PDA

Voir la version complète : Nissan abandonne son projet à Tanger


Page : [1] 2

jawzia
23/01/2009, 19h06
La crise économique frappe au Maroc: Nissan abandonne son projet à Tanger
Vendredi, 23 Janvier 2009 20:03


Frappé par la crise économique, le constructeur automobile japonais Nissan a décidé de mettre en attente certains projets, notamment celui de la construction d'une usine à Tanger. La décision de se retirer du projet a été prise lundi par la direction du groupe japonais.

Le 16 janvier pourtant, Renault Nissan avait signé avec le Maroc un accord-cadre pour la réalisation de cette usine. La conséquence de cette décision du constructeur japonais est que Renault va construire seul une usine plus petite. D'autre part, Nissan cherche toujours un autre site pour construire les fourgonnettes qu'il souhaitait monter à Tanger.


L'usine, qui devait être mise en service à Tanger en 2010, représentait un investissement de 600 millions d'euros. Sa capacité de production prévue était de 200.000 véhicules, devant être portée à 400.000 en 2013. Ainsi, ce projet devait créer 6.000 emplois directs.

jawzia
23/01/2009, 19h11
Ceci expliquant cela !
Nissan pourrait publier une perte de 100 milliards de yens

Imprimez Réagissez Classez Nissan Motor devrait publier une perte d'exploitation de plus de 100 milliards de yens (872 millions d'euros) pour l'exercice s'achevant le 31 mars, qui serait sa première perte en 14 ans, rapporte le quotidien financier Nikkei.

La perte pourrait même être deux fois plus lourde, le résultat final dépendant des ventes de voitures du trimestre janvier-mars, ajoute-t-il sans citer de sources.

Le troisième constructeur automobile japonais, dont le français Renault possède 44%, va probablement réduire voire supprimer son dividende au titre de 2008-2009, poursuit-il.

Une source du groupe a déclaré à Reuters récemment que Nissan devrait publier sa première perte opérationnelle annuelle depuis l'arrivée à sa tête de Carlos Ghosn en 1999.

En octobre, le constructeur japonais avait réduit de plus de moitié sa prévision de bénéfice d'exploitation pour l'exercice, la ramenant de 550 à 270 milliards de yens. Il avait publié un bénéfice de 790,8 milliards pour l'exercice clos le 31 mars dernier.

Nissan a notamment subi sur les quatre derniers mois de 2008 une chute d'au moins 30% de ses ventes sur le marché américain.

Son compatriote Toyota Motor, numéro un mondial du secteur, a déjà averti qu'il publierait la première perte opérationnelle de son histoire pour l'exercice à fin mars.

Ted Kerr, version française Marc Angrand

Zed_H
23/01/2009, 19h14
dommage alors , faut attendre la fin de la crise

Hamza
23/01/2009, 19h15
Ce n'est pas étonnant vu les pertes que subissent la majorité des sociétés nipponnes. Reste que la part de Nissan dans ce projet ne representait pas une grande part, Renault réalisera l'essentiel de l'investissement et cette dernière a reconfirmé le maintien de la construction de l'usine.

jawzia
23/01/2009, 19h19
Reste que la part de Nissan dans ce projet ne representait pas une grande part,
Puisque tu as l'air de le savoir, à combien est la part de Nissan dans ce projet (sachant que Renault détient 44% de Nissan) ???

Bennis
23/01/2009, 19h26
c'est une nouvelle publiée par EL PAIS, compte tenu de la partialité de ses propos rien n'est encore su^r !

voilà ce qu'en dit AFP (depuis TOKYO)


Le quotidien espagnol El Pais a affirmé vendredi que Nissan a décidé de se retirer de ce projet, annoncé en 2007. L'usine, qui doit être mise en service à Tanger en 2010, représente un investissement de 600 millions d'euros.
Sa capacité de production prévue est de 200.000 véhicules, devant être portée à 400.000 en 2013. Selon le journal, elle devait créer 6.000 emplois directs.

