PDA

Voir la version complète : Bouteflika s’apprête à annuler les dettes de jeunes entrepreneurs


Page : [1] 2

carlos
01/03/2009, 22h42
Algérie : Bouteflika s’apprête à annuler un milliard de dollars de dettes de jeunes entrepreneurs


Par rafik tadjer , le 01/03/2009 | réactions : 0 25 visites

Après les agriculteurs, les jeunes. Le président Abdelaziz Bouteflilka devrait annoncer prochainement sa décision d'effacer toutes les dettes des jeunes qui se son lancés dans des projets personnels de création d'entreprises dans le cadre des dispositifs Ansej (Agence nationale de soutien à l'emploi de jeunes) et Cnac (Caisse nationale d'assurance chômage). « La décision vient d'être prise d'éponger toutes les dettes contractées par les jeunes entrepreneurs auprès des banques dans le cadre des dispositifs d'emploi mis en place par la Cnac et l'Ansej. Cette décision sera rendue publique très prochainement », a indiqué à tsa une source proche du dossier.

Les dettes des jeunes entrepreneurs envers les banques avoisinent le milliard de dollars, selon la même source. « 77% des jeunes qui ont bénéficié des dispositifs d'aide à la création d'entreprises ne remboursent pas leurs dettes », confie-t-elle. Le président Abdelaziz Bouteflika veut ainsi offrir un cadeau aux jeunes et du coup relancer le dispositif gouvernementale destiné à encourager la création d'entreprises et la lutte contre le chômage.

Mais les cadeaux de Bouteflika qui interviennent à moins de deux mois de la présidentielle du 9 avril risquent de créer l'effet inverse et inciter agriculteurs et jeunes à ne plus rembourser les crédits contractés auprès des banques et d'attendre l'effacement de leurs dettes. « Ce sont les spéculateurs et les privilégiés qui ont bénéficié de crédits agricoles et des aides à la création d'entreprises. Les décisions de Bouteflika ne sont pas justes », estime un chef d'entreprise.

Enfin, la décision d'effacer les dettes des agriculteurs a créé une grande attente dans les milieux d'affaires. Les chefs d'entreprises attendent de leur coté de bénéficier de la générosité du Président.

rachid75
02/03/2009, 05h51
Voilà pourquoi l'Algerie n'avance pas, cette annulation de cette dette ça s'appelle une prime pour le fainiantisme, et tout ça pour qu' on vote pour Boutef, yakhi hala yakhi, walah bled mikey wa hakemha POPEY.

zemfir
02/03/2009, 11h02
« 77% des jeunes qui ont bénéficié des dispositifs d'aide à la création d'entreprises ne remboursent pas leurs dettes »
les 33% de jeunes qui remboursent leurs dettes rubis sur ongle auront l'air de pauvre cons , moralité même si on est honnête , on est tourné en ridicule sous la gérance de BOUTEF. il nya que les voleurs et les corrompus qui sont encouragés , wallah nbeki ala bladi:cry:

samirlechequier
02/03/2009, 11h17
Le père noël est de sortie on dirait.

ayoub7
02/03/2009, 11h35
voila l'exemple parfait de pourquoi l'etat ne devrait rien gerer... Ca aurait ete une institution privee qui aurait octroye des credits, elle aurait a la base etudie les projets pour s'assurer qu'ils sont viables, donne l'argent en mettant des gardes fous, s'assurer qu'il y a des protections, etc... Quand c'est l'argent public (donc celui du contribuable), c'est tres facile de prendre des decisions au nom des algeriens... Grosso modo, Cette annulation permet indirectement a Boutef de financer l'amelioration de son image en pleine campagne presidentielle par l'argent des citoyens...

Zakia
02/03/2009, 12h13
Si je me fie à l'article c'est du grand guignolesque...:rolleyes:

Y'a-t-il quelque part des infos complémentaires?

racdavid
02/03/2009, 12h35
je ne comprend pas .... il se prend pour qui ce Bouteflika.

