PDA

Voir la version complète : Le Maroc interpelle à nouveau le Conseil de sécurité


auscasa
16/01/2009, 19h38
Le Maroc interpelle à nouveau le Conseil de sécurité
Publié le : 16.01.2009 | 12h40

Le Maroc a de nouveau interpellé le Conseil de sécurité sur sa responsabilité à amener Israël à se conformer à la légalité internationale et mettre immédiatement fin à son agression contre les populations civiles palestiniennes dans la Bande de Gaza.

«Le peuple palestinien et le reste des pays arabes ainsi que l'ensemble de la Communauté internationale attendent du Conseil de sécurité qu'il agisse pour amener Israël à se conformer à la résolution 1860 et permettre un cessez-le-feu immédiat», a affirmé l'ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l'Onu, Mohamed Loulichki, mercredi soir, lors d'un débat du Conseil sur «la protection des civils en temps de conflits».

Après avoir rappelé que la machine de guerre israélienne continue de semer, depuis 19 jours, la terreur et la destruction à Gaza, faisant plus d'un millier de morts et environ 4.500 blessés, le diplomate a indiqué que la situation dramatique actuelle à Gaza illustre la nécessité de protéger les populations civiles.

«Que fait la communauté internationale pour honorer notre obligation de protéger les civils en période de conflit armé?» s'est-il ainsi demandé, une question qui est revenue comme un leitmotiv dans les interventions de la plupart des 50 Etats ayant pris part à ce débat.

M. Loulichki a rappelé notamment que le Conseil de sécurité avait adopté, il y a une semaine, la résolution 1860 qui souligne l'urgence d'un cessez-le-feu pour stopper l'effusion du sang des civils palestiniens, ajoutant que le Conseil des droits de l'Homme a appelé, à son tour, à une protection internationale immédiate au peuple palestinien.

«Plutôt que de se soumettre à l'appel du Conseil de sécurité, Israël a continué son agression, voire même intensifié ses attaques qui coûtent la vie, au quotidien, à des dizaines de vies humaines, et ce au mépris des appels répétés de la communauté internationale», a-t-il dit.

Le représentant du Maroc a souligné que «la situation dramatique des civils à Gaza est un douloureux rappel du calvaire que vivent les Palestiniens dans l'ensemble des territoires occupés», à cause notamment de l'occupation, de la persistance de la politique de colonisation, la punition collective et d'un blocus inhumain, pratiques auxquelles s'ajoutent l'acharnement de la puissance occupante à dénaturer l'identité palestinienne et à harceler les civils, en violation flagrante des droits de l'Homme.

La protection des civils fait partie d'un problème plus vaste lié au règlement pacifique des différends et à la nécessité de s'attaquer aux causes des conflits, a relevé M. Loulichki, insistant que cette responsabilité incombe en premier lieu au Conseil de sécurité, en tant qu'organe chargé principalement de la préservation de la paix et de la sécurité internationales.

La plupart des délégations ayant pris part à ce débat ont plaidé en faveur d'une mise en œuvre rapide de la résolution 1860 du Conseil de sécurité, appelant à un cessez-le-feu immédiat et durable.

Ils ont en outre dénoncé l'usage disproportionné et excessif de la force par Israël.

Cookies