PDA

Voir la version complète : Benflis, Saâdi et.....les «officiers traitants».


20/04/2004, 11h02
Extrait d’article (Les coulisses de la réélection de Bouteflika)
Le Figaro
Arezki Aït-Larbi

(…) Pour conforter la légitimité d'une victoire annoncée dès le premier tour, l'intox des «officiers traitants» continue de brouiller les cartes. Dans les salons branchés de la capitale, le mythe des «généraux républicains qui vont sauver le pays des griffes du président, vendu aux islamistes du FIS» revient à la mode. Une manipulation au second degré qui encourage chroniqueurs sans talent et politiques sans troupes à voler dans les plumes du «tyran».
«Cette fois, le scrutin sera régulier et transparent. Je jure par Dieu que Bouteflika ne passera pas !», claironne le laïque Saïd Sadi, durant la campagne électorale. Même lorsque le président avoue, lors d'un meeting électoral : «Je suis candidat au nom de l'armée», il est traité de «menteur, qui a usurpé le soutien de décideurs»

A quelques semaines du scrutin, des missionnaires assiègent les ambassades occidentales. Se revendiquant des confidences de «personnalités militaires très haut placées», ils vont inlassablement répéter le même scénario : «Acculé par les urnes à un second tour, Bouteflika finira par jeter l'éponge. S'il résiste, il sera contraint, par la rue, à abandonner la partie.» Un mélange de légalité et de conspiration d'autant plus crédible qu'il rappelle les élections avortées de décembre 1991.

«La veille du scrutin, Ali Benflis était reçu par le général Lamari, chef d'état-major, qui l'avait rassuré quant à sa victoire. Finalement, nous avons été dupés !», révèle, amer, un proche du candidat malheureux. Le soir du 8 avril, alors que la victoire d'Abdelaziz Bouteflika ne faisait plus de doute, Ali Benflis, Saïd Sadi et Abdellah Djaballah préparent la riposte. Mais il est déjà trop tard. «Un émissaire de l'état-major est venu pour les dissuader fermement de tout recours à la rue», révèle un responsable du RCD. Ce sentiment «d'avoir été dupés par les «gardiens de la République» est partagé par tous ceux qui avaient parié sur l'armée pour battre Abdelaziz Bouteflika. Mohamed Benchicou, le directeur du quotidien Le Matin qui a traqué durant cinq ans les frasques du clan présidentiel, conclut avec lucidité : «Nous venons, en réalité, de briser une double innocence, tenace, perfide même : celle de croire que l'armée, comme l'Occident, est l'exécutante de nos caprices démocratiques.»

Blackmore
20/04/2004, 12h51
«Nous venons, en réalité, de briser une double innocence, tenace, perfide même : celle de croire que l'armée, comme l'Occident, est l'exécutante de nos caprices démocratiques.»


........drôle de langage pour un officier traitant ! :shock:

20/04/2004, 14h06
Effectivement, Benchicou découvre comme par enchantement qu’on ne peut pas instaurer une démocratie en s’appuyant sur une junte militaire et encore moins sur l’occident…. mauvaise foi ou mea-culpa tardive?

Il parait que la ligne éditoriale des journaux privés est complètement bouleversée ces derniers jours. Ils ne savent plus sur quel pied danser les pauvres, ils ont trop misé sur un « printemps
Démocratique » imposé par le bruit des chars et au mépris de la configuration socio-politique de l’Algerie profonde.

Faut-il se résigner à croire comme disait RSF que « derrière chaque journal algérien un Général ou un Officier traitant». :shock:

nassim
20/04/2004, 14h33
Faut-il se résigner à croire comme disait RSF que « derrière chaque journal algérien un Général ou un Officier traitant».
C'est marrant de te voir déchaîné dans ta danse du ventre à coups de citations de RSF alors que ton soutien à Boutef est ostensiblement pimenté!
Tu passes plus de temps à critiquer la presse algérienne qui, après tout, ne fait qu'exercer son droit à la liberté d'expression; qu'à critiquer celui qui utilise illégalement les moyens de l'état pour verrouiller la liberté d'expression!
A te lire, on oublierait presque que Boutef est le poulain des généraux!
Faut y aller mollo avec la langue de bois, on est pas à l'APN!