El Pais, qui cite des "sources au fait des projets de Nissan", affirme que la décision de se retirer du projet a été prise lundi par la direction du groupe japonais. Le 16 janvier pourtant, Renault Nissan avait signé avec le gouvernement marocain un accord-cadre pour la réalisation de cette usine.

Le quotidien affirme que la conséquence de cette décision du japonais est que Renault va construire seul une usine plus petite.
D'autre part, Nissan va devoir chercher un autre site pour construire les fourgonnettes qu'il souhaitait monter à Tanger, et Barcelone (nord-est de l'Espagne), où le groupe possède deux sites de production, pourrait être retenue, selon El Pais.

Barcelone "est bien sûr une option, mais rien n'est encore finalisé", a reconnu la porte-parole de Nissan. Selon elle, "c'est bien sûr une option en raison de la proximité géographique, et parce que Barcelone dispose de capacités de production disponibles et du nombre d'employés adéquat".

Frappé par la crise économique, Nissan a récemment décidé de mettre au chômage partiel plusieurs milliers de ses ouvriers espagnols au cours du premier trimestre 2009.

baddaz
23/01/2009, 19h29
Puisque tu as l'air de le savoir, à combien est la part de Nissan (sachant que Renault détient 44% de Nissan) dans ce projet ???

Cette part doit etre aussi de 44%

C'est la même logique, le maroc exporte 5% de moins qu l'an dernier donc son PIB se verra reduit du même pourcentage :mrgreen:

ceci explique cela :lol:

Zed_H
23/01/2009, 19h32
baddaz le spectacle de chute du PIB est de l'autre cote (au cas ou le baril reste a ce prix la)

jawzia
23/01/2009, 19h38
Renault va reporter son projet d'usine marocaine
23/01/2009

Exclusif. Le constructeur français prévoit de retarder le lancement de son usine low-cost de Tanger au Maroc. La cible de 200 000 voitures en 2010 ne sera pas tenue.Surtout après l'annonce de Nissan de se désengager du projet.

Renault va reporter son projet d'usine marocaine Renault va retarder son projet d'usine qu'il doit installer sur le port de Tanger au Maroc. Ce site, qui devait produire 200 000 véhicules par an dès 2010 (400 000 à terme), ne verra pas le jour à la date prévue. « Le planning fixé au départ était extrêmement ambitieux », nous confie une source interne. Compte-tenu de la crise aigüe qui frappe le secteur automobile, la marque au losange a préféré repousser ce projet (600 millions d'euros) plutôt que de se trouver dans une situation délicate. « Toutes nos décisions sont aujourd'hui prises en fonction des entrées et sorties de cash », nous a confié un haut-responsable de l'alliance. Tanger, qui doit produire des véhicules d'entrée de gamme pour Renault et Nissan, en fait en partie les frais.

Projet réduit en Inde

Si le projet marocain n'est pas remis en cause dans son ensemble, ce retard va impacter les équipementiers qui avaient choisi de suivre Renault-Nissan dans l'aventure. Il pose aussi question sur la manière dont Renault gère ses investissements dans les pays émergents. En octobre, Renault avait annoncé réduire sérieusement la voilure en Inde suite à la mévente de sa berline Logan. Son usine de Chennai, qui devait produire 400 000 véhicules par an, ne comportera finalement qu'une seule ligne au lieu des deux programmées initialement. Résultat : sa capacité sera amputée de 200 000 unités.

Olivier Cognasse et Thibaut De Jaegher
Usinenouvelle.com

baddaz
23/01/2009, 19h43
*****

== MODERATION ==
Evitez les hors sujets et la pollution de topic. Lisez la charte du forum.

jawzia
23/01/2009, 19h49
:1: ça ira mieux demain !

Le projet n'est, pour le moment, pas annulé. Renault implantera seul, avec quelques retards, une usine plus petite.

Zed_H
23/01/2009, 19h52
*****

== MODERATION ==
Evitez les hors sujets et la pollution de topic. Lisez la charte du forum.

