PDA

Voir la version complète : Tsériel ou les yeux de feu de Jaoudet Gassouma


morjane
29/01/2009, 16h37
C’est un roman fantastique dans lequel le lecteur se laisse emporter par l’imagination fertile et l’humour décapant de Jaoudet Guassouma. Un univers fantasmagorique qui nous plonge dans le le quartier de l’Aq’dima, aux environs de Zoudj Ayoub (clin d’œil à La Cabah). C’est là que vit Tsériel, 7 ans, petite fille aux yeux de chat, sa grand-mère Bniqa, matrone de hammam, sa maman Mina, plongée depuis 7 ans dans une amnésie, et son père, Titisse, fleuriste de son état, fou d’amour pour sa femme qui le rejette puisqu’elle croit que c’est son frère.

Bniqa, la grand-mère qui fume comme une locomotive, broie du noir. La fille Lydia, alias Mi-noocha, a mal tourné. Elle est entraîneuse au Kapsola Club et vit avec Mabrouk, son gigolo de mari, coureur de jupons invétéré. Quant à son fils Moh, dit Tchao, il a investi le milieu mafieux de la drogue. Tseriel va à la recherche de la mémoire de sa maman. La rencontre entre la fille et la mère aura-t-elle enfin lieu ? Si vous lisez ce roman, vous découvrirez des expressions et des mots puisés dans le parler algérois comme tchoomir, tbezniss, lidaq le bena ma yethena…Les images de Gassouma sont désopilantes : «beauté vingtdeux long rifle», «leur célèbre tube, Tikerbabine, Tijuana», «cybermaquillées commes des dessins animés japonais»… Quatre tranches de vie sur lesquelles se greffent magie, énigmes et contes.

Ce roman est fou, fou, fou ! Un ouvrage singulier, pour un lectorat pluriel.

«Tsériel ou les yeux de feu» de Jaoudet Gassouma, éditions Alpha, prix 450 DA.

Par Le Soir

Cookies