20/04/2004, 16h13
A te lire, on oublierait presque que Boutef est le poulain des généraux!

Ce n’était pas le cas avant le 08 avril d’après le Matin , Liberté, Aslaoui et dilem.

Je te défie de me trouver un article du Matin qui met les généraux et Boutef dans meme Sac.
Rappel toi les prosternations de Benchicou et de Farid Allillat à chaque « pet » de Laâmari, pour peu qu’il vise Boutef quitte à déformer ses propos. Ainsi que les sollicitations à répétition à cette junte pour quelle barre la route à Boutef.

La presse fait son travail certes, mais à force de verser dans la rumeur avec excès, elle a façonné une opinion publique biaisée qui a donné des résultats à l’inverse de ce quelle espérait.

Le peuple n’est pas dupe, il s’est rangé du coté de la victime. :wink:

Cette presse doit reconnaître son erreur de jugement pour qu’elle puisse retrouver sa crédibilité, c’est le Bea ba de la déontologie.

morjane
20/04/2004, 16h32
Azul Aghlad
Le peuple n’est pas dupe, il s’est rangé du coté de la victime.
Je suis désolée mais "ta naïveté" m'a fait éclatée de rire. De quel peuple parles tu? De celui qui a réellement voté Boutef ? Il ne constitue pas la majorité du Peuple Algérien. Boutef est bien placé pour le savoir . Tu dois être ravis lors de son discours Boutef a bien pris soin d'éviter toutes les grands projets et toutes les promesses non tenues lors de sa première mandature pour uniquement se focaliser sur sa concorde nationale qui est son grand projet.
Les femmes algériennes peuvent toujours attendre et tu sais pourquoi selon Boutef? A cause des mentalités rétrogrades de son peuple. Tu vois comme il l'aime ce peuple , il le traite de rétrograde et non évolué.

La presse fait son travail certes, mais à force de verser dans la rumeur avec excès, elle a façonné une opinion publique biaisée qui a donné des résultats à l’inverse de ce quelle espérait.
C'est fou les pouvoirs que tu donnes à cette Presse. Connais tu réellement l'impact de la Presse écrite par rapport à l' ENTV?
Heureusement qu'il y a eu la presse indépendante et leurs seules naivetés est de n'avoir pas écouté Ouyahia qui a toujours dit dès le départ qu'il n'y aurait pas de deuxième tour.

20/04/2004, 16h55
De quel peuple parles tu? De celui qui a réellement voté Boutef ? Il ne constitue pas la majorité du Peuple Algérien.


Tu peux développer et me démontrer par X et Y de quel coté se trouve la majorité ….pauvre de moi, suis-je naif à ce point. :shock:


A cause des mentalités rétrogrades de son peuple. Tu vois comme il l'aime ce peuple , il le traite de rétrograde et non évolué.


Il faut lire Benchicou avec modération….!!! :D


Cordialement....

morjane
20/04/2004, 17h29
@Aghlad,
Est ce sortis de mon imagination où est ce Boutef II qui te rend aveugle? ? mais
le chef de l’État a mis en avant les “autres tabous” qui restent encore à renverser, faisant référence, notamment, à “certaines mentalités qui n’arrivent pas à s’ouvrir sur la modernité”, à l’“ordre social plus que millénaire” et aux “montagnes de préjugés et d’interdits” auxquelles, a-t-il précisé, il a mis en avant les mentalités rétrogrades (http://www.liberte-************/edit.php?id=23141)

L'abrogation du code de la famille est aussi remisée au placard car il faut au préalable dépasser « les mentalités » rétrogrades.
Les Fractures ignorées (http://www.lematin-dz.net/quotidien/lire.php?ida=18077&idc=71&taj=1&refresh=1)

Tu es un drole de type, tu crois encore que Boutef a été réellu avec 85% de voix?
Tu me demandes de quel coté se trouve la majorité? La majorité de quoi ?de gens qui se sont fait avoir?

