PDA

Voir la version complète : Un groupe de supporters lillois fauchés par un RER


mohoo
08/03/2009, 07h28
Bonjour


Une rame de RER a percuté samedi soir en Seine-Saint-Denis un groupe de supporters lillois qui marchaient le long des voies ferrées pour regagner leur car

L'accident a fait deux morts et 11 blessés, dont trois graves, ont annoncé dimanche matin la SNCF et les pompiers. Un enfant de 10 ans figure parmi les victimes décédées, a précisé Jean-Pierre Farandou, directeur du Transilien (SNCF) en Ile-de-France, interrogé par France Info.

Le commandant Michel Cros, des sapeurs pompiers de Paris, a fait état de «plus d'une douzaine de victimes» et a confirmé qu'il y avait «des enfants parmi les victimes traitées puis évacuées sur les hôpitaux parisiens».

L'accident s'est produit peu avant 23h30 à environ 600 mètres de la gare de La-Plaine-Stade-de-France, sur la ligne B du RER, au nord de Paris. Les supporters lillois cherchaient visiblement à regagner à pied leur car garé à la Courneuve après le match Lille-Lyon (Ligue-1 de football), selon le responsable de la SNCF.

Alors que les supporters «marchaient le long des voies ou sur la voie», «un train est passé normalement pour aller se garer à Mitry, un peu plus loin», a dit M. Farandou. «C'est ce train qui a heurté ce groupe de personnes.»

Le trafic a été immédiatement interrompu sur la ligne-B du RER (réseau express régional, trains de banlieue) pour permettre aux pompiers de porter secours aux victimes. Il n'a repris que dimanche vers 3h du matin, a-t-il ajouté.

Plus de 78'000 supporters venaient d'assister au Stade de France à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) au match phare de la 27e journée du championnat de France de Ligue-1. En raison de l'interruption du trafic sur la ligne-B, la SNCF a demandé à ces dizaines de milliers de supporters de se replier sur la ligne-D du RER et sur les lignes de métro. «Nous avons pu ramener tout le monde à Paris par d'autres lignes», a souligné M. Farandou.

Comme pour tous les gros événements au Stade de France, une cellule de crise était de toute manière en place.

Dès l'annonce de l'accident, la Brigade des sapeurs pompiers de Paris a activé un poste médical avancé (infirmiers et médecins des sapeurs pompiers de Paris) qui a pu accueillir les premières victimes, a précisé pour sa part le commandant Cros, interrogé sur LCI.

«Nous avons constaté que ce train avait percuté un groupe qui avait traversé la voie de manière tout à fait inopinée et inautorisée puisqu'on n'était pas en gare, on était en pleine voie», a ajouté le responsable des pompiers sur France Info.

Les quelque 80 pompiers mobilisés ont effectué des reconnaissances sur la voie concernée, aux abords de la voie, «allant même jusqu'à explorer le canal tout proche», a-t-il dit sur LCI.

«Nous redoutions que des personnes aient été éjectées dans le cours d'eau. Donc, nous avons fait appel à des équipes de plongeurs des sapeurs pompiers qui ont fait les reconnaissances en surface et en profondeur et en aval du cours d'eau -puisqu'il y avait du courant- pour vérifier qu'il n'y avait personne dans ce cours d'eau. Il n'y avait personne dans ce cours d'eau», a raconté le commandant Cros sur France Info.

La SNCF «s'explique mal» la présence de supporters à cet endroit. «On n'avait jamais eu de problèmes de gens qui marchent le long des voies autour de la gare du Stade de France», a souligné M. Farandou. «Les accès sont grillagés. Ce n'est vraiment pas facile d'accéder à la voie. Peut-être, mais l'enquête est en cours, tout simplement ont-ils sauté du quai sur la voie et sont-ils partis à pied vers la Courneuve.»

«Nous avons l'habitude de traiter les grands événements sportifs ou culturels au Stade de France, nous avons une organisation très rodée, avec des renforts», a-t-il noté.

Pour le responsable SNCF, «c'est le premier accident aussi grave que nous avons» après un événement au Stade de France. En 2008, lors de la demi-finale de la Coupe du monde de rugby, un sans domicile fixe s'était déjà fait heurter par un train.
20 minutes

Cookies