Effacer les dettes des fellahs puis des jeunes entrepreneurs est un scandale, VEULLENT ILS EFFACER LEURS PROPRES ERREURS dans la gestion des dossiers ou de leurs propres affaires.

J ai rien contre les fellahs, mais il faut savoir qu il y a des milliards qui ont ete detournes et par cet acte on efface tt, on pardonne tt, on recommence a zero ... le pays ne peut aller plus loin.

si boutef, a dit je vais donner des aides jusqu a effacement de la dette, pour les fellahs ou les travailleurs agricoles si resultats et emplois sont la, alors la je dirais oui, mais la apres el WIAAM EL MADANI ou il a pardonnee aux terroristes derriere l amour de la patrie, la il pardonne au fraudeurs et aux tricheurs derriere les dettes des fellahs .........

Honte a vs Mr Bouteflika ..... vous distribuer de l argent publique, qui n est pas le votre .... mais celui du peuple.


Vous cumulez le doute des algeriens, depuis la ditribution des licences GSM, cimentrie Orascom-Lafarge, retrait de Reneault et arret previsible de Michellin, privatisation d elhajar Mittalsteel , les ports d alger .... et les milliards jeter dans l immobilier precaire ....


Es ce le peuple algerien est vraiment le meme dont on parle de sa revolution .... je ne sais plus

Zakia
02/03/2009, 12h47
Je voudrais quand même des infos supplémentaires.

Accessoirement, Boutef n'a aucun besoin de s'acheter des voix de la sorte.

baddaz
02/03/2009, 13h32
Il ne manque plus à bouteflika que dire franchement aux algeriens, en echange de vos votes choubik lobik ash 7eb lkhater :mrgreen:

c'est de la corruption électorale tout court.

jawzia
02/03/2009, 16h31
Je voudrais quand même des infos supplémentaires.

Premièrement: En vue de relever la quantité et la qualité des productions agricoles, l'Etat mettra en place une subvention sur les coûts d'acquisition et de reproduction des semences et des plants.

De même, une subvention publique sur le prix d'acquisition des engrais sera octroyée pour toutes les cultures.

Deuxièmement : Un soutien public sera également mis en place pour l'acquisition de matériels agricoles au bénéfice des différentes cultures et de l'élevage, ainsi que du matériel d'irrigation économisant l'eau. Cette aide ira exclusivement à la location-vente d'équipements produits localement.

Troisièmement : En dépit de la baisse des prix des céréales sur le marché mondial, l'Etat qui est soucieux d'encourager la production locale, a décidé de donner un caractère permanent aux prix mis en place l'année dernière pour les récoltes de blé et d'orge collectées par les coopératives. Un prix encourageant sera versé aussi à la collecte des récoltes de légumes secs.

Quatrièmement : Le développement de la production et de la collecte de lait sera également soutenu par des encouragements publics substantiels destinés à l'acquisition des vaches laitières auprès de fournisseurs conventionnés, à la rénovation des installations, à l'achat des matériels de collecte, et à la production de fourrage. En outre, les subventions publiques à la production et à la collecte de lait seront relevées.

Dans le même temps, le soutien sur le prix de la poudre de lait importée, qui est actuellement octroyé aux laiteries, sera graduellement conditionné par la part de production laitière locale collectée et utilisée par ces opérateurs.

Cinquièmement : La production de viande bénéficiera elle aussi d'un soutien important étendu à l'ensemble de ses filières.

Il en sera ainsi de l'élevage ovin et caprin qui sera soutenu notamment par une prise en charge de la vaccination animale, l'octroi de subvention pour la modernisation des bâtiments d'élevage, la création de centres de multiplication, ainsi que la fourniture de fourrage à des prix subventionnés dans les situations de sécheresse.

L'aviculture et le petit élevage bénéficieront d'un soutien pour l'acquisition de cheptel, la rénovation des moyens de production, ainsi que pour l'investissement dans l'industrie de transformation.

L'élevage équin et de camelin sera, quant à lui, encouragé notamment à travers la reproduction des races locales ainsi que le développement des métiers liés à ces activités.

Sixièmement : L'Etat apportera un soutien renforcé à certaines productions arboricoles.

