PDA

Voir la version complète : Pourquoi la BBC a changé ?


zek
01/02/2009, 11h15
«A s’informer de tout, on ne sait jamais rien» Alain, extrait des Propos sur l’éducation

La BBC, chaîne de télévision publique britannique et la plus crédible de la planète, qui a été à l’origine de la création d’Al Jazeera, a finalement fait tomber son masque. Cette même télévision qui a formé la majorité des techniciens et des journalistes des télévisions arabes, a refusé de diffuser un appel aux dons pour la population palestinienne du Comité d’urgence pour les catastrophes qui fédère une douzaine d’ONG, dont la Croix-Rouge britannique ou Oxfam.

La BBC, qui est réputée pour sa rigueur et son indépendance et qui est également la référence pour la réussite de la télévision publique face à l’hégémonie des télévisions privées, a fait tomber le mythe de l’impartialité. Si les chaînes de télévision privées anglaises ITV, Channel 4 et Channel 5 ont refusé, dans un premier temps, de diffuser l’appel, avant de revenir sur leur position, la BBC a refusé de revenir sur sa décision.

Si on a accepté l’idée que Sky News, propriété de Rupert Murdoch, connu pour ses liaisons avec Israël, maintienne son refus, on comprend. Mais la BBC, la télévision qui est connue pour sa rigueur et son objectivité, a perdu de sa crédibilité internationale. La BBC est accusée également d’une couverture du conflit israélo-palestinien trop favorable à Israël.

On a recensé 18 intervenants israéliens contre un seul palestinien durant le conflit de Ghaza. L’intervention d’un porte-parole de l’armée israélienne, qui plaide la cause de son armée après le bombardement d’une école, est devenue une référence de mensonge d’Etat sur YouTube. Mais qu’est-ce qui a fait changer la British Broadcasting Corporation (BBC), fondée en 1922 et qui, pendant longtemps, est restée la seule société diffusant des programmes de télévision et de radio en Grande-Bretagne?

La plus puissante société de diffusion au monde en termes de revenu brut et de téléspectateurs. Elle avait la réputation de ce grand service public audiovisuel dont l’objectif est d’éduquer, d’informer et de distraire. C’est elle, notamment, qui a inventé le principe du journal télévisé ou du flash, ou encore du bandeau en bas de l’écran qui vous donne les dernières informations in live.

Malgré son âge, elle a été la référence pour de nombreuses télévisions. Hamraoui Habib Chaouki et même Khalida Toumi avaient évoqué, à l’époque, la création d’un cahier des charges inspiré directement du succès du service public de la BBC. Ses journalistes sont diplômés des meilleures universités et leurs obligations sont détaillées dans le Producer’s Guideline, code de déontologie très détaillé. Mais la crise financière est passée par là, changeant ainsi la ligne éditoriale de la télévision publique qui a donné naissance à la Radio Canada et France Télévisions.

En effet, en 2004, la sous-division commerciale, BBC Technology, est vendue à Siemens avec un contrat de dix ans. En mars 2005, le licenciement de 15% des effectifs du groupe est annoncé, cela correspond à près de 4200 employés sur les 24.000 que compte la télévision. Et enfin, juillet 2005, la sous-division BBC Broadcast est également privatisée.

Et qui dit privatisation, dit dépendance des banques, détenues en majorité par des lobbies pro-juifs. Ce qui explique ce virage à 180% de la télévision la plus solvable de la planète.

Amira SOLTANE
L'Expression

djamal 2008
01/02/2009, 18h50
De toutes les manières le futur des chaînes de télévision est voué a l'échec et tombera très prochainement en désuétude.

Kiss your future good bye, BBC.

Cookies