PDA

Voir la version complète : La Libye attaque les autorités genevoises


mohoo
08/03/2009, 20h13
Bonsoir


L'Etat libyen va déposer une plainte contre les autorités genevoises à la suite de l'arrestation du fils du colonel Kadhafi, Hannibal, en juillet dernier dans la cité de Calvin.
«L'Etat libyen, Hannibal Kadhafi et son épouse vont déposer une plainte devant le tribunal de première instance de Genève», a indiqué dimanche à l'ATS l'avocat de Tripoli Charles Poncet, confirmant une information du site TSRinfo.ch. La plainte sera déposée dans les 15 prochains jours, a-t-il ajouté, refusant de donner plus de détails en l'état.

Conventions de Vienne violées

Selon TSRinfo.ch, la Libye estime que les conventions de Vienne sur les relations consulaires ont été violées dans cette affaire. En juillet dernier dans un hôtel genevois, Hannibal Kadhafi et son épouse avaient été interpellés et menottés par une vingtaine de policiers, à la suite d'une plainte de deux domestiques pour maltraitance.

Interrogé dimanche par l'ATS sur ce nouveau développement, Lars Knuchel, porte-parole du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a indiqué que les services de Micheline Calmy-Rey «s'abstenaient de tout commentaire».

Près d'un dénouement à Davos

Le différend entre la Suisse et la Libye a failli trouver un dénouement en marge du Forum économique mondial (WEF) en janvier dernier à Davos. La conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey a en effet rencontré l'un des fils du colonel Kadhafi, Saif al-Islam Kadhafi, dans la station grisonne.

La cheffe de la diplomatie helvétique et le fils du leader libyen ont eu un échange de 45 minutes. Au sortir de l'entretien, le DFAE évoquait l'éventuelle publication d'un communiqué qui aurait pu signifier la conclusion d'un accord entre les deux parties.

A la fin du séjour davosien de la conseillère fédérale, il n'en était pourtant rien, certains observateurs évoquant un refus de Tripoli à une proposition suisse formulée lors des entretiens. Lors de son séjour en Suisse, Saif al-Islam Kadhafi a insisté sur le fait que tout dénouement dépendait de son père et de son gouvernement.

«Histoire inventée»

Et le fils Kadhafi d'ajouter: «La Suisse a sérieusement envie de trouver une solution». «Les Suisses (...) ont reconnu que l'arrestation à Genève de mon frère Hannibal était inadéquate et inutile».

Saif al-Islam Kadhafi a montré du doigt les deux employés qui ont porté plainte à Genève contre Hannibal Kadhafi. «Ils ont inventé cette histoire de maltraitance pour avoir un permis de travail en Suisse», a-t-il affirmé.

Avec ce dépôt annoncé d'une plainte, l'affaire semble s'enliser. Tripoli exige des excuses de la part des autorités suisses. En attendant, elle interdit toujours à deux ressortissants suisses de quitter son territoire.

Afin de faire la lumière sur les circonstances de l'incident de juillet, une commission paritaire helvético-libyenne a été mise en place. Selon le rapport du coprésident suisse, le professeur Lucius Caflisch, la police genevoise a respecté la loi mais aurait effectivement usé de moyens «excessifs».




Source: SDA/ATS

Cookies