sueur du paysan et de l’artisan ? »

LUTHER (1483 – 1546) : « Comme les Juifs aiment le Livre d’Esther, qui correspond si bien à leur appétit de vengeance, à leurs espoirs meurtriers ! Le soleil n’a jamais brillé sur un peuple plus assoiffé de sang, plus vindicatif que celui-ci, qui se prend pour le peuple élu afin d’avoir licence d’assassiner et d’étrangler les Gentils. Il n’y pas de créatures, sous le soleil, plus avides qu’ils sont, ont été, et seront – il n’est que de les voir pratiquer leur maudite usure. – Ils se flattent de l’espoir que lorsque le messie viendra, il rassemblera tout l’or et tout l’argent du monde et le leur partagera. Je suis d’avis qu’on brûle leurs synagogues, ce qui ne pourra pas brûler qu’on le couvre de terre afin qu’on n’en puisse plus rien voir… On devrait détruire tous leurs livres de prières, tous les exemplaires de leur Talmud où ils apprennent tant d’impiétés, tant de mensonges, de malédictions et de blasphèmes… Aux jeunes Juifs et aux jeunes Juives il faudrait donner le pic et la houe, la quenouille et le fuseau afin qu’ils gagnent leur pain à la sueur de leur nez… »

ÉRASME (1487) : « Que de vols, quelle oppression subissent les pauvres, victimes des Juifs ! Des souffrances telles, qu’ils ne sauraient souffrir plus longtemps – Dieu les prennent en pitié ! Les usuriers juifs sont profondément implantés jusque dans les plus petits villages et prêtent-ils cinq gulders, qu’ils exigent un reçu de six fois davantage. Ils réclament intérêts sur intérêts et par là-dessus des intérêts encore – de sorte que le pauvre malheureux perd tout ce qui lui appartient. »

Jusqu’à nos jours

Le Pape CLÉMENT VIII (1605) : « Le monde entier souffre de l’usure des Juifs, de leurs monopoles, de leurs tromperies. Ils ont réduit nombre d’infortunés à la misère, surtout des fermiers, des artisans, et les plus besogneux des pauvres. »


VOLTAIRE (1694 – 1778) : « Les Juifs ne sont qu’un peuple ignorant et barbare qui allie depuis longtemps la plus répugnante avarice et la plus abominable superstition à une haine inextinguible pour tous les peuples qui les tolèrent et grâce auxquels ils s’enrichissent. »

MARIE-THÉRÈSE, impératrice d’Autriche (1777) : « Je ne connais peste plus nuisible à l’État que cette nation qui réduit les gens à la pauvreté par la fraude, l’usure, les contrats financiers, et qui se livre à toutes sortes de mauvaises pratiques qu’un honnête homme abominerait. »

Benjamin FRANKLIN (1787). Débats préliminaires de la Constitution américaine : « Dans tous les pays où les Juifs se sont installés en nombre, ils ont abaissé le niveau moral, discrédité l’intégrité commerciale, ils ont fait bande à part sans s’assimiler jamais aux autres citoyens. Ils ont tourné la religion chrétienne en ridicule et tenté de la miner… Ils ont bâti un État dans l’État et quand on leur a opposé de la résistance, ils ont essayé d’étrangler financièrement le pays… Si vous ne les excluez pas des Etats-Unis dans cette constitution, en moins de deux-cents ans ils y fourmilleront en quantités si considérables qu’ils domineront et dévoreront notre patrie et changeront la forme du gouvernement… Si vous n’interdisez pas aux Juifs l’accès de ce pays, en moins de deux-cents ans, vos descendants travailleront la terre pour pourvoir à la subsistance d’intrus qui resteront à se frotter les mains derrière leurs comptoirs. Je vous avertis, Messieurs, si vous n’excluez pas pour toujours les Juifs de notre communauté, nos enfants vous maudiront dans vos tombes… Les Juifs, Messieurs, sont des asiates… Ils ne seront jamais autre chose… »