Je préfère lire Benchicou qu'abdelkader mali , bien que je le lise malgré tout voulant garder les yeux ouverts .

21/04/2004, 10h50
je viens de lire l’article de Hafida Ameyar de liberte et j’ai retenu ceci :

“certaines mentalités qui n’arrivent pas à s’ouvrir sur la modernité”,

je ne vois pas en quoi cette citation vous choque, elle est brutale certes, mais il n y a rien d’insultant à part un franc parlé qu’on a pas l’habitude d’entendre. Ces mentalités rétrogrades existent et elles existeront toujours , il faut les dénoncer et les montrer du doigt à défaut de pouvoir les changer, quitte à heurter la sensibilité de certains.

Chaque société a son lot de conservatisme qui la tire vers le bas. je me rappel que Jacque CHIRAC avait traité la société francaise de « conservatrice et irréformable » et les francais de « peuple rigide et hostile à tout changement » sans que ses déclarations ne fassent scandale.


“C’est ainsi que nous avons décidé de renforcer le dispositif juridique concernant la femme algérienne, afin de lui permettre de s’affranchir des contraintes sociales et de jouir pleinement et effectivement des droits qui lui sont garantis par la Constitution”,

Sur ce point Boutef est dans son rôle et sa logique, il n’a jamais promis d’abroger le code de la famille, il a juste parlé de son enrichissement et son amélioration à la méthode marocaine, en gardant l’islam comme source de jurisprudence.

Il faut savoir qu’il existe un sacré paquet d’Algériens et d’Algériennes qui ne veulent pas d’un code de la famille laïc, libertaire ou liberticide. Ils trouveront leurs comptes dans le discours de Boutef , c’est ça la réalité de la Société Algérienne, et tout homme politique , moderniste soit-il doit composer avec.

Le matin.
L'abrogation du code de la famille est aussi remisée au placard car il faut au préalable dépasser « les mentalités » rétrogrades.

L’article du Matin est une lecture tronquée et orientée du discours de Boutef , voici le
Texte intégral de son discours.
texte intégral de son discours (http://www.bouteflika2004.org/index.php?
option=content&task=view&id=609)

Tu me demandes de quel coté se trouve la majorité? La majorité de quoi ?de gens qui se sont fait avoir?

Mais, qu’avaient proposé les 40% de boycotteurs comme programme pour eviter à ces « malheureux » votants de se faire avoir, à part de rester chez eux et de crier au loups.

Cordialement..

morjane
21/04/2004, 13h13
Mais, qu’avaient proposé les 40% de boycotteurs comme programme pour eviter à ces « malheureux » votants de se faire avoir, à part de rester chez eux et de crier au loups
Tu n'as rien compris, ou pire tu fais semblant, ceux qui se sont fait avoir ne sont nullements ceux qui ont eu le courage de ne pas cautionner des élections fantoches. Ceux qui se sont fait avoir ce sont tout ceux qui ont crus en de véritables élections démocratiques.
Refuser de cautionner une mascarade n'est pas une action négative mais lucide et courageuse.
Quand on a le pouvoir de dire oui on a aussi celui de dire non. Mais bien sur; dire non à Boutef est inimaginable pour toi.
Quand au reste, Je ne vais pas critiquer alors que rien n'est fait. Lors de sa première mandature aussi il avait fait de belles promesses. Quand on voit la réforme du systéme bancaire :roll: et s'il n'y avait que ça....

Pour en revenir au sujet du topic, j'avais lus cet article du Figaro, il est même publié dans le Matin . Il ne m'avait rien appris de nouveau. De même boutef II est le même que Boutef I.

