PDA

Voir la version complète : Des centaines de maisons vendues aux enchères à New York


nassim
09/03/2009, 23h40
Des centaines de maisons, certaines partant d'une mise à prix de seulement 1.000 dollars (792 euros), ont été vendues dimanche aux enchérisseurs les plus offrants dans l'agglomération de New York, leurs propriétaires ne parvenant plus à faire face aux remboursements de leurs emprunts, d'après la société qui a organisé la vente.

"Il n'est pas courant de voir autant de maisons saisies ou vendues à New York City comme dans le reste du pays qui a été beaucoup plus durement touché" a commenté Robert Friedman, dirigeant de Real Estate Disposition Corp. (REDC), la société californienne de vente immobilière à l'origine de cette opération dont le siège est à Irvine. "Il semble qu'ailleurs on a construit excessivement, plus qu'ici".

La société organise ce mois-ci des ventes immobilières sur saisies en Georgie, dans le Colorado, à Puerto Rico, dans le Minnesota et le Michigan.

Plus d'un millier de personnes ont participé aux enchères de dimanche, avec des offres faites sur Internet pour les 350 appartements, duplex et maisons familiales à saisir à New York et en Pennsylvanie. Certains logements avaient été vandalisés, inondés ou détériorés par l'humidité, mais la perspective de bonnes affaires a attiré des acheteurs.

Témoin Tami Burgess. Cette femme a payé 340.000 dollars (269,220 euros) pour une maison qu'elle avait repéré en octobre dernier à Yonkers, dans la grande banlieue nord de New York, le long de l'Hudson. Si elle se dit excitée par son acquisition, elle tempère par un "mais il y aura beaucoup de travaux".

Des manifestants étaient aussi venus dénoncer cette vente, au cri de "Les expulsions sont criminelles. La prochaine maison sera peut-être la vôtre".

"Ces gens profitent de la misère des autres" a commenté une manifestante, Sharon Black, qui espérait sauver son domicile de Baltimore malgré une faillite personnelle.

Pour Rich Weinberg, un porte-parole de REDC, ces ventes aux enchères stimulent l'économie en permettant à des gens d'accéder à la propriété. "Leur problème tient au principe des expulsions en général. Nous sommes une partie de la solution, pas le problème", souligne-t-il.

source : AP

Cookies