PDA

Voir la version complète : Fermeture de l’investissement en Algérie


fusion
01/03/2009, 12h05
Les années 2008 et 2009 constituent un nouvel indice de fermeture du domaine de l’investissement en Algérie et de sa restriction à travers les nouvelles règles, qui ont soulevé des questions et provoqué l’indignation de nombreux opérateurs étrangers.

Apres la modification de la loi sur les hydrocarbures et l’imposition d’une nouvelle taxe sur les revenus exceptionnels avec la transcendance des prix du pétrole, les décisions promulguées en juillet 2008 qui ont freiné l’ensemble des opérations de transfert de revenus des sociétés et empêché les entreprises étrangères de rentrer en tant que partenaire avec un taux dépassant les 50 %, pour que viennent ensuite les instructions du premier ministre, Ahmed Ouyahia, en février 2009, portant la cessation des entreprises étrangères opérant dans l’importation un taux de 30 % du capital et faire participer un partenaire Algérien.
Les nouvelles mesures restrictives qui ont été prises en 2008 ont coïncidé avec les critiques virulentes du Président Bouteflika à l’égard des investisseurs étrangers en Algérie en date du 26 juillet 2008, ce qui est considéré comme étant un indice sur l’apparition d’une nouvelle orientation, et considéré comme un retour à ce qui est appelé de « Nationalisme économique ». D’autres parts, les opérateurs étrangers ont critiqué cette action parce qu’elle sous entend le repli sur l’ouverture économique, et la libération de l’économie et le commerce extérieur qui ont été agréés en 1990.
Selon les observateurs, la question qui se pose actuellement réside dans l’incapacité de l’état à continuer à se focaliser sur les dépenses publiques, notamment avec le recul important des revenus prévus d’atteindre cette année les environs de 32 à 35 milliards de dollars.

iwamachngoulek
01/03/2009, 13h14
apres ca veut voter boutef >_>

bledard_for_ever
01/03/2009, 15h24
c'est plutôt la fermeture aux profiteurs.. la vache n'a plus de lait.. ou elle le réserve...allez voire ailleurs ou crevez de soif...

chicha51
01/03/2009, 15h49
c'est plutôt la fermeture aux profiteurs.. la vache n'a plus de lait.. ou elle le réserve...allez voire ailleurs ou crevez de soif...
Bledard
...............................


Oui , c'est ça !

Il vaut mieux laisser ce lait aux profiteurs locaux qui ,en plus d'être des rapaces ,sont surtout des incompétents.

L'étranger a bon dos.

Bennis
01/03/2009, 20h49
Il vaut mieux laisser ce lait aux profiteurs locaux qui ,en plus d'être des rapaces ,sont surtout des incompétents.
+1 ..triste sort

mehdoche
02/03/2009, 11h12
Hier j'ai vu un discours de Sarko qui disait que le fait que l'Europe se protége des acteurs economiques etrangers n'etait pas un crime. Sans aller dans le protectionnisme à outrance, il parait de bon ton en Europe de proteger son économie nationale. Et personne n'a crié au loup.

L'Algérie protege son economie des vautours. C'est une excellente initiative. Fini les annonces d'investissements à plusieurs milliards de dollars. Place au vrais investisseurs qui apporteront de la valeur ajoutée.

oceon
02/03/2009, 11h41
بوتفليقة لم يفهمhttp://www.elkhabar.com//images/key4press2/ph-31-boutef_copy1.jpg
اعترف الرئيس عبد العزيز بوتفليقة من بسكرة أنه لم يفهم إذا كانت الجزائر دولة رأسمالية أو اشتراكية. وإذا كان هذا حال القاضي الأول في البلاد الذي لا يدرك أي نظام اقتصادي تسير عليه الجزائر، فمن ذا الذي يعرف؟

el khabar.com



NO COMMENT

chicha51
02/03/2009, 20h38
L'Algérie protege son economie des vautours. C'est une excellente initiative. Fini les annonces d'investissements à plusieurs milliards de dollars. Place au vrais investisseurs qui apporteront de la valeur ajoutée. __________________

Mehdoche
......................................


Les vautours sont déjà dans la bergerie et ils sont locaux et ce depuis 1962 si tu t'en es toujours pas rendus compte.Ils protègent surtout leurs intérêts

Ce sont eux qui empêchent les vrais investisseurs de rentrer au pays pour continuer leur pillage.

upup
02/03/2009, 21h17
l équation est simple : pas d investissements, pas d emplois !
apparemment l Algérie se cherche toujours un système économique qui n existe ni en occident, ni en orient ni nulle part ailleurs !

Le réveil sera dure,

Cookies