P.S. Le discours de Boutef, je l'avais lus. Je ne lis pas uniquement le Matin.

21/04/2004, 14h56
Mais bien sur; dire non à Boutef est inimaginable pour toi.

Pour ton information : j’ai voté benflis, mais tant que ce dernier qui crie sur tous les toits qu’il y a eu fraude, n’arrive pas à la prouver avec les PV signés par ses représentants dans tous les bureaux de votes et à travers tout le territoire, je ne peux que m’incliner devant le verdict des urnes.

Je ne me sens nullement lésé dans mon choix.

Après tous, ce sont le FLN et El-islah qui ont amendé cette loi électorale sur mesure avant les elections. Ils n’ont qu’à assumer les conséquences.


Ceux qui se sont fait avoir ce sont tout ceux qui ont crus en de véritables élections démocratiques.

C’est la règle du jeu.
Lorsqu’on décide d’aller au vote, on assume les conséquences de ses actes et de ses choix.
Et comme le pays est en ruine , on ne peut pas s’attendre à des élections sans incidents.

Cette politique de : « narbah wlla n’khalate el’laâb » ( je dois gagner, sinon je brouille les cartes) relève du populisme.


Refuser de cautionner une mascarade n'est pas une action négative mais lucide et courageuse.

Les absents ont toujours tort, cette politique de la chaise vide que tu appel « lucidité» n’est pas nouvelle, elle est pratiquée depuis 62, on attend toujours ses fruits.


cordialement..

unevoix
21/04/2004, 15h01
Je ne lis plus les discours creux de promesses de campagne et de discours de forme..malheureusement pour moi , je manque peut etre de courage.
Comme il apparait que beaucoup l'on lu ou écouté à la TV , peut on faire un résumé en reprenant uniquement les points importants de son programme.... quand nous aurons celui du gouvernement , nous analyserons les deux , car peut etre seront ils un tant soit peu différent.
Le Président est un islamiste modéré , qui veut la paix avec les intégristes et côté celui qui mene la politique gouvernementale a toujours été un éradicateur .

Sur un tout autre plan , ce qui ont menti , en disant que l'armée ne veut pas de Bouteflika , nous disent aujourd'hui que le general untel nous a mené en bateau , ils avancent un tas d'élements pour justifier leur ignorance , simulée ou réelle, de la situation qui a prévalue avant les élections.
C'est pathétique mais en meme temps incroyable . Ainsi , on retrouve donc toujours l'armée derrière les coups fourrés ... ce qui n'est pas nouveau en Algérie puisque cela dure depuis la prise d'un pouvoir excluant les politiques par la force en 1963 ... le processus s'est consolidé mais au bénéfice aussi de certains cameleons civiles ... qui profitent des avantages que procurent l'Etat. On trouve meme des érudits et des observateurs et spécialistes de l'Algérie , qui disent que certains responsables sont de méche avec tel ou tel pays occidental , et qu'en fait , ils sont des chargés de missions. Le fait que certains généraux sont issus de l'armée Française convainc beaucoup de gens .
Mais malheureusement pour eux certains ne sont pas issus de l'armée coloniale et en premier lieu ,le chef du DRS .

