PDA

Voir la version complète : L'Algérie investira dans la pétrochimie malgré la crise internationale


nassim
24/01/2009, 00h53
Le programme de développement de la pétrochimie ne sera pas affecté par les méfaits de la crise financière internationale. Le ministre de l’énergie et des mines, M. Chakib Khelil, estime qu’il s’agit de projets stratégiques dont deux sont déjà en cours de réalisation. “Comme le financement de tous ces projets se fera sur le marché local, le problème de la crise ne se posera pas par conséquent”, explique le ministre. La difficulté risque d’être sentie, en revanche, par les sociétés étrangères, appelées à effectuer des apports en capitaux. Une chose est certaine, souligne-t-il, ces investisseurs ne s’engagent pas dans des projets de 3 milliards de dollars sans avoir au préalable un apport de capital d’au moins 500 ou 600 millions de dollars.

Revenant sur les quatre contrats signés récemment par des sociétés étrangères pour l’exploration de nouveaux gisements, d’une enveloppe de 272 millions de dollars, Chakib Khelil indique que ces firmes apporteront, outre leur expérience, management et technologie dans ce domaine, du cash à leur partenaire Sonatrach qui détient 51% du capital de ces projets. Ces entreprises telles Gazprom, British gaz, Eon… peuvent également donner des possibilités à la compagnie nationale afin qu’elle puisse développer des partenariats à l’étranger ou exporter son gaz. Avec l’Eni, par exemple, Sonatrach a déjà concrétisé des partenariats au Mali. Le ministre précise que ces contrats ont été paraphés suite à des appels d’offres lancés conformément aux dispositions de la nouvelle loi sur les hydrocarbures. Ainsi chaque firme a signé un contrat avec son partenaire Sonatrach et l’agence de régulation Alnaft qui est le représentant du gouvernement. Cette dernière contrôle l’exécution de ces contrats en préservant les intérêts de l’État. L’Autre agence de régulation des hydrocarbures (ARH) supervisera le travail de ces firmes étrangères pour les aspects liés à l’hygiène, la sécurité et l’environnement.

source : Liberté

Cookies