A ce titre, la production d'huile d'olive accédera à un soutien particulier qui sera étendu à l'acquisition de matériels destinés à la réalisation d'huileries ainsi que de capacités de stockage et de conditionnement de la production.

La culture et l'exportation de la datte bénéficieront d'un encouragement adapté qui sera étendu à la préservation et à la rénovation des palmeraies, à la réalisation d'unités de conditionnement, ainsi qu'a l'exportation.

Septièmement: En vue de relever la qualité de l'encadrement de l'activité agricole, le système national d'enseignement intensifiera la formation d'ingénieurs et de techniciens dans les filières et métiers liés à cette activité.

En outre, les coopératives d'agriculture et d'élevage seront désormais éligibles au bénéfice des dispositifs publics d'aide à l'insertion professionnelle, mis en place en faveur du secteur économique. Elles pourront ainsi bénéficier du concours de cadres universitaires dont l'essentiel du salaire sera temporairement pris en charge par l'Etat.

Huitièmement : Enfin, et dans le but d'encourager le monde agricole à fournir l'effort intense attendu de lui pour moderniser l'activité et augmenter ses diverses productions, j'annonce que l'Etat a décidé d'effacer la totalité de la dette des agriculteurs et des éleveurs qui s'élève actuellement à 41 milliards DA. Cette dette sera rachetée par le Trésor Public et de ce fait, les banques doivent cesser, dès ce jour, toute démarche pour le recouvrement de leurs créances auprès des agriculteurs et des éleveurs.

ayoub7
02/03/2009, 17h21
neuviemement: ca fait 8 ans qu'il est au pouvoir avec des caisses pleines, qu'est ce qui l'a empeche de faire tt cela?

Neuviemement: Khrot.

:)

TMSN
02/03/2009, 17h26
Il ne manque plus à bouteflika que dire franchement aux algeriens, en echange de vos votes choubik lobik ash 7eb lkhater :mrgreen:
c'est de la corruption électorale tout court.
+1 de la corruption de masse.
Tiens ça signifie p'tête qu'il a l'intention de faire un scrutin honnête.
L'Algérie entre dans une nouvelle ère :mrgreen:

bouberita
02/03/2009, 17h40
les 33% de jeunes qui remboursent leurs dettes rubis sur ongle auront l'air de pauvre cons
ca c'est vrai ....

jamaloup
02/03/2009, 17h52
ayoub ,ça te gene vraiment que les jeunes entrepreneures algeriens ne rembourseront pas leur dette ? que les agriculteurs non plus , boutef fait des cadeaux electoraux ,ben tant mieux pour les jeunes algeriens, en attendant l'amnistie fiscale inchallah ..
petite precision , les jeunes entrepreneurs de l'ansej n'ont pas un probleme de solvabilité , leurs projets ont été financé sur etudes de dossiers , tt simplement ils vont se trouver du jour au lendemain libres de tt engagement envers leur banque, ils vont se mettre à investir immediatement apres avoir étés demandeurs de credits il ya qques années ...
donc pas la peine de nous sortir les theories economiques , si vous avez contracté un credit banquaire et que vous etes entrain de trimer jour et nuit pour esperer le rembourser dans les temps sinon .. et que tt à coup vous etes allegé de ce fardeau c'est tt votre avenir qui changera , ce sont des centaines de milliers de jeunes qui sont dans cette situation .. ils auront le sourire surement , et ils ne vont pas voter boutef aussi suerment aussi, c'est l'argent de l'algerie qu'ils ont reçus , tant mieux pour eux .

si le maroc avait les moyens de le faire il l"aurait fait et on aurait claironné des semaines durant le geni de sa majesté .

Zakia
02/03/2009, 19h55
Merci Jawzia pour les infos complètes et claires :)

Ces mesures, sont intelligentes. Mais elles concernent les agriculteurs.

Qu'en est-il des entrepreneurs dont question dans l'article? Ou bien il s'agit des entrepreneurs du secteur agricole et l'article ne le précise pas?

absent
02/03/2009, 20h10
Je suis choqué par ce "cadeau" d'un milliard de dollars, incompréhensible...
Je vais néanmoins attendre qu'il y ai plus d'éclaircissements sur la nature de ce cadeau...