Ainsi donc , pour justifier leur manque de vision et leur manque de courage de faire la preuve de leurs griefs , on se cache derrière cette force organisée , pour justifier tous nos déboires ... et si l'armée en réalité n'a servi que de pretexte et que la fraude se situe dans la gestion administrative des élections... est ce qu'il n'est pas permis de penser qu'en réalité ceux qui ont fraudé sont ceux qui ont intérets à rester au pouvoir et à garder la situation dans son état actuel... ils refusent le changement qu'auraient indui l'election d'un autre candidat...
Car comment imaginer simplement qu'une armée composée de 120 à 150000 hommes (restés dans les casernes) et que le drs et ses correspondants dans l'ombre ne peuvent dépasser quelques centaines d'agents , puissent s'organiser de telle manière (dans l'ombre) pour favoriser un candidat ou un autre ... ce que j pense par compte , c'est qu'ils savent ce qui s'est passé mais ils n'ont rien fait , car telle fut leur volonté affichée publiquement , sachant par ailleurs qu'un contrat a été négocié dans l'ombre et l'artisan et acteur eternel des basses besognes est connu de tous ...
18.000.000 de têtes brulés ne peuvent être matés par quelques centaines et en plus dans l'anonymat le plus complet...
C'est l'algérien qui est résponsable ce n'est ni tel général ou tel ministre ... c'est l'algérien matérialiste au point de vendre son ame , pour un poste , un salaire ou autre...qui est responsable.

Nous n'avons aucune donnée , car rien ne filtre ni ne filtrera .Car tout ce qui est manipulé , faux est déjà détruit .
chirac et bush veillent aussi à la paix sociale dans n'importe quelle condition pour le peuple , et celui qui a lleurs yeux a fait mieux que tous les prédécesseurs c'est l'actuel .... on s'en fout de la précarite du peuple ce qui importe c'est grandes stratégies géopolitiques. La vérité ne sortira jamais de l'enfermement dans lequel elle est cloisonnée.

Pour parler utile parlons programme et voyons ce que nous construirons pour demain.Ce futur qui importe maintenant plus que tout autre...nous serons de la façon avec laquelle il sera modelé ... l'avenir de l'Algérie et de ses 31.000.000 de personnes va dépendre dans les cinq années a venir d'un homme , de sa famille et d'une équipe de coopérants , suivi de loin par des intouchables. La population elle est et sera toujours la généreuse nation qui applaudit meme son ennemi le plus acharné , ceux et celles qui les regardent du haut de leurs petitesses et qui leurs disent vous etes des fénéants , vous etes des nains , vous ne savez rien ... applaudisser , manger et taisez - vous

Sabiha
21/04/2004, 15h17
Si les médias lourds sont à la solde du pouvoir mis en place et pétris de démagogie, si les journaux dit indépendants sont soi-disant manipulés et versent carrément dans la satire virulente en ne méritant pas de jouir de leur droit à la liberté d’expression.

Si les médias étrangers sont au mieux pro pouvoir établi, au pire incompétent pour les questions de notre popote interne.

Si l’opinion politique de l’Algérie profonde est aussi imprévisible qu’insondable, quelqu’un peut-il me dire à quel saint se vouer pour comprendre ce qu’il en est, ce qu’il en sera et qui veut un tant soit peu œuvrer pour le bien de notre cher pays dans toute cette khalouta ?

C’est autant de questions qui traduisent à quel point je suis désorientée et je ne pense pas être la seule, tant chaque algérien intello ou pas, pro-boutef ou pas, y va de sa petite (et non moins infaillible) analyse et n’en démord pas.

Pendant ce temps, rien ne fait avancer le schmilblick :roll: .

citoyen
21/04/2004, 15h26
Tu n'as rien compris, ou pire tu fais semblant, ceux qui se sont fait avoir ne sont nullements ceux qui ont eu le courage de ne pas cautionner des élections fantoches. Ceux qui se sont fait avoir ce sont tout ceux qui ont crus en de véritables élections démocratiques.


Faute de moyens, il me semble que la seule démarche dans ce cas est d'aller voter (en espérant que boutef ne passera pas) car personne n'a pu évaluer la crédibilité de ces élections avant le 8 avril et même maintenant (il faut être honnête).

On peut maintenant énumérer les catégories si vous voulez :
Ceux qui ont crus, ceux qui n'ont pas crus, ceux qui ont crus et n'ont pas voté, ceux qui n'ont pas crus et qui ont voté, ce qui ont crus et ont voté etc.

Et après dire celui là est naif, celui là est malin. ..

