PDA

Voir la version complète : Banques maghrébines:Les marocaines mieux placées


walid85
23/01/2009, 12h45
Comparaison. L'étude que vient de publier l'Union des banques maghrébines (UBM) conforte encore une autre fois la suprématie des banques marocaines

Les banques marocaines font mieux que leurs consœurs du Maghreb. Telle est la principale conclusion qui saute aux yeux lorsqu'on lit la première étude faite par l'Union des banques maghrébines (UBM). Cette suprématie est évidente à plus d'un égard. En effet, le réseau bancaire marocain est le plus dense avec 2.632 agences, soit 51% de l'ensemble, suivi de l'Algérie (1131 agences) et de la Tunisie (1102). En termes de bancarisation, l'Algérie compte une agence pour 31.000 habitants, le Maroc une agence pour 12.540 habitants et la Tunisie, qui se place en première position, compte une agence pour 9.530 habitants. En moyenne, ces agences bancaires emploient 28 agents en Algérie, 24 en Libye, 22 en Mauritanie, 16 en Tunisie et seulement 11 pour le Maroc.

« L'effectif type par guichet des banques marocaines semble en phase avec les évolutions en matière de conception d'agences bancaires qui consiste à créer des agences de proximité, équipées des dernières nouveautés technologiques et donnant plus d'importance aux commerciaux qu'aux autres fonctions », commente un banquier de la place. Chose qui ne manque pas de se répercuter sur leurs performances. Ainsi, le Maroc représente 59% du total des cartes émises au Maghreb, soit 2,07 millions, suivi par la Tunisie avec 1,1 million, soit 31%. Par contre, en Algérie, la monétique est en montée de cadence (273.000 unités), alors que la Libye et la Mauritanie sont toujours en phase de démarrage. Le Crédit Populaire du Maroc (CPM), la BMCE et Attijariwafa Bank (AWB) au Maroc, la BIAT et la Banque de l'Habitat en Tunisie, le Crédit Populaire d'Algérie et la Société Générale en Algérie sont les banques leaders dans le domaine de la monétique.

Au total, les cartes émises par les banques maghrébines passent de 2,6 millions d'unités en 2006 à 3,5 millions en 2007. À fin août 2008, le nombre de cartes émises par les banques s'élève à 4,9 millions, abstraction faite des services de la Poste et des cartes privatives. Bref, « la carte bancaire connaît un développement très significatif dans la région », concluent les rédacteurs de l'étude. En termes de collecte des dépôts, CPM (17,1 milliards de dollars US), AWB (16 milliards de dollars US) et BMCE (10,8 milliards de dollars US) occupent respectivement la deuxième, la troisième et la quatrième position, derrière la Banque Extérieure d'Algérie (BEA) avec ses 27,5 milliards de dollars US collectés et devant la Caisse nationale d'épargne et de prévoyance (CNEP) algérienne (9,4 milliards de dollars). Par contre, en termes d'octroi des crédits, la BEA se classe en troisième position en ne distribuant que 9,6 milliards de dollars US, derrière les deux grandes banques marocaines : CPM (11 milliards de dollars US) et AWB (10,1 milliards de dollars US). Par conséquent, le taux de transformation moyen des dépôts en crédits est très faible en Algérie.

En effet, trois banques algériennes (CNEP, CPA et BEA) et une banque libyenne (Wahda bank) enregistrent des taux inférieurs à 50%, alors que dans toute la région, ce taux est de 62%. A cet égard, le Crédit Immobilier et Hôtelier marocain et la Banque de l'Habitat de Tunisie se démarquent du lot en enregistrant respectivement des taux de 132% et de 126%. Ce qui pousse les analystes de l'UBM à supposer que « ces deux établissements bénéficient de soutiens financiers publics ». En termes de Produit Net Bancaire (PNB), les trois premières banques marocaines se positionnent en tête du peloton : CPM (16%), AWB (14,5%) et BMCE (10,5%). Autrement dit, plus de 40% du PNB total des banques du Maghreb sont à mettre à l'actif des banques marocaines.

La quatrième et la cinquième position sont occupées par deux banques algériennes, à savoir la BEA (9,2%) et la Banque Nationale d'Algérie (7,3%). En terme de rentabilité des capitaux propres (ROE), les mastodontes marocains reculent. Et ce sont les filiales marocaines des banques françaises, à savoir Crédit du Maroc (34,5%), BMCI (30%), Société Générale Maroc (21%), qui prennent, en quelque sorte, le relais. Le Crédit Populaire d'Algérie (36%) est le leader, alors que la BEA n'a réalisé qu'un ROE de 19 %. Selon les pays, le ROE est en évolution rapide au Maroc (32% en 2007 contre 26% en 2006), il est constant en Algérie avec 28% et il se situe autour de 10% pour la Tunisie et la Mauritanie. Toutes banques maghrébines confondues, la rémunération des fonds propres est en moyenne de 23%.

Quant au ROA ou rentabilité économique (rapport du résultat net au total du bilan), il est de 2% en Algérie et au Maroc et de 1% pour la Tunisie. Côté respect des règles prudentielles, le ratio de solvabilité (rapport fonds propres aux crédits) est autour de 14% pour le Maroc. Idem pour l'Algérie et la Tunisie. Par contre, ce ratio se situe à plus de 60% pour la Mauritanie, entre 30 et 35% en Libye. Loin d'être une bonne note, des ratios de solvabilité dépassant largement le minimum requis est une perte pour toutes banques !

------------------------------------------------------------
La place des banques maghrébines en Afrique

Fin 2007, le secteur bancaire maghrébin compte 108 banques et établissements financiers, dont 30 banques commerciales à capitaux nationaux publics, 32 à capitaux mixtes, 16 à capitaux totalement privés étrangers, 20 sociétés de leasing et 10 établissements spécialisés. Dans le classement africain des 200 grandes banques qui a été établi en octobre 2008 par « The Africa Report» sur la base du seul critère « total bilan », vingt banques maghrébines apparaissent en bonne place.

Sept sont marocaines, six tunisiennes, cinq algériennes et deux libyennes. En tête se place la Banque Extérieure d'Algérie (BEA) suivie du Crédit Populaire du Maroc (BCP), d'Attijariwafa Bank, de la Banque Marocaine du Commerce Extérieur (BMCE) et la Banque Nationale d'Algérie (BNA). Sur un total de 166 milliards des 20 banques classées, les sept banques marocaines totalisent un bilan de 76 milliards de dollars US soit 46%, les cinq banques algériennes totalisent 63,5 milliards (38%) et les six banques tunisiennes 20,2 milliards (12%).

sourse: lematin.ma (supplement economique)

azouz75
23/01/2009, 13h00
peux tu mettre la source STP ?
ça a l'air très interesant .

baddaz
23/01/2009, 13h54
ces agences bancaires emploient 28 agents en Algérie

wow quel esprit de solidarité camarade :mrgreen:

Bennis
23/01/2009, 14h04
c'est une banque socialo-communiste :)

Cookies