PDA

Voir la version complète : L'association « Ni P. ni soumises » bientôt en Algérie ?


Page : 1 2 [3] 4

Space
25/02/2009, 11h56
Elles ont fait l'énorme erreur de se mettre à dos les garçons de notre communauté et particulièrement ceux des cités qui n'ont jamais accepté d'être considérés comme des violeurs ou des terroristes. On n'agit pas de la même façon avec les occidentaux et les maghrébins. C'est l'erreur fatale car c'est avec les hommes de notre communauté à leurs côtés que les femmes pourront changer les choses.

tout a fait juste

au lieu de casser du sucre sur le dos des jeunes de banlieue , et les monter du doigts elles feraient p'etre mieux de monter les pédophiles ds les compagnes française , des filles violées et jeter dans les fossés ...

noubat
25/02/2009, 12h00
elle fait et dit ce que les Français et les médias aiment voir et entendre sur les jeunes de banlieue

Space
25/02/2009, 12h05
Elles leurs donnent un coup de pouce

absent
25/02/2009, 12h05
Elle donnera surtout du grain à moudre aux islamistes.

Elle fera surtout beaucoup du torts aux véritables associations qui font un travail de proximité depuis des années. NPNS n'a aucun rapport, aucune qualification pour traiter de la réalité algérienne: surtout lorsque l'on considère la manière partiale avec laquelle elle a procédé en France: inscription dans l'imaginaire collectif, et au mépris de la réalité, que les inégalités se résumaient aux violences, qu'elles étaient le fait de certaines catégories sociales (l'homme maghrébin musulman) et qu'elles étaient circonscrites à certains lieux (les banlieues).
La théorie sous-entendue, c'est que le maghrébin de part son origine et de part sa religion est consubstentiellement oppresseur et NPNS, a le devoir de lui inculquer les valeurs républicaines de respect, d'égalité....

zwina
25/02/2009, 12h12
C'était les raisons qui m'intéressaient. Et non je ne suis pas de cette association même si parfois je soutiens certaines de leurs actions quand elles vont dans la bonne direction.

zwina
25/02/2009, 14h08
NPNS dans le café du village plutôt qu' actualités ??? C'est donc un sujet de comptoir ? :mrgreen:

oudjda1933
25/02/2009, 14h54
« Ni P. ni soumises »
caveut dire etre quoi??
bent familia??? bent ennass??
un peu pu** un pu soumise??
lesbienne, feministe ??
en tout cas au maghreb la femme soit elle est "pu** soit bent ennass

j'aime bien ,un forimiste marocain a traduit (NI PU** NI SOUMISE) en arabe
la QAH** la BENT FAMILIA

absente
25/02/2009, 16h09
Bonjour tout le monde

En tout cas, ça donne à certains lâches, l'occasion de traiter des femmes de p-tes, ...! Je n'ose même pas les imaginer en Algérie, elles vont se faire bouffer, ...

A.

Eljemati
25/02/2009, 16h51
elles vont se caser les dents en algerie. En france ça a marché parcequ'elles ont bien craché dans la soupe les femmes sont forcé de mettre le voile.

les grands freres les empeches de sortir ils se sont cru dans le pays de leur parent etc etc

quel sera le discours en algerie c pays de nos parents ?

ça me ferais bien rire

btp50
25/02/2009, 17h01
.
Ben, il faut savoir ce que veulent les femmes maghrebines.
veulent elles se liberés du joug du mechant ogre homme arabe et barbus ou pas ?
quel sera le discours en algerie c pays de nos parents ?
Il ne faut pas les sous estimé non plus, elles ont des arguments.
Des mots qui sonnent bien, comme par exemple " Emancipation "
Va dire à une femme maghrebine " emancipation " en berbere, mais dit en francais le mot à du charme.
.

Absente
25/02/2009, 18h11
je n'adhère pas au combat de cette association. ça va trop dans la provocation!

En revanche, je suis d'accord sur le fait qu'une fille un peu trop "libérée" en Algérie est tout de suite taxée de "fille de mauvaise réputation".

Un exemple! Combien d'entre vous pensent que les filles qui fument ne sont pas "bnat ness"?

btp50
25/02/2009, 18h26
Un exemple! Combien d'entre vous pensent que les filles qui fument ne sont pas "bnat ness"?
En ce qui me concerne, aucune fille ne peut etre " Bnatte ness " b3id charr, elles ont toutes une mere et un pere " Bnatte elwalidine " " bnatte lehlal "
.

mar.o
25/02/2009, 18h42
rien que le mot " np ns " est insultant pour les 3rbiettes et leur freres ,
on dirait que le destin des filles de banlieu c'est la prost,,,, et leurs maque,,,, c'est les garçons , elle a pri des galons sur le dos de sa communauté ,
en plus elle veux " exporter ses injures " en algerie elle n'a pas honte ?
franchement si elle etait " nombreuse " je m'installe au " marais " ?????

absent
25/02/2009, 18h54
Leur nom même s'inscrit dans une histoire du féminisme très française et pas dans ce qu'elle a de plus glorieux (Les Chiennes de garde): c'est dire si ce type d'association est loin du contexte maghrébin, qui leur est complètement étranger...

