PDA

Voir la version complète : Les sociétés commerciales étrangères doivent être 30% algérien


shadok
19/02/2009, 14h21
Une nouvelle mesure de "patriotisme économique" à la con pour les entreprises étrangères d’importation. Une mesure qui profitera à certains gros importateurs algériens pour partager le marché de l’importation avec les étrangers et faire transférer encore plus de devises à l’extérieur.
__________________________________________________
Algérie : Les sociétés commerciales étrangères doivent être 30% algérien sinon …

Tunisie Affaire
Écrit par Quotidien d'Oran
18-02-2009


Un texte qui était en cours d'élaboration devrait imposer aux entreprises étrangères commerciales installées en Algérie d'associer des entreprises algériennes d'importation à hauteur de 30% minimum de leur capital.

Les entreprises étrangères commerciales installées en Algérie vont dans ce cas devoir se trouver des partenaires algériens et elles doivent le faire avant le troisième trimestre de l'année 2009

Le ministre du Commerce El Hachemi Djaâboub a annoncé jeudi les sociétés étrangères qui importent des matières premières, des produits destinés à la revente en l'état sont concernées par ces mesures qui vont être décidées par décret. Près de 1.600 sociétés étrangères sont concernées par ce nouveau dispositif de « cadrage » largement motivé par l'augmentation de la facture des importations qui surfent allègrement sur 40 milliards de dollars. Inévitablement, ces mesures vont être interprétées comme la confirmation d'un net serrage des vis au sujet d'un investissement étranger qui n'a décidément plus la cote depuis le discours du chef de l'Etat devant les maires, le 26 juillet 2008. Ce discours avait consacré officiellement l'échec de la politique d'investissement et des privatisations menée durant les dernières années. En gros, « certains » investisseurs étrangers se voyaient reprocher d'investir peu et de transférer hors du pays des montants faramineux. L'entrée « par effraction » du groupe Lafarge était aussi un des éléments de cette critique en règle. La course aux IDE (investissements directs étrangers) quasiment élevée au rang de doctrine économique officielle battait donc de l'aile.

La «préférence nationale»

Même si le gouvernement se défend de revenir sur le choix de l'économie de marché, les mesures administratives traduisant le nouveau cours vont bien dans le sens d'un cadrage sévère. On peut y ajouter désormais une crise financière internationale dont les effets se font lourdement sentir avec l'effondrement des prix du pétrole. C'est désormais un discours de « préférence nationale » qui s'installe après des années de sollicitations, plutôt vaines, des investissements étrangers. La dernière instruction d'Ahmed Ouyahia est une traduction quasi mécanique de cette « nouvelle » option. Dans les partenariats avec les étrangers, la majorité du capital devra être détenue par la partie algérienne et cela concerne tous les secteurs d'activités y compris les hydrocarbures - où les investissements étrangers sont les plus nombreux. 49% maximum donc pour l'étranger, les 51% devant être répartis entre des investisseurs algériens. En outre, l'investissement étranger doit comprendre une clause selon laquelle le projet doit dégager une «balance en devises excédentaire au profit de l'Algérie pendant toute la durée de vie de cette réalisation». D'aucuns relèvent que si les investisseurs étrangers n'ont pas accouru quand le cadre était plus libéral, ils ne vont pas le faire alors que le cadre se durcit. Un argument qui peut bien entendu être avancé par le gouvernement : s'ils n'ont pas joué le jeu dans un cadre ouvert, il n'y a pas de raison de laisser les transferts prendre du volume. A plus forte raison quand la crise pousse des Etats libéraux à prendre des mesures protectionnistes.

Importateurs nationaux «patriotes» ?

Si le gonflement vertigineux de la facture des importations est un vrai problème, il n'est pas évident que le nouveau dispositif qui sera appliqué aux sociétés commerciales étrangères puisse avoir un quelconque effet. Dans l'approximation statistique du pays, on ne sait pas ce que représentent, en termes de pourcentage d'importations et de transferts de bénéfices, les 1.600 sociétés étrangères sur un total de 23.500 sociétés d'import. Le fait qu'on leur exige une sorte de sponsor local détenant 30% du capital va-t-il changer quelque chose ? Comme on est dans le commerce et le négoce, ces « messieurs 30% » très algériens ne vont pas rendre plus « patriotes » les sociétés commerciales. Personne d'ailleurs ne leur reprocherait, une société commerciale étant par définition animée par une quête de profit. Le cadrage des importations se justifie, mais il risque d'être sans effet sans une politique sérieuse d'incitation à la production.

Laayoune
19/02/2009, 14h31
C'est a cause de certaines loi de ce genre que les etrangers trouvent des problemes a s'installer en Algerie, a force de rencontrer ce genres de problemes, elles finissent par plier bagage.

Jad'y
19/02/2009, 14h38
c'est le cas en coree du nord

azouz75
19/02/2009, 14h40
C'est a cause de certaines loi de ce genre que les etrangers trouvent des problemes a s'installer en Algerie


c'est le but, l'ALgérie ne veut plus des sociétés commerciales étrangères qui font de l'import sur le dos de la BNA.

Geass
19/02/2009, 14h51
Et celles qui voudraient exporter ou vendre en local ce qu'elles produisent, elles doivent se plier à ça aussi?