Bennis
23/01/2009, 20h01
hahha .. les infos UsineNouvelle ont été discréditées par la source du projet
trouve autre chose :)

Geass
23/01/2009, 23h10
Et hop démenti par Renault Nissan à 20h lors d'un point presse :)
La pression espagnole est bien vivace tout de même :)

Bennis
23/01/2009, 23h23
certainement, le siège de l'UPM à Barcelone est un bon exemple

Geass
23/01/2009, 23h27
C'est de bonne guerre. Que le meilleur gagne.
Nous avons toutes les cartes pour gagner. Si on perd, c'est que ceux qui ont géré le dossier sont très mauvais.

strange mistake
23/01/2009, 23h27
nissan abandonne son projet au vu du contenu de la brève ça me paraît assez tendancieux comme titre. disons qu'on n'est pas beaucoup avancé, on sait que renault aimerait faire le projet dans des délais raisonnables, mais que nissan voudrait ajourner et d'après el pais les japonais voudraient produire à barcelone pour des raisons de coût d'investissement à court terme (l'usine catalane étant déjà opérationnelle).

donc en l'état actuel des choses :

-hypothèse A : renault fait le projet tout seul dans des délais raisonnables (c'est-à-dire avec un retard "maîtrisé") en réduisant la capacité.
-hypothèse B : renault arrive à s'entendre avec nissan pour poursuivre le projet dans un timing commun, donc avec un retard plus conséquent (peut-être deux ans).

en tout cas c'est facheux pour le timing d'implantation des sous-traitants qui doivent accompagner ce projet, mais on pouvait s'attendre à ce qu'un contretemps survienne dans ce contexte très incertain. mais à mon sens, ça ne remet pas en cause à terme les ambitions de tanger dans le secteur automobile.

strange mistake
23/01/2009, 23h29
C'est de bonne guerre. Que le meilleur gagne.
Nous avons toutes les cartes pour gagner. Si on perd, c'est que ceux qui ont géré le dossier sont très mauvais.

ou que les concurrents sont meilleurs. mais la partie ne fait que commencer :)

Geass
23/01/2009, 23h30
Strange Mistake. Combien même il y aurait des retards. Ce ne serait que meilleur pour nous. On aura le temps de former les ouvriers et éviter les couacs qu'on risquait d'avoir.

strange mistake
23/01/2009, 23h37
oui du point de vue de la formation le retard est positif, par contre, du point de vue des sous-traitants qui verraient leur investissement immobilisé par un à deux ans de retard, c'est un peu embêtant. si le projet était mené à bien dans les délais, ça signerait le départ en fanfarre de tanger med, mais bon la vocation du port (attirer les investissements industriels destinés à l'export) n'est clairement pas remise en cause à moyen et long terme, au contraire, le gouvernement ne ralentit pas ses investissements.

par contre dans l'info véhiculée par el pais, une chose m'interpelle : si nissan est en crise au point d'ajourner ou de remettre en cause le projet tangérois, c'est que les ventes dégringolent. alors pourquoi envisager d'installer son unité de production ailleurs (barcelone) plutôt que de temporiser le temps que la crise se tasse ?

Geass
23/01/2009, 23h41
Évidemment que c'est embêtant. Il faut bien que ce soit embêtant pour quelqu'un :)
Les sous traitants reviendront, certains se casseront la gueule malheureusement. Il leur faudra s'adapter, ou laisser leur place à d'autres.
Et comme tu le dis, il y a d'autres opportunités que cette usine. D'autres sont en chantier ou vont l'être, et Tanger zone va être un véritable pôle d'attractivité des investissements. Je me verrais d'ailleurs bien revenir pour travailler dans cette zone. Casablanca m'est insupportable.

Zed_H
23/01/2009, 23h42
Le porte parole du groupe pour la région Europe apporte des précisions

Suite aux informations rapportées vendredi 23 janvier par l’Agence France Press (AFP) et le quotidien espagnol El Pais, au sujet d’un éventuel retrait de Nissan du projet de Renault-Nissan à Tanger, le porte-parole du constructeur japonais pour la région Europe, Laurent Burgat a déclaré à la MAP, le même jour, que le groupe est toujours engagé dans le projet industriel de Tanger, en qualifiant de "spéculations" les informations publiées.
Il a par ailleurs indiqué que Nissan est actuellement dans une dynamique d'optimisation de ses investissements concernant le véhicule utilitaire et qu’il étudie dans ce cadre un certain nombre d'options dont il ne peut, à ce stade, anticiper les résultats.