Blofeld
25/02/2009, 19h01
Le fameux nom n'est qu'un détail voyons! il faut dire qu'on a besoin d'une association féministe influente en Algérie. Parce que les "soumises" ce n'est pas ce qui manque, quant aux "p***" eh ben on préfère dire que ça n'existe pas.

Sarutobi
25/02/2009, 19h48
Et surtout je dirais, cette association est complètement etrangère à la culture algérienne.

En France, elle s'inscrit dans cette logique de déchristianisation, de libération des moeurs, amorcée il y a une quarantaine d'années déjà.


Quand à ce fameux nom, et bien non justement ce n'est pas qu'un simple détail.

Blofeld
25/02/2009, 19h54
Et surtout je dirais, cette association est complètement etrangère à la culture algérienne.

En France, elle s'inscrit dans cette logique de déchristianisation, de libération des moeurs, amorcée il y a une quarantaine d'années déjà.Je dois dire que ça me fait peur de lire ça.

Je ne parle pas de "ni p*** ni soumises" mais du féminisme en générale. Ce principe est étranger à la culture algérienne ? tant pis mais il faut qu'il y rentre "sou thebouze" comme on dit chez moi. Il y a des femmes qui sont écrasées sous le poids des traditions (qu'on aimerait faire sortir de la "culture algérienne") et qui aimeraient un jour donner un sens à leur vie.

absent
25/02/2009, 20h09
Je ne parle pas de "ni p*** ni soumises" mais du féminisme en générale.Ce principe est étranger à la culture algérienne ?


Le féminisme en tant que mouvement idéologique est récent, donc sans polémiquer, on peut dire que oui, il est étranger à l'Algérie.
Il ne faut pas confondre le féminisme et certaines de ses visées ("l'émancipation"...etc.) avec les luttes pour l'amélioration des conditions de vie des femmes, qui ont été menées ça et là, au sein d'autres mouvances idéologiques (socialisme, islamisme...etc.).

Il y a des femmes qui sont écrasées sous le poids des traditions (qu'on aimerait faire sortir de la "culture algérienne") et qui aimeraient un jour donner un sens à leur vie.

Certains référents dont le féminisme est porteur sont en opposition avec certains principes fondamentaux des sociétés musulmanes.
Si dialogue dans ce sens, il y a, il ne peut se faire qu'au sein de ces pays, selon leur propre référents culturels et non parachutés en bloc comme "mission civilisatrice" à partir d'autres aires culturelles. On sait que les référents culturels, les systèmes politiques ne sont pas transposables aisément d'une culture à une autre (l'ex. de la Démocratie en Irak est criant).

iwamachngoulek
25/02/2009, 20h11
ce thread faut le mettre dans "humour" :lol:

Blofeld
25/02/2009, 20h16
On sait que les référents culturels, les systèmes politiques ne sont pas transposables aisément d'une culture à une autre (l'ex. de la Démocratie en Irak est criant).
Je suis d'accord là-dessus, mais la dure vérité c'est l'absence d'une association de protection des droits des femmes assez puissante en Algérie.

KALGERIEN
25/02/2009, 20h22
L'association « Ni P. ni soumises » bientôt en Algérie ?

Encore!!! l algerie a mieux a importer comme idées

btp50
25/02/2009, 20h25
Je ne vois pas ce que ca peut changer le droit des femmes au maghrèbe, si ce n'est agraver encore plus la situation de la femme déjà precaire.
On ne peut pas s'occupper du droit de la femme sans passer par une refonte complète de la société maghrebine.
Comment veuix tu donner plus de droits à la femme quand tu ne peux meme pas donner du travail au mari (sans l'occupper), sans prevoir un logement decent pour la famille, sans ecoles correctes aux enfants ?
A mon avis, donner plus de droit à la femme dans l'etat actuel de la société maghrebine, c'est comme donner à la femme le baton pour se faire battre.
.

absent
25/02/2009, 20h26
Je suis d'accord là-dessus, mais la dure vérité c'est l'absence d'une association de protection des droits des femmes assez puissante en Algérie.

En fait il existe un réseau associatif important qui opère sous différents fronts (alphabétisation, insertion professionnelle...etc.). Preuve que la question n'est pas étrangère à l'Algérie, c'est que nous disposons dans l'exécutif d'une ministère déléguée auprès du chef du Gouvernement, "chargée de la famille et de la condition féminine".

absente
25/02/2009, 20h28
Bonsoir Ulysse213

Il est récent pour tout le monde alors.

