PDA

Voir la version complète : Nicolas Sarkozy cajole Rachida Dati, qui n'a pas état d'âme


djet 7
24/01/2009, 20h58
Nicolas Sarkozy s'efforce d'apaiser les éventuels états d'âmes de Rachida Dati, qui assure pour sa part ne pas en avoir, malgré la perspective de quitter le gouvernement pour cause d'élections européennes.

Après avoir longtemps résisté à cette idée, la ministre de la Justice, symbole
de la "diversité" au gouvernement en raison de ses origines maghrébines, a accepté d'être numéro 2 de la liste de l'UMP en Ile-de-France, derrière son collègue de l'agriculture Michel Barnier.

"La vie d'un gouvernement, j'en sais quelque chose, c'est fait de départs et de retours et il m'est arrivé de partir (...) dans des conditions moins amicales que celles qui vous sont réservées", a déclaré le président de la République devant le conseil national du parti majoritaire.

Il a estimé que Michel Barnier - qui devrait quitter le gouvernement dès le mois de mai pour se consacrer à la campagne des européennes - et Rachida Dati constitueraient dans la région capitale "le plus formidable tandem complémentaire que la vie politique française ait connu depuis longtemps".

"Une famille politique est faite de combattants et de combattantes, elle est faite de gens qui aiment le combat, qui aiment convaincre, qui aiment prendre des risques", a poursuivi le président de la République.

"Dans notre famille politique, j'ai plus de respect d'amitié et de reconnaissance pour ceux qui conduiront le combat, que pour ceux qui suivent le combat des autres", a-t-il ajouté.

Il faisait semble-t-il notamment allusion à la secrétaire d'Etat aux Droits de l'Homme Rama Yade, d'origine sénégalaise et autre symbole de la diversité, qui a refusé de s'engager dans la campagne des élections européennes.

"Quand il faut gagner, on n'a pas besoin de suiveurs, on a besoin de gagneurs", a insisté Nicolas Sarkozy.

Rachida Dati avait assuré à son arrivée au conseil national n'avoir aucun état d'âme.

"Je crois que quand on est une femme ou un homme politique, on n'est pas propriétaire ni de son poste, ni de son mandat", a déclaré la Garde des Sceaux. "Quand on est ministre, on n'est pas propriétaire de son poste. On est au service de la France, on est au service des Français qui ont élu le président de la République. Donc je n'ai aucun état d'âme."

"Pour moi, cela a été un immense honneur d'avoir été ministre de la Justice et quitter le ministère de la Justice, cela fait partie du parcours politique", a-t-elle ajouté.

Nicolas Sarkozy a confirmé lui-même vendredi que Rachida Dati devrait quitter le gouvernement si, comme c'est probable, elle est élu au Parlement européen le 7 juin.

A la question de savoir si elle resterait au ministère de la Justice jusqu'aux élections, Rachida Dati a répondu : "On va commencer par faire campagne et on verra. C'est le président de la République qui décidera. Moi ça me va tout à fait."

Yann Le Guernigou et Emmanuel Jarry, édité par Elizabeth Pineau


http://i511.photobucket.com/albums/s356/sirocco99/667927069-nicolas-sarkozy-s-efforce.jpg

Cookies