PDA

Voir la version complète : Une ville flottante au service des réfugiés climatiques


Thirga.ounevdhou
29/01/2009, 09h20
Le niveau des océans s’élève et les terres basses risquent l’immersion. Plus de 250 millions de gens devront quitter leur territoire et chercher un endroit où se réfugier advenant des inondations catastrophiques qui peuvent rayer de la carte des régions entières, souvent sans signe avant-coureur.
L’évacuation rapide des lieux immergés nécessite l’établissement préalable de plans d’urgence pour pallier au déplacement de foules chassées hors de leurs terres. Où diriger ces réfugiés climatiques? Un jeune architecte présente en solution le projet d’une ville flottante, concept aux limites du réel et de la fiction.

Le concepteur Vincent Callebaut, d’origine franco-belge, espère que ce rêve futuriste puisse se concrétiser. Cette nouvelle arche de Noé pourrait accueillir 50,000 habitants. Cette cité voguerait sur l’eau, s’alimentant en énergie grâce aux panneaux solaires, aux éoliennes et à la force des courants et marées, excluant donc toute émission de CO2.

La production d’énergie dépasserait la consommation. Un lagon immergé situé en son centre, récupérerait l’eau de pluie et lesterait la ville. On y pratiquerait l’aquaculture. La feuille de nénuphar d’Amazonie servit de modèle pour la conception de cette ville flottante. Les matériaux composant la double coque absorberaient la pollution de l’atmosphère.

Tout à fait écologique, cette ville gigantesque pourrait se suffire à elle-même. Malgré l’intérêt que suscite ce concept, personne à ce jour ne manifeste le désir d’investir dans la réalisation de ce projet. Dans l’attente de propositions en ce sens, le jeune architecte réputé envisage de présenter les plans de cette ville flottante à des pays, tel que La Principauté de Monaco, qui désirent augmenter la superficie de leur territoire, en empiétant sur les eaux environnantes.

Source: Le monde

Cookies