PDA

Voir la version complète : Maroc-Venezuela: les raisons de la fermeture de l'ambassade ?


clauvis
22/01/2009, 23h13
Le Royaume du Maroc décidait le jeudi 15 janvier de rappeler son ambassadeur et de fermer sa représentation en République Bolivarienne du Venezuela et son transfert en République Dominicaine. Une semaine après, le Venezuela a démenti les raisons invoquées par le Maroc pour la fermeture de son ambassade mais ne répond pas précisément à ce qu'il qualifie d' « accusations ».
http://www.ya***********/images/vignettes/president_chavez.jpg (http://www.ya***********/images/president_chavez.jpg)C'est par la voie de son vice-ministre des Affaires étrangères pour l'Afrique, Reinaldo Bolivar que l'État vénézuelien a réagit. « Le Maroc a le droit de fermer ses ambassades dans le monde, mais les excuses utilisées pour fermer sa mission à Caracas sont absolument fausses et tendancieuses », a déclaré Reinaldo Bolivar dans une interview accordée à la radio nationale vénézuelienne (RNV) dont l'AFP a reçu quelques extraits.

Le vice-ministre des AE a également nié selon l'Agence de presse bolivarienne (ABN), le fait que son gouvernement avait reçu une notification de la part du Maroc concernant sa décision de rompre ses relations diplomatiques avec le Venezuela. Pour sa part, le Maroc a justifié sa décision « suite à l'hostilité croissante des autorités vénézuéliennes à l'égard de la question de l'intégrité territoriale du Royaume du Maroc et aux récentes mesures de soutien à la pseudo-RASD (République arabe sahraouie démocratique), prises par le gouvernement de ce pays » selon un communiqué officiel déposé à la MAP. Cependant, Rabat n'avait pas précisé dans le communiqué la nature des relations entre le Front Polisario et le Venezuela.

Dans des extraits de l'interview, rapportés par l'AFP, Reinaldo Bolivar rappelle que le Venezuela reconnaît la souveraineté de la RASD depuis 1983 et qu'à partir de 1987 son pays a commencé à traiter avec la RASD par le biais de l'ambassade du Venezuela à Alger », ajoutant par la même occasion que cette situation « n'est pas inconnue au Maroc ».

Cherchant toujours à « déculpabiliser » son pays, le vice-ministre vénézuélien des AE indique que Caracas « conformément aux résolutions des Nations unies évite de s'ingérer dans les affaires intérieures » d'un pays. Il n'oublie pas de signaler qu'il existe une bonne coopération entre le Venezuela et le Maroc, qui a abouti à la signature de plusieurs accords ainsi que des visites et échanges au plus haut niveau. A ce niveau, Reinaldo Bolivar dit qu'il est « totalement faux, qu'il existe une certaine hostilité du Venezuela à l'égard du Royaume ». Enfin, par la voie du vice-ministre, le Venezuela maintiendra « ses relations diplomatiques avec le Maroc conformément aux principes du droit international ».

Qu'adviendra-t-il de la coopération entre les deux nations, toutes deux membres des pays non-alignés? Plusieurs projets d'accords de coopération existent déjà entre les deux pays dans différents domaines, notamment l'énergie, les mines, la formation des cadres et la culture.

Cookies