NAPOLÉON 1er (1808), écrivant à son frère Jérôme : « J’ai décidé de faire quelque chose pour les Juifs ; mais je n’en veux pas voir entrer davantage dans mon royaume ; vraiment j’ai tout fait pour prouver mon mépris envers cette nation, la plus vile de l’univers. »

Mr NEWDIGATE à la Chambre des Communes, le 22 mars 1858 : « Je ne crois pas qu’un Juif puisse devenir un bon membre de cette assemblée, car le Juif est un strict observateur du Talmud et les tendances du Talmud ont, je me fais fort de le démontrer, un caractère amoral, anti-social, et anti-national… Les Juifs ont été soit directement, soit indirectement, fautifs de tous les troubles et de toutes les révolutions. Ils ont causé la ruine et la misère de leurs contemporains par les moyens les plus abjects et les plus tortueux. »

Le général GRANT (1861) : Durant la guerre civile américaine, la deuxième ordonnance du général Grant est ainsi conçue : « Les Juifs violent tous les règlements commerciaux édictés par la Trésorerie ; ils enfreignent également les ordres promulgués, aussi sont-ils expulsés du territoire qu’ils devront avoir évacué dans les vingt-quatre heures qui suivront la promulgation de cette ordonnance. »

Paul KRUGER, Président de la République du Transvaal, prenant la parole sur la place du marché à Johannesburg, en février 1899 : « S’il était possible de mettre carrément les Juifs à la porte de ce pays sans risquer la guerre avec la Grande-Bretagne, le problème de la paix perpétuelle serait résolu en Afrique du Sud. »

Enfin, de Léon BLUM, lui-même (Avocat conseil de Mr Bader : « Le goût de vivre, le besoin de s’accroître, de dominer ; les forces juives, en un mot. »
« Mis au service du socialisme international, le capital juif ferait assurément de grandes choses. »

« …Mais il est encore essentiel d’observer que si les Juifs interviennent dans la lutte sociale… ce sera pour obéir à la loi naturelle de leur race. »
Publié par Raknagar à l'adresse 13:19


Raknagar
Ils tueront les enfants dans le ventre des femmes, les hommes épouseront des hommes, et les femmes, des femmes, ils nourriront les vaches avec de la viande, le héros et le guerrier seront moqués et bannis, les rois seront des voleurs et les voleurs deviendront rois. L'age de fer selon le kali-yuga indien ou la décadence finale.

nacer-eddine06
15/01/2009, 20h46
ce n est pas de l antisemetisme de bon aloi
je suis moi meme semite

cette hideuse ecriture de bhl
laisse a penser que ces personnages historiques
n etaient pas dans le faux

par humanisme je m interdis de reproduire les propos de mon fuhrer

kaiser
15/01/2009, 20h56
impressionnant er ca laisse de marbre

Bachi
15/01/2009, 21h01
Où étaient-ils, ces manifestants, quand il s'agissait de sauver, non les 888, mais les 300.000 morts des massacres programmés du Darfour ? Pourquoi ne sont-ils jamais descendus dans la rue quand Poutine rasait Groznyï et qu'il transformait des dizaines de milliers de Tchétchènes en fagots humains et en gibier ?

Mais aujourd'hui même, où est BHL, pourquoi il n'est pas descendu dans la rue pour condamner les abominables crimes d'Israel ?

Que les massacres soient perpétrés au Darfour, à Grozny, en Bosnie ou à Gaza, cela reste des massacres à condamner...
Où sont les condamnations d'Israel de BHL?

Il n'y a que les roquettes sur Sdérot qui semblent émouvoir BHL...

Ils sont peut-être douteux les amis des Palestiniens, mais BHL est l'ami avéré des criminels israeliens et un insensible fini aux souffrances palestiniennes.

nacer-eddine06
15/01/2009, 21h01
les bhl et autres
signent la mort de juifs innocents
pourquoi n ont il pas saisi l histoire du passe
pourquoi sont ils oublieux
pourquoi se maudissent ils

cherif_38
15/01/2009, 22h09
Remplace le mot "juif" par "arabe" et tu verras oh combien ça colle.
Ensuite remplace-le par "noir" puis par "chinois" puis par tout ce que tu veux et tu saisiras toute la portée du racisme.

