PDA

Voir la version complète : Islam et Occident : La femme est l’avenir de l’homme


zek
26/01/2009, 13h29
Contrairement aux idées reçues, les femmes du monde arabe ont réalisé des progrès considérables depuis quelques années. Il y a des femmes PDG, hauts fonctionnaires, professeurs d’université, ingénieurs; des femmes sont à la tête d’entreprises informatiques et d’institutions financières.

De nos jours, la plupart des pays arabes comptent au moins un ministre femme, si ce n’est plus. En Tunisie, 40 pour cent des médecins et 70 pour cent des pharmaciens sont des femmes. De nombreux pays arabes se sont dotés de lois garantissant aux femmes l’égalité des droits dans les conseils locaux, les organes consultatifs et les conseils municipaux.

Dans les pays du Golfe, les femmes disposent collectivement d’une fortune personnelle évaluée à 40 milliards de dollars. En Egypte, les femmes occupent 31 pour cent des postes dans l’administration. Chiffre plus surprenant encore, en 2007, 70 pour cent des diplômés d’universités des pays arabes étaient des femmes.

Et pourtant … En termes quantitatifs, on est loin d’une utilisation rationnelle des capacités de la population féminine dans le domaine économique et politique, avec une proportion de 6,5 pour cent seulement de femmes dans les organes de l’Etat, contre une moyenne mondiale de 15,7 pour cent. La population active ne compte que 25 à 30 pour cent de femmes, contre une moyenne mondiale de 45 pour cent.

Dans toute société, il ne saurait y avoir de développement économique, social ou politique si les femmes ne prennent pas une juste part dans l’économie et dans la société en général. Les partenariats internationaux et multilatéraux sont en mesure d’habiliter, d’inspirer et d’éduquer les femmes pour qu’elles puissent participer avec succès dans les sociétés arabes, dans les économies arabes et dans la politique arabe. De plus en plus, nous vivons et travaillons dans un monde sans frontières. C’est pourquoi les échanges de savoir et d’expérience dans le cadre du dialogue interculturel sont indispensables au progrès et au développement de toutes nos sociétés.

En intensifiant la coopération et en renforçant les liens entre organisations et nations, il sera possible d’œuvrer dans ce sens. Une organisation internationale de mise en réseau, comme l’Arab International Women’s Forum (AIWF), fondée à Londres en 2001, a des membres et des contacts dans plus de 45 pays en Europe, en Afrique, en Asie et aux Etats-Unis. L’AIWF jour un rôle essentiel pour mettre en rapport les femmes professionnelles arabes les unes avec les autres et avec leurs homologues dans la communauté internationale. Ces échanges de savoir et d’expérience, un gros effort d’éducation, de formation et de développement des capacités permettront de valoriser le potentiel professionnel et politique de toutes les participantes, assurant ainsi un accès continu des femmes au pouvoir dans la région.

Pour aller plus loin dans cette entreprise, il est important de rassembler les organisations de la société civile, le secteur des entreprises et l’Etat afin de créer un forum sans pareil pour le dialogue et la croissance. Nous devons continuer de soutenir les conférences et les initiatives telles que la conférence “Partners for Change: Realizing the Potential of Arab Women in the Private and Public Sectors”, qui sera organisée conjointement, en juin 2008, par l’AIWF et la Banque mondiale, dans le but d’analyser et de favoriser le rôle de la femme dans l’économie et dans la vie publique.

Quand les femmes prospèrent, les familles et les communautés prospèrent aussi. La promotion du pouvoir stratégique des femmes de tous les milieux conditionne leur contribution efficace à l’économie mondiale de la connaissance. En leur assurant un accès accru à l’information, en favorisant la diversité culturelle, les partenariats commerciaux proactifs, et l’ouverture à de précieuses opportunités commerciales internationales, les femmes pourront jouer pleinement leur rôle dans l’avenir de leurs pays, se faisant ainsi les agents bénéfiques de la paix et de la prospérité.

Par Haifa Fahoum Al Kaylani la présidente fondatrice de l’Arab International Women’s Forum

Source Service de Presse de Common Ground, 4 mars 2008

Cookies