Il ne faut pas confondre le féminisme et certaines de ses visées ("l'émancipation"...etc.) avec les luttes pour l'amélioration des conditions de vie des femmes, qui ont été menées ça et là, au sein d'autres mouvances idéologiques (socialisme, islamisme...etc.).

Je ne vois pas l'idée que tu veux ressortir, parce que je ne vois pas la différence entre l'émancipation de la femme et l'amélioration de ces conditions de vie. Quelles sont ses autres visées qui s'opposent ou qui ne rejoignent pas l'amélioration de la condition de vie des femmes ?

Le féminisme lutte pour l'amélioration des conditions de vie de la femme.

A.

Blofeld
25/02/2009, 20h35
Quand j'ai parlé de donner à la femme ses droits en Algérie je n'ai pas évoqué la pauvreté du mari ou la précarité de la vie du père parce que la femme en Algérie souffre d'autres problèmes qui sont indépendants de la pauvreté. Il s'agit des traditions moisies comme le mariage forcé, El-Hejba,....
C'est vrai que ça se voit moins dans les milieux "aisés" mais c'est d'abord une question de culture.

justemoi
25/02/2009, 20h36
welcome si elles s'habillent de robes longues accompagnées de hijabs...:mrgreen:

quelle connerie occidentale...elles feraient mieux de retourner en cuisine etc...:director: :stop:

AbouSeif
25/02/2009, 20h40
La source est bonne et d'ailleurs je peux aussi affirmer que Ni **** ni soumise veut s'installer en Algérie. Qu'en dis tu ?
j'espère qu'elles n'auront pas la même mésaventure que renault qui a finalement choisit de s'installer au maroc.

absent
25/02/2009, 20h52
Bonsoir Algérienne,


Il est récent pour tout le monde alors.
Absolument ;)

Je ne vois pas l'idée que tu veux ressortir, parce que je ne vois pas la différence entre l'émancipation de la femme et l'amélioration de ces conditions de vie.

La différence est de l'ordre de l'idéologique. Il existe plusieurs courants féministes, leur principal lien est l'adoption d'une grille de lecture qui aurait pour principale ligne de partage la différence générique Hommes / Femmes. C'est une approche culturaliste (le statut de la femme est ramené à la suprématie de la culture masculine) qui nie souvent les particularités biologiques (une femme et un homme ont les mêmes spécificités physiques, toute négation de ce point est jugée attentatoire à l'égalitarisme).

Le courant dont est issu ce type de féminisme s'inscrit dans le bouillonnement idéologiques de la fin des années soixante, il finira par prendre ses distances avec les autres courants (politiques, philosophiques) qui lui était proches pour devenir lui-même idéologie dans les années 70's. Quand on analyse les référents culturels qui le structure, on trouve quelques invariables dont le plus important est l'émancipation :
- Emancipation de ce qu'elle considèrent être une oppressante symbolique phallique et donc appel aux bouleversements des structures familiales (remise en question des rôles du père et de la mère, du mari et de la femme...etc.).
- Emancipation par la sexualité dont elle disent que ces cadres actuelles sont le fait d'une domestication masculine (les fameux slogans: "un homme qui a beaucoup de maîtresse est un Don Juan, une femme qui a beaucoup d'amants est une °°°°": les femmes doivent multiplier les partenaires aussi...etc.)

Ce sont entre autres ces visées qui me semblent contraires à certains fondamentaux de la société algérienne.

La différence entre le féminisme, comme idéologie, et l'amélioration des conditions de la femme en général, tiennent autant aux référents qui les portent qu'à leur formulation.
L'amélioration des conditions de la femme peut-être entreprise dans des mouvements dont la nature est essentiellement économique (ex: luttes des ouvrières dans les années 30), sociales...etc. La prise en charge de ces revendications peut se faire dans le cadre d'idéologies différentes (du socialisme au libéralisme) ou de courants de pensée plus vastes (philosophique et religieux).

Même si la finalité peut apparaître de loin comme étant analogue, elle ne l'est pas. Il existe dans beaucoup de pays des mouvements pour l'amélioration des conditions de la femme qui prennent leur source dans l'Islam (association d'alphabétisation en Algérie, de la desutilitarisation du corps féminin chez les latinos convertis aux USA...etc.) et qui ne peuvent en aucun cas être rapprochés du "Féminisme".

J'espère avoir répondu à ta question.

OpenMind
25/02/2009, 21h21
Cette association n’a pas ca place en Algérie, vaut mieux qu’elles cherchent ailleurs ou bien qu’elles restent chez elles.

tamerlan
26/02/2009, 00h16
une fois en algerie cette association va nous enseigner des idées" emancipatrices" du genre: il ne faut pas considerer une fille qui couche avec un homme en dehors du mariage comme une" biiiiiiiip " mais comme une personne libre ...


impossible...........

Cookies