PDA

Voir la version complète : Une délégation parlementaire européenne à Laayoune


chicha51
28/01/2009, 19h07
APA-Rabat (Maroc) Une délégation parlementaire européenne a entendu mardi à Laayoune, principale ville du Sahara au sud du Maroc, les témoignages de plusieurs sahraouis qui ont fui les camps de Tindouf, au sud-ouest algérien, sur les «atrocités » commises par le front Polisario.
Les témoins, qui ont pu quitter les camps de Tindouf contrôlés depuis fin 1975 par le Polisario, ont appelé les eurodéputés, qui sont à leur première visite officielle au Sahara, d’ouvrir une enquête sur « le sort des disparus et des séquestrés »
Le Maroc réclame l’ouverture des camps de Tindouf pour permettre à une centaine de milliers de Sahraouis de « décider de leur sort » appelant la communauté internationale à réagir pour mettre un terme à ce qu’il qualifie de « séquestration » de milliers de ses citoyens par le front séparatiste du Polisario qui conteste sa souveraineté sur le territoire depuis fin 1975, date du retrait du colonisateur espagnol.
La responsabilité de l’Algérie a été également évoquée devant les eurodéputés qui devront rédiger un rapport sur les droits de l’Homme au Sahara.
La délégation, en visite de quatre jours au Maroc, s’est également entretenue avec les autorités de la ville, les élus et des représentants de la société civile, indique-t-on.
Les eurodéputés ont rencontré, en outre, des responsables du contingent de l’ONU au Sahara, en place depuis 1991, date de la conclusion d’un accord de cessez-le feu entre le Maroc et le Polisario sous l’égide de l’ONU.
Le mandat de la force onusienne est renouvelé depuis par le Conseil de sécurité chaque six mois parallèlement à un processus de négociations qui achoppe sur les divergences des protagonistes.
Le Polisario réclame un referendum jugé «inapplicable » par Rabat voire par l’ONU, depuis avril 2008, en la personne de l’ancien médiateur le Néerlandais, Peter Van Walsun.
Rabat avait proposé en avril 2007 un plan d’autonomie qui récolte l’adhésion de plusieurs capitales influentes notamment depuis l’entame des négociations de Manhasset, près de New York, sur le Sahara.
Le cinquième round de ces pourparlers auxquels prennent part le Maroc et le Polisario en plus de l’Algérie et la Mauritanie en tant qu’observateurs, peine à reprendre depuis mars 2008.

Cookies