Karim28
02/03/2009, 20h13
Il faut faire quelque chose pour ceux qui ont rembourse.

Zakia
02/03/2009, 20h51
Je suis choqué par ce "cadeau" d'un milliard de dollars, incompréhensible...
Je vais néanmoins attendre qu'il y ai plus d'éclaircissements sur la nature de ce cadeau...Je ne me trompe donc pas : il s'agit bien d'entrepreneurs "toutvenant" si j'ose dire pas les agriculteurs?

TAGHITI
02/03/2009, 20h55
je connais pas mal de jeunes qui en ont bénéficié et qui ont fait faillite! Ca doit être la fièsta maintenan chez eux!;)

jawzia
03/03/2009, 10h29
Neuviemement: Khrot.
Dixièmement : Si l'effacement de la dette t'offusque outre mesure ... il est encore plus scandaleux que le propriétaire de 12.000 hectares (des terres les plus fertiles) s'auto-exonère sur le revenu jusqu'à .... 2014.

La3ab H'mida, Rachem H'mida.

Mohammed VI, grâce aux domaines royaux, soit 12 000 hectares d’exploitations, serait le plus grand exploitant agricole du pays. Ces domaines, créés en 1960, constituent un des principaux producteurs - exportateurs de fruits et légumes au Maroc, avec plus de 170 000 tonnes de production exportées à l’étranger. Par ailleurs, l'exonération totale des revenus agricoles, en vigueur depuis 1984, a été prolongée par le roi jusqu'au 31 décembre 2014, et ce, pour la deuxième fois consécutive.

azouz75
03/03/2009, 11h21
Qu'en est-il des entrepreneurs dont question dans l'article?

Rien n'est officiel, c'est juste des supputations journalistiques, on verra bien .



Merci Jawzia pour cette mise au point.

jawzia
03/03/2009, 11h39
Merci Jawzia pour cette mise au point.
De rien, Ya Akhi.

absente
03/03/2009, 12h06
sa décision d'effacer toutes les dettes des jeunes qui se son lancés dans des projets personnels de création d'entreprises dans le cadre des dispositifs AnsejOn a lu y a longtemps la recherche qu'a fait le centre de recherche en économie appliquée pour le développement (Cread) ce qui a montré que près de la moitié de ces entreprises n’existent plus ou peut-être ne l’ont-elles jamais été.

« 77% des jeunes qui ont bénéficié des dispositifs d'aide à la création d'entreprises ne remboursent pas leurs dettes », confie-t-elleLa majorité de ceux qui ont été honnêtes et ont construit leurs entreprise ont réussi à payer mm leurs dettes..
Les autres ne peuvent qu'être des escrocs.
Les enquêteurs du Cread qui se sont déplacés sur les lieux pour rencontrer les jeunes entrepreneurs ne trouvaient souvent que des adresses de maison (perchées parfois dans de hauts immeubles) ou des garages désaffectés. Parfois, on leur disait que le propriétaire de l’entreprise s’est fait la belle au Canada ou en France.

Enfin, la décision d'effacer les dettes des agriculteurs a créé une grande attente dans les milieux d'affaires. Les chefs d'entreprises attendent de leur coté de bénéficier de la générosité du Président.:eek:
C'est pour ça ils payent pas??

alessandro
03/03/2009, 22h03
c'est ce genre d'attitude qui pousse les gens a voler plutôt que de travailler comme des cons. toujours magouiller et attendre les amnisties générales.

c'est comme en france quand le président élu fait annuler les pv des automobilistes. c'est un crachat à la figure des honnêtes gens respectueux de la loi.

che1
04/03/2009, 21h00
Algérie : Bouteflika s’apprête à annuler un milliard de dollars de dettes de jeunes entrepreneurs.

DIEU MERCI IL NE PEUT PAS NOUS EFFACER NOS PECHES OU PEUT ËTRE QU'IL PENSE POUVOIR LE FAIRE.:5:

ET TOUT CA RIEN QUE POUR LE "FUN" DES ELECTIONS. QUEL GACHI.