Ca ne changera rien, ce fou est à la tête du pays et tout le monde est dans la même barque point.

jilla
21/04/2004, 17h10
Mohamed Benchicou, le directeur du quotidien Le Matin qui a traqué durant cinq ans les frasques du clan présidentiel, conclut avec lucidité : «Nous venons, en réalité, de briser une double innocence, tenace, perfide même : celle de croire que l'armée, comme l'Occident, est l'exécutante de nos caprices démocratiques.»

moi je dit : vous etes enfin réveillés de votre bétise :
car la démocratie ne se donne pas et ne vient jamais des casernes;
elle s'arrache et oblige les soldats à la protéger.

nassim
21/04/2004, 18h38
Pour ton information : j’ai voté benflis
Il faut peut être y aller mollo avec la coke et arrêter de te payer la tête des gens! Tes posts sont en majorité des chants de sympathie pour Boutef, des boulets rouges contre Le Matin & cie (Journaux qui ont ostensiblement soutenus Benflis) et tu viens nous dire que t'as voté pour Benflis juste parce que tes interlocuteurs sont anti-Boutef?

Sinon, tes théories pour défendre Boutef sont toutes légères et sans sens. Parler de conservatisme alors que Boutef lui même est un symbole de la débauche, montre clairement que pour certains (dont toi), l'Islam peut être cuisiner à diverses sauces dès lors qu'il permet d'atteindre le pouvoir.
En plus clair, Boutef est loin d'être bien placé pour donner des leçons de conservatisme et encore moins d'Islam. Il ne le fait que pour draguer ses amis hypocrites des mouvements islamistes.

Tu pardonnes les insultes de Boutef quant ils nous traitent de tous les noms et tu viens nous faire la morale lorsqu'on se demande le pourquoi de sa débauche à Paris. Est-ce un manque de fierté ?

ernestito
21/04/2004, 20h46
@ Aghlad
Sache que la presse a été la premiere a tomber sous les balles des terroristes!!!!!!! Et qui collaborrentmaintenant avec eux? Ton cher Boutef,la majorités des voix qu'il a eu ,c'est ceux des islamistes !!!!
alors on pourra toujours courir pour qu'il modifie le codes de la familles!!!!!!!!!

22/04/2004, 12h49
Tes posts sont en majorité des chants de sympathie pour Boutef, des boulets rouges contre Le Matin & cie (Journaux qui ont ostensiblement soutenus Benflis) et tu viens nous dire que t'as voté pour Benflis juste parce que tes interlocuteurs sont anti-Boutef?

Mais évidemment mon cher Anakin, je n’ai jamais caché ma sympathie pour Boutef, et ce ne sont pas mes interlocuteurs anti-boutef comme tu dis et encore moins tes analyses à batons rompus qui me feront changer d’avis. Il se trouve que j'etais parmi des milliers d’Algériens qui ont été intoxiqué et induis en erreur par cette presse et ses analyses à la noix.
On nous a présenté Benflis comme « plus clean » que « le moins mauvais », et qui pourra éventuellement se libérer de l’emprise de cette junte, on y a cru ( du moins pendant les derniers jours de la compagne), et ce n’est pas une tare d’avoir essayer.

Or, lorsqu’on découvre au lendemain des élections l’article ci-dessous dans la presse, On ne peut que se poser des questions. Eux aussi n’étaient pas en odeur de sainteté, Ils étaient tous de mèche avec leurs officiers traitants.
--------------------------------------------------------------------------------
«La veille du scrutin, Ali Benflis était reçu par le général Lamari, chef d'état-major, qui l'avait rassuré quant à sa victoire. Finalement, nous avons été dupés !», révèle, amer, un proche du candidat malheureux. Le soir du 8 avril, alors que la victoire d'Abdelaziz Bouteflika ne faisait plus de doute, Ali Benflis, Saïd Sadi et Abdellah Djaballah préparent la riposte. Mais il est déjà trop tard. «Un émissaire de l'état-major est venu pour les dissuader fermement de tout recours à la rue», révèle un responsable du RCD.
-----------------------------------------------------------------------------------

Ils auraient du dire avant le vote, ne serait-ce que par honnêteté envers leurs électeurs, qu’ils voulaient accéder au pouvoir par tous les moyens, y compris la conspiration avec la junte. Tiens, ça ressemble étrangement à un remake du scénario de 91.


