PDA

Voir la version complète : SNTF : un employé tire sur son directeur


Medgasen
17/02/2009, 07h43
qui a raison, et qui a tord?

19 blessés dans un accident ferroviaire
17 Février 2009 - Page : 7
Lu 179 fois http://www.lexpressiondz.com/photos/R20090217/TP090217-06.jpg Les conducteurs contactés parlent d’un «rattrapage» entre deux trains et non de collision.
En sus des accidents de la route qui ont hissé l’Algérie au 4e rang mondial en termes de mortalité routière, la voie ferroviaire fait également parler d’elle. Dix-neuf personnes ont été blessées dans une collision entre deux trains de passagers dimanche soir près d’Alger, a annoncé Slimane Benameur président-directeur général de la Société nationale des transports ferroviaires (Sntf) lors de son passage hier à la radio Chaîne III. Parmi les blessés, cinq ont été conduits à l’hôpital pour subir les premiers soins. Dans quelles conditions l’accident s’est-il produit? L’erreur incombe-t-elle aux conducteurs? Un train de banlieue a heurté un train reliant Oran-Alger près de Aïn-Naâdja, dans la banlieue sud-ouest de la capitale, a précisé le premier responsable de la Sntf. Interrogé pour plus de détails sur l’accident, M.Benameur a signalé, d’autre part, que cette collision a provoqué le déraillement des trains et des dégâts matériels. Contactés hier par L’Expression, les conducteurs de trains n’ont pas été du même avis. Ils ne parlent pas le même langage que M.Benameur. Preuves à l’appui, Haroun Boulemia, conducteur, refuse catégoriquement que l’accident soit qualifié de collision. «Ce n’est pas une collision qui s’est produite», dit-il. Précisant que l’accident a eu lieu aux environs de 19 heures, notre interlocuteur souligne qu’il s’agit d’«un rattrapage entre deux trains.» Le train 1006 Oran-gare Agha d’Alger a été rattrapé à Baba Ali par le train 1050 El Affroun-Alger. Notre vis-à-vis précise que l’accident survenu dimanche aurait pu être évité si les conditions d’exercice du métier de conducteur ont été réunies. «Selon le règlement interne de la Sntf, les feux rouges placés dans les deux derniers wagons doivent être allumés la nuit pour attirer l’attention des conducteurs. Ce qui n’était pas le cas malheureusement», précise Haroun Boulemia en guise d’arguments. «Je suis formel. Aucun train, actuellement en circulation ne dispose de ces feux...», a-t-il ajouté. Ces propos sont lourds de sens et démontrent des laisser-aller qui, la plupart du temps, s’avèrent fatals. Les trains de banlieue, enchaîne notre vis-à-vis, ont des phares vétustes d’où le manque de visibilité. Par ailleurs, il convient de préciser que plusieurs accidents de trains ont eu lieu ces deux dernières années. Un train de marchandises était entré en collision, en mars dernier, avec une locomotive qui se trouvait sur la même voie, à hauteur de la gare d’Ammal, dans la wilaya de Boumerdès faisant quatre blessés. Un télescopage entre un train de carburant et une locomotive s’est produit jeudi dernier à 5h30 dans un tunnel entre Lakhdaria et Ammal, à une quarantaine de kilomètres à l’ouest de Bouira et à 90km à l’est d’Alger. La collision a fait quatre blessés et un disparu parmi les conducteurs des deux locomotives.

Cookies