Be good
19/02/2009, 14h58
Au lieu d'aider les algériens détenteurs de projets de production, l'Algérie a toujours favorisé les compagnies étrangères.
Il faut plutôt remettre de l'ordre dans cette bureaucratie. Il faut aider les entreprises algériennes !

azouz75
19/02/2009, 15h06
Et celles qui voudraient exporter ou vendre en local ce qu'elles produisent, elles doivent se plier à ça aussi?

Geass ,je pense que t'as bien remarqué que la loi parle de sociétés commerciales , pour le reste rien ne change.

shadok
19/02/2009, 15h09
c'est le but, l'ALgérie ne veut plus des sociétés commerciales étrangères qui font de l'import sur le dos de la BNA.

Quelle est la différence de faire entrer un importateur algérien dans le capital (30%) de l’entreprise d’importation étrangère ?

Ils continueront toujours à transférer de la devise de nos réserves de change.

azouz75
19/02/2009, 15h14
Quel est la différence de faire entrer un importateur algérien à 30% dans le capital de l’entreprise d’importation étrangère ?

Normalement avec cette loi ,le gouvernement tente de maitriser les importations et avoir un oeil sur le transfert des benefices à l'étranger.


Ils continueront toujours à transférer de la devise de nos réserves de change.


oui, mais pas de la même manière.

Karim28
19/02/2009, 15h37
Un importateur algerien n'aura certainement pas la meme propension a transferer son argent a l etranger. C'est tout de meme logique Shadok.
Il peut faire 3 choses avec le profit: Le consommer, L'epargner, L'investir.

ayoub7
19/02/2009, 16h36
De le pure betise en matiere de commerce internationale et de "non-promotion" des investissements etrangers...

baddaz
19/02/2009, 22h54
un ami s'est enfuie de la Libye en 1998 surtout à cause de cette loi, et la mentalité des libyens aussi bien sure :mrgreen:

azouz75
19/02/2009, 22h55
Au Qatar le taux obligatoire pour l'associé qatarien est de 49% .

bazino
19/02/2009, 23h10
Au Qatar le taux obligatoire pour l'associé qatarien est de 49% .
Exact , je viens de l'entendre dans une émission sur le Quatar.;)

baddaz
19/02/2009, 23h12
Exact , je viens de l'entendre dans une émission sur la Quatar

Ça fait toujours plaisir d'avoir de la compagnie ;)

azouz75
19/02/2009, 23h19
Ça fait toujours plaisir d'avoir de la compagnie

C'est trop mimi :lol:

et pourquoi la journée, vous ne parlez pas comme ça, si ça continue , je ne me connecterais qu'au delà de 22 heurs.:22:

bazino
19/02/2009, 23h43
Ça fait toujours plaisir d'avoir de la compagnie
C'est un plaisir partagé l'ami .;)
C'est trop mimi
et pourquoi la journée, vous ne parlez pas comme ça, si ça continue , je ne me connecterais qu'au delà de 22 heurs
Tous depend de l'équipe du 22/6, en gros "nta ou zahrak" :lol:

azouz75
19/02/2009, 23h45
Zahri m'ranek amali :sad:

baddaz
19/02/2009, 23h55
et pourquoi la journée, vous ne parlez pas comme ça, si ça continue , je ne me connecterais qu'au delà de 22 heurs.:22:

il fait encore jours chez moi, il me reste même le temps d' aller à la plage faire une baignade, si non il doit faire fruiiiiiit chez toi :lol:

azouz75
20/02/2009, 00h08
oui, bonne nuit .

baddaz
20/02/2009, 00h11
Bonne nuit à toi aussi, je me charge d'éteindre les lumières en sortant ;)

azouz75
20/02/2009, 00h12
enfin de compte , je vais rester encore un peu, tant pis pour le réveil demain, j'arriverais en retard comme d'hab ;)

Aldo Johnson
20/02/2009, 00h16
ici c'est le topic no stresse

comment cava mes amis

azouz75
20/02/2009, 00h23
tout doucement mon ami
et toi ?

alamirb
20/02/2009, 22h27
Je trouve ce type de mesure dommageable pour l'économie algérienne. Celà n'apportrae rien mis à part la création d'un système de rente pour des riches algériens.

nabiloudz
21/02/2009, 02h02
On a le même système au Qatar pourtant il y a beaucoup d'entreprises, laissons une chance à cette loi peut être que de nombreux algériens vont saisir cette occasion, qui sait ?

Geass
21/02/2009, 10h56
Le Qatar c'est deux pèlerins sur une Ile. Vos avez un grand pays avec énormément plus de besoins.

noubat
21/02/2009, 12h54
Les sociétés commerciales étrangères doivent être 30% algérien

c'est le genre de nouvelle, que les investisseurs étrangers n'aiment pas beaucoup; aujourd'hui avec la mondialisation, l'Algérie ferait mieux de mettre en place des conditions attractives pour attirer un maximum de sociétés créatricent d'emplois.

nabiloudz
21/02/2009, 14h15
Le Qatar c'est deux pèlerins sur une Ile. Vos avez un grand pays avec énormément plus de besoins.

Oui mais je raisonne en terme d'entreprises Geass, bien que c'est une jazeera comme tu le dis , il doit y avoir autant de société qu'au Maroc ou en Algérie[

Jad'y
21/02/2009, 15h13
Oui mais je raisonne en terme d'entreprises Geass, bien que c'est une jazeera comme tu le dis , il doit y avoir autant de société qu'au Maroc ou en Algérie[

le Qatar poura fonctionner avec du marxisme sans aucun probleme, elle vivra meme mieux avec

mais un pays a 8 million de population active ...non

Cookies