PDA

Voir la version complète : La France, un débiteur de confiance


gdesmon
20/02/2009, 08h30
La France a des qualités inattendues qu'il faut rappeler par les difficiles temps qui courent. Ainsi, elle est, selon les Anglo-saxons, l'un des meilleurs débiteurs au monde, celui qui sera sans doute l'un des derniers à éteindre la lumière en cas de faillite généralisée des Etats. C'est Moody’s, l'une des grandes agences de notation, qui l'affirme dans une passionnante étude publiée ce mois-ci consacrée aux pays notés triple AAA, la plus élevée, qui permet d’obtenir des conditions de financement particulièrement avantageuses pouvez télécharger ici en anglais

http://bruxelles.*********************/Moodys.pdf

Actuellement, dix-huit pays dans le monde bénéficient de cette note maximale, selon le classement effectué par cette agence. Parmi eux, dix pays européens dont la France (Allemagne, Autriche, Danemark, Finlande, Luxembourg, Pays-Bas, Suède, Irlande, Espagne). L’étude estime qu’en réalité, il existe trois groupes de pays parmi les triple A : les uns, quasiment des quadruple A, sont jugés comme les plus résistants, c’est-à-dire capable de faire face en toutes circonstances au remboursement de leur dette, y compris dans la crise actuelle. Quatorze en font partie dont la France, l’Allemagne ou les pays scandinaves.

En revanche, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne sont jugés moins solides et sont placés dans un second groupe, l’Irlande et l’Espagne (dont la note vient d’être dégradée par Standard and Poor’s, une autre agence de notation, à double A), fermant la marche.

Pourquoi un tel classement de la France ? Selon Moody’s, cela est du à la diversification de son économie (1er sur 18), à la faible volatilité de celle-ci (2ème sur 18), à son leadership industrielle (2ème sur 18) et à sa très bonne capacité d’ajustement économique (4ème sur 18). La place occupée par les dépenses publiques dans le PIB explique en grande partie cette résistance ainsi que la possibilité d'augmenter les impôts sans problème. Seules faiblesses françaises, préoccupante pour l’avenir : la compétitivité (13ème place) et l’innovation (14ème place). Bref, même déficitaire, même endettée, la France fait des envieux dans le monde. Il est aussi amusant de constater, qu'à la lumière de la crise bancaire, Moody's considère désormais que la dette souveraine, celle des Etats, est d'une qualité incomparablement supérieure à celle des établissements financiers ou les entreprises alors qu'il y a encore un an, elle les mettait encore sur le même plan. On a vu ce qu'il en était.

Je profite pour répondre à une question que beaucoup m'ont posé: pourquoi s'intéresser encore à ce que disent des agences de notation alors qu'elles se sont trompé sur la solidité du secteur financier et de leurs produits ? J'ai posé la question à l'Agence France Trésor: pour elle, la notation des Etats est un exercice ancien qui repose sur des données transparentes. A la différence de ce qui s'est passé sur les subprimes, des instruments financiers récents et opaques...

Rédigé le 20/02/2009 à 00:00

Cookies