La Vie Eco

zmigri
24/01/2009, 00h14
le porte-parole du constructeur japonais pour la région Europe, Laurent Burgat a déclaré à la MAP, le même jour, que le groupe est toujours engagé dans le projet industriel de Tanger, en qualifiant de "spéculations" les informations publiées.

Une évidence qui n'échappe à personne, Nissan va mal, son premier actionnaire, renault, va mal aussi, les éqipementiers vont eux-aussi souffrir du fait des baisses de commandes. C'est bizarre, qd nissan ouvre une usine en amérique du nord, c'est pour vendre dans ce pays et qd il s'agit de pays comme le maroc ou la roumanie (ultra-périphérique à l'europe), forcément low-cost, c'est pour exporter vers ce marché européen qui lui même est en crise. Donc contrairement à des marchés comme ceux du brésil ou l'inde ayant un marché intérieur et une solvabilité suffisante pour parer au repli des exportations et un tassement de la demande automobile, le maroc doit s'habituer à ce type de retournement du marché et oeuvrer à plus de flexibilité.

Geass
24/01/2009, 00h18
Non Zmigri les voitures marocaines ne seront pas que pour les Européens, mais aussi et surtout pour le marché arabe, sur quoi le maroc a un accès libre, sans douane. C'est un positionnement stratégique pour les années à venir, si Renault ne bétonne pas son marché maintenant, les autres lui prendront des parts de marchés, ce qui menace la pérénité du groupe.

zmigri
24/01/2009, 00h31
les voitures marocaines ne seront pas que pour les Européens, mais aussi et surtout pour le marché arabe, sur quoi le maroc a un accès libre, sans douane
le marché arabe est déja dominé par les marques asiatiques et des pays comme l'égypte fabrique des voitures depuis l'époque de nasser. Le seul marché captif est l'algérie. Ce n'était pas la tactique adoptée par renault?: vous fermez la porte, j'entre par la fenêtre!!

Geass
24/01/2009, 00h36
Nissan est une marque asiatique aussi. Et vu que les autres sont en crise, et que Renault tient un peu mieux la route, ils ont des cartes à jouer de ce côté là.
Du moins je l'espère pour eux.

zmigri
24/01/2009, 00h43
en fait les différences se jouent dans les gamme de voiture: les pays du golfe préfèrent le segment des 4x4, les pays du maghreb le bas et moyen gamme, donc ces voitures seront destinées au maghreb, puisque c'est ce type de vehicules qui est ou sera produit à tanger.

Geass
24/01/2009, 00h47
Tout à fait d'accord. Je parlais plutot de l'Egypte, de la Tunisie, de la Libye et de la Jordanie comme marchés cibles. Pas des pays du golf :)
Par contre si les Européens veulent faire des ouvraisons chez nous pour exporter après bidouillage la 4x4 portant le sigle Maroc pour pas payer de taxes, il va falloir être aussi gentils que seront les américains avec leur contrat de libre échange.
Le projet Tanger Renault a aussi une dimension politique non négligeable.

zmigri
24/01/2009, 00h50
Le projet Tanger Renault a aussi une dimension politique non négligeable.
merci de l'avoir souligné, c'est clair et net: à vous les emplois et à nous le carnet de chèque et qq ouvertures!!

diabolo005
24/01/2009, 11h06
Jawzia : Nissan a décidé de mettre en attente certains projets,

J'ai beau chercher dans le dictionnaire français l'explication ou le synonyme d 'abandonner je n'ai pas trouvé que abandonner = mettre en attente
Alors Jawzia le spécialiste de l'économie marocaine devrait nous expliquer cette contorsion des mots pour transformer le verbe abandonner en mettre en attente.
Dans tout les cas je ne gâcherai pas ton plaisir, mais je ne résiste pas à poser la question suivante

Quel serait le gain de l'Algérie si Renault abondonait ce projet pour le Maroc??? Question psychologique ou philosophique (exsistentailiste) pour l'Algérie

Cookies