Scootie
04/03/2009, 21h13
je connais pas mal de jeunes qui en ont bénéficié et qui ont fait faillite!

De passage, juste pour dire que cette mesure va rajouter de la faillite à la faillite car ce n'est vraiment pas un message constructif qu'on adresse à la population en encourageant une fuite effrénée par rapport à ce que, dans d'autres contrées, on appelle le sens des responsabilités..

Accpluscan
04/03/2009, 21h35
Connaissant nos jeunes, ils vont tout de meme boycotter ou voter contre lui.
Ceci me rappelle l'histoire du couscous de Benflis en 1991. Tout batna a ete pour manger la Waada de benflis pour ensuite chanter en chœur:
<< Seksou chez Benflis, el vote lel FIS>

shadok
04/03/2009, 22h42
Bouteflika est entrain d'habituer les jeunes à l’état providence. Des emplois de facilité « boutiques » créés dans chaque quartier. Des crédits octroyés par les banques qui ne sont jamais remboursés. Après Bouteflika vient nous dire que les jeunes ne veulent pas travailler ?!

mouwatan
05/03/2009, 11h13
dans un certain film des années 70, il y avait une citation qui me revient souvent à l'esprit: .... à Tijuana, il y a 50.000 habitants soit 50.000 escrocs...

c'est parait-il l'objectif souhaité par ceux-là qui nous dirigent pour notre chère Algérie

- le grand pardon aux sanguinaires en plus d'une aide à l'enrichissement pour leur sens patriotique. Et ils peuvent même se permettre le luxe de revisiter leurs troupes de temps à autre, étant donné que l'Etat ne "veut" pas fermer une bonne fois pour toutes les portes de sa générosité
- l'effacement des dettes à la pelle et en "tout venant" est une véritable hécatombe, car c'est le sens même du labeur, de l'effort, de la compétition et de l'excellence qui est piétiné.
- l'appel à l'investissement national ou étranger perd tout son sens car, au vu de ces mesures injustes et immorales, les jeux sont faits avec des jeux pipés. c'est une concurrence archi-déloyale vis-à-vis des honnêtes entrepreneurs.
- l'injustice à l'état pur et l'inégalité des chances sont flagrantes sachant que les banques ne prêtent qu'aux riches, ce sont justement ces riches qui vont s'enrichir davantage et sans efforts par le biais de ces effacements de la dette et sachant surtout que ce sont les petits qui n'ont bénéficié d'aucun crédit qui vont se faire harceler par le FISC!!!
- allez dire ensuite à vos élèves/étudiants/enfants que le travail, l'honnêteté, le patriotisme, et le sens citoyen bla-bla bla...

Et dire que les ambassades ainsi que le milliers d'étrangers vivant en Algérie nous observent, c'est une honte

Si le président était lui-même questionné sur ces sujets, malin, rompu à l'usage du verbe et démagogique à souhait, il pourrait encore embobiner les nostalgiques des années boum et bénéficier d'une certaine compréhension de leur part; il nous y a habitués depuis 1999

Mais quand c'est son "Prime Minister", ce soi-disant pragmatique enarque qui défend avec bec et ongles la "politique du gaspillage, de la dilapidation, de l'assassinat de toute vie morale et citoyenne", là ça ne colle plus
Comment pourra-t'il se justifier

Tijuana n'est finalement pas une exclusivité mexicaine

shadok
05/03/2009, 11h33
Un président sortant qui prend des décisions d’effacement de dettes ?! De quel droit il peut se permettre ca, s’il n’était pas sure de sa réélection ? J'ai entendu un candidat dire que rien n'est encore joué. Le lièvre Djahid Younsi se fou de notre guelle. Le roi sera intronisé sur son trône et il continuera sa politique d’offrandes et de décisions personnelles. Un avant goût du 3eme mandat qui n'est pas si différend des 2 premiers. Une Algérie du gaspillage, de l’immobilisme et de la fainéantise.

Cookies