PDA

Voir la version complète : Intrusion armée du Betar lors de la manif de soutien à Gaza


DZone
29/01/2009, 14h57
Lors de la manfestation du 24 janvier 2009, une groupe d'une trentaine d'hommes se proclamant du betar (mouvement sioniste révisionniste) portant des brassards jaunes et armés de bâtons, se sont littéralement jetés sur les manifestants. Il ont frappé sans distinction hommes,femmes et enfants. La brigade anti-émeute, regardant tout d'abord les évènements d'un regard passif, n'a finalement decidé d'intervenir que lorsque les manifestants se sont défendus d'eux même.
http://www.dailymotion.com/swf/k6c7B0nQM39CF2VoCz&related=1

myra21
29/01/2009, 15h50
Hé oui: il fut un temps ou les quartiers juifs étaient gardés 24/24 heures par les CRS.
De Stalingrad jusqu'au père lachaise.Les années 68 et 73..

Cell
29/01/2009, 16h05
j'airegardé la vidéo et je n'ai vu nulle part des membres du bétar frapper des hommes , des femmes et des vieillards .

par contre on entend plein de personnes crier ALAHHHOU AKBAR

myra21
29/01/2009, 16h10
C'est normal ils étaient derrière les CRS.
Par contre on entendait les manifestant dire aux crs qu'ils fallaient s'en prendre aux agresseurs et non aux agréssées
.

DZone
30/01/2009, 15h28
http://www.dailymotion.com/swf/k32zKwENucqHehVALe&related=1

myra21
30/01/2009, 15h35
Aprés ils s'étonnent que les jeunes musulmans deviennent agressifs?
Que faut-il faire a leurs avis?
Se soumettre ?
Les musulmans sont déja soumis à leurs créateurs et certainements pas une puissance humaine fut-elle sortie de l'enfer.

myra21
30/01/2009, 18h37
Les actions des criminels du bétar.......
Communiqué de presse suite à l'agression d'un miltant lors du dîner du CRIJF le jeudi 29 janvier 2009

Ce jeudi 29 janvier 2009 lors de la rencontre annuelle du dîner du CRIJF, un de nos militants Abdelaziz Chaambi a violemment été agressé par les gendarmes. Alors que les manifestants étaient rassemblés dans le calme sur la voie publique, les gendarmes se sont rués sur Abdelalziz sans que cela ne soit justifié par ailleurs. Les gendarmes l'ont d'abord violemment plaqué au sol avant de l'écraser à plusieurs jusqu'à ce qu'il ne puisse plus respirer alors qu'il est atteint d'asthme et qu'il est également reconnu comme partiellement invalide. Les forces de l'ordre n'ont pas jugé nécessaire d'appeler les pompiers et le SAMU tout de suite alors que notre ami était victime d'une violente crise d'asthme. Ces derniers ne sont arrivés qu'une heure plus tard et les gendarmes malgré la faiblesse de la victime ont demandé à ce qu'elle soit menottée dans l'ambulance. Abdelalziz a finalement été transporté à l'hôpital et d'après le premier examen médical, il aura sans doute plusieurs jours d'ITT. Cette agression est inacceptable et donnera lieu à des poursuites judiciaires.


Or de quoi sommes-nous coupables? Nous avons simplement organisé un rassemblement pacifique sur la place publique pour dénoncer l'attitude du CRIJF qui est coupable de soutenir la politique criminelle d'Israël, qui au regard des lois internationales a commis des crimes de guerre à Gaza. C'est au nom de la défense du droit international et par respect pour les valeurs humanistes que nous avons initié une plaine en collaboration avec l'avocat lyonnais Gilles Devers pour qu'Israël soit traduit devant la juridiction internationle pour les faits criminels commis à Gaza. Notre démarche est donc profondément citoyenne. Aucune des actions que nous avons organisées depuis 20 ans, n'a donné lieu à des débordements. Rien ne justifiait la présence disproportionnée des forces de l'ordre à ce dîner sauf la volonté de faire taire les voix qui dénoncent le CRIJF comme une organisation coupable d'apologie de crimes de guerre. Les pressions se multiplient de toutes parts pour éviter toute opinion discordante sur cette question. Il y a quelques jours une journaliste du Progrès était menacée par sa direction car elle avait rapporté les propos racistes contre les Arabes lors du dernier rassemblement organisé par le CRIJF. Cette attitude confine à un véritable terrorisme intellectuel totalement incompatible avec les règles élémentaires induites par la liberté d'expression. Aujourd'hui par cette agression inacceptable sur un militant, les autorités se rendent également complices de ce comportement.

Dès demain, nous entamerons toutes les démarches nécessaires pour que cette affaire soit portée devant la justice, car au-delà de la question palestinienne, cette agression est révélatrice d'un climat malsain qui menace gravement la liberté d'expression dans ce pays.


Collectif Résistance Palestine

Email: resistancepalestine@yahoogroupes.fr

Contact: 0618797661



http://ijtihad2007**************/ (http://ijtihad2007**************/)

Cookies