Parler de conservatisme alors que Boutef lui même est un symbole de la débauche, montre clairement que pour certains (dont toi), l'Islam peut être cuisiner à diverses sauces dès lors qu'il permet d'atteindre le pouvoir.
En plus clair, Boutef est loin d'être bien placé pour donner des leçons de conservatisme et encore moins d'Islam. Il ne le fait que pour draguer ses amis hypocrites des mouvements islamistes.

Ne me fait pas dire ce que j’ai pas dit , j’ai parlé du conservatisme de la société. Or, un président ; laïc, islamiste, trotskiste ou moderniste soit-il est obligé de prendre en compte cette spécificité qui s’imposera à lui, et il ne peut aller plus vite que la musique.
Et si le peuple a reconduit « un symbole de la débauche » comme tu dis, c’est parce qu’en face, y a le néant, rien , nada. tout simplement.

Pour les islamistes, Boutef n’a pas à les draguer, il les trouvera sur son chemin et il n’aura de choix que de composer avec, l’islamisme est une réalité qu’il ne peut occulté.

Anakin, je peux comprendre tes fixations sur les dérapages verbaux de Boutef , mais crois moi, cela ne pèse rien à coté d’énormités de bêtises commise par le system.
150.000 morts, 300.000 cadres poussé à l’exil, 8000 disparus, ça te dit rien.

À part si tu préfère voir l’Algérie à travers un prisme régionaliste et avec des revendications identitaires, légitimes certes, mais qui ne concernent pas tous les algériens… :wink:

Blackmore
22/04/2004, 13h13
Bonjour Aghlad

Je te trouve un tantinet présomptueux dans ta mise au point , pour quelqu'un réputé "avisé" et qui se laisse berner au dernier moment .
L'idéal pour quelqu'un qui est perplexe , c'est de ne pas participer à la mascarade générale , même si on a des préférences parmi les lièvres du moment .

nassim
22/04/2004, 20h30
À part si tu préfère voir l’Algérie à travers un prisme régionaliste et avec des revendications identitaires, légitimes certes, mais qui ne concernent pas tous les algériens…
Mais non Aghlad. Si pour toi, soutenir Boutef est une priorité, moi, mes priorités sont : Une vraie démocratie en Algérie avec une justice digne de ce nom, qui sera en mesure de garantir les droits de tous, y compris des minorités.
Contrairement à toi qui passe ton temps à critiquer Benchicou et la presse privée pour marquer ta sympathie à la "victime" Boutef; moi, je n'ai jamais douté du fait que les élections du 8/04 n'étaient que mascarade visant à officialiser le nouveau contrat entre les généraux et leur poulain, Boutef.

A aucun moment je n'ai cru en les chances de Benflis et encore moins en celles des autres qui n'étaient ici que pour faire les lièvres. Il ne fallait pas être sorti de sciences-po pour comprendre que le score des élections était négocié depuis des mois. Depuis près d'un an, Boutef et son clan agissaient et dépensaient l'argent de la maison Algérie (pour endoctriner les algériens et acheter leurs voix) comme si elle était la leur.

Ce que je voulais dire dans mon post précédent, c'est qu'il faut apprendre à être honnête et ne pas verser dans la langue de bois. On a compris que tu soutenais Boutef et on ne va pas te lyncher pour celà. Il suffisait d'assumer et non venir te payer notre tête avec des salades du genre : "J'ai voté Benflis"!

Cookies