Autre chose tu te dis sémite et tu le nommes mon "führer"! C'est quoi ce délire?

Après l'extermination des juifs, tu ne rêves pas par hasard d'exterminer les arabes, non?
Non, ah d'accord. Alors fais gaffe parce que tes référents rêvaient tous (et leurs disciples actuels rêvent toujours) de commencer par les juifs et de terminer par les arabes, les gitans, les noirs, et tout ce qui n'appartient pas à la race aryenne.

Autre chose ne re-mêle jamais le prophète "Mahomet" dans tes pamphlets, par respect à sa religion, même si ce n'est pas la tienne.

nacer-eddine06
15/01/2009, 22h20
tu veux des references sourcees du coran
pour comprendre l ignominie de ces dechets de l humanite
je m excuse aupres de mes amis 'juifs'
ils sont athes d ailleurs
ils comprendront ma rage

nb
vous pouvez cliquer sur le point d exclamation pour propos haineux
alors que des bebes meurent a gaza
dans un hopital par le feu

DZone
15/01/2009, 22h32
Mais aujourd'hui même, où est BHL, pourquoi il n'est pas descendu dans la rue pour condamner les abominables crimes d'Israel ?
BHL est un militant sioniste et comme tous les sionistes ,il est insensible à la souffrance des non-Juifs.
Remplace le mot "juif" par "arabe" et tu verras oh combien ça colle.
Pourquoi veux-tu qu'il remplace "juif" par "arabe"??
Ce ne sont pas ses citations , il a juste fait un copier-coller.

cherif_38
15/01/2009, 22h39
bebes meurent a gaza

Voilà la raison suffisante qui a fait que la majorité des nations du monde ont exigée à l'ONU la cessation de l'agression israelienne.

Si c'est ce qui te fait réagir le plus, soit plus clair et arrête de reprendre à ton compte la haine des racistes chrétiens qui eux ont massacré des millions d'enfants palestiniens, irakiens, algériens, musulmans, juifs, noirs, indiens, vientnamiens et plus encore...

Aujourd'hui ils pleurent avec toi, demain ils n'hésiteront pas à reprendre la relève d'Israel. N'oublie jamais l'Irak. Pas de lèche-botte pour le gaouri, ça c'est ma devise depuis 54.

cherif_38
15/01/2009, 22h43
Pourquoi veux-tu qu'il remplace "juif" par "arabe"??
Ce ne sont pas ses citations , il a juste fait un copier-coller.

Continue de lire la phrase. C'est une parabole, balâarbiya "maâna".
Copier-coller tu dis, c'est drôle je n'y ai pas pensé!

nacer-eddine06
15/01/2009, 23h10
toi tiu parles comme pere
t inquietes je ne suis pas naif

je parle comme ami a israeiil
lire entre les lignes de l histoire
des autofades de catherine a adolf

et de plus israeil
m interpelle dans ma chair
je les rends coupables de l ideologie morbide qui a court au pays
c eux qui nous fabrique des fanatiques
et entre leur race et la mienne
je choisi la mienne

je te jure au nom de ceux de 54
s ils avaient a voir le sort subit par les mahgourines de palestiniens
ils auraient ete moins indulgent sur le propos

le serment de 54
VAUT POUR TOUT LES PEUPLES COLONISES

humanbyrace
16/01/2009, 09h32
Malgre que les propos de ce journaliste sont belliqueux et il conteste une reaction aussi humaine et banale que de protester contre les massacres de civils,il ne faut pas virer vers l'anti judaisme avec cette generalisation et steriotypisation.

De deux,il faut etre tres prudent pour ce qui consiste de la citation du prophete SAVS car il y a de nombreux hadiths qui sont "faibles"(cad qui ont ete ajoute ulterieurement)

Cookies