PDA

Voir la version complète : General Motors publie des résultats catastrophiques


mendz
02/03/2009, 19h58
La mise en faillite, seul remède pour General Motors

Les derniers résultats de General Motors (http://www.lemonde.fr/sujet/f517/general-motors.html) (GM) sont catastrophiques et précipitent un peu plus le groupe vers la faillite. Perdre 30,9 milliards de dollars (24,1 milliards d'euros) en un an, comme cela a été annoncé le 26 février, est stupéfiant. Certes, le constructeur automobile avait déjà montré qu'il pouvait faire pire : en 2007, les pertes s'étaient élevées à 40 milliards de dollars. Mais ce résultat s'expliquait alors essentiellement par une dépréciation comptable massive de crédits d'impôts. En 2008, il est l'image fidèle de l'état de santé de GM. Le seul traitement efficace consiste à se mettre, par exemple, sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites.

Il suffit de jeter un coup d'oeil au tableau de bord calamiteux de GM pour s'en convaincre. Les ventes du dernier trimestre 2008 ont atteint 30 milliards de dollars, accusant ainsi une chute de 31 % en un an. A ce niveau de chiffre d'affaires, on ne peut plus dire qu'il y a le feu : l'incendie ravage le groupe. D'octobre à décembre 2008, l'entreprise a brûlé deux milliards de dollars par mois. L'incertitude économique et le surendettement des consommateurs ne laissent aucun espoir de voir les ventes se stabiliser.

Les liquidités de GM partent en fumée. Le groupe affirme qu'il lui faut entre 11 milliards et 14 milliards de dollars pour continuer à fonctionner. Fin décembre, après une injection de 4 milliards par l'Etat, sa trésorerie se situait en haut de cette fourchette.

Malgré un nouveau prêt de 9,4 milliards accordé depuis par l'Etat, GM sollicite déjà les autorités américaines pour être renfloué d'ici à mars. Le groupe soutient que, cette année, son plan de restructuration réduira l'hémorragie de liquidités - 19 milliards de dollars en 2008 - et qu'un apport supplémentaire d'argent frais lui permettra de tenir jusqu'à son rétablissement complet.

Les prévisions annoncées par GM ne se sont jamais révélées très fiables ; il ne suffit pas que l'entreprise promette d'essayer de retrouver le chemin de la rentabilité pour que le gouvernement continue de se laisser saigner. Salariés et créanciers doivent aussi consentir à des sacrifices supplémentaires. C'est pourquoi seule la mise en faillite, ou toute autre procédure similaire, a le pouvoir de contraindre GM à avaler le douloureux remède.

Le Monde

Medgasen
02/03/2009, 20h00
si ça continue comme sa, cette crise va deboucher sur une guerre

Cookies