PDA

Voir la version complète : Hommage à Bahia Farah à Alger


morjane
12/03/2009, 16h32
Dans la matinée du mardi, premier jour de ce colloque qui se poursuivra jusqu’à jeudi, une cérémonie de recueillement sur la tombe de Bahia Farah et celle de son époux, le grand miniaturiste Mohamed Temmam a eu lieu au cimetière d’El Kattar d’Alger.

L’inauguration a eu lieu en présence de la famille de la défunte et de nombreux visiteurs, dont un invité de marque en l’occurrence Kamal Hamadi. Une exposition permanente d’articles de presse et de photographies de Bahia Farah était tenue sur les lieux.

Une conférence sous le thème “Aperçu sur la vie et l’œuvre de Bahia Farah”, animée par Abdelkader Bendameche et Kamel Hamadi a été organisée au niveau de la salle des conférences de la maison de la culture.

Abdelkader Bendamache , lors de son intervention reviendra, dans sa communication sur la vie et le parcours de Bahia Farah, depuis ses débuts comme danseuse de ballet jusqu’à son ascension fulgurante dans le milieu artistique.

Une carrière riche et mouvementée couronnée par des duos d’anthologie avec Slimane Azem, Zerrouk, Allaoua. Des duos qui ont fait d’elle une célébrité. Son combat durant la révolution après son intégration au sein de la troupe artistique du FLN, était une des étapes les importantes de la vie de l’artiste, sur laquelle est revenu le conférencier.

“Bahia Farah faisait partie de la troupe artistique du FLN qui sensibilisait les gens sur la cause nationale. Il est très important de le souligner”, expliquera M. Bendamache.

Abordant le même sujet, Kamel Hamadi, lui, qui a côtoyé et travaillé avec l’artiste apportera un témoignage poignant en disant que “même si elle n’avait pas fait d’études, Bahia Farah était une femme militante qui dirigeait beaucoup de femmes à Paris à l’époque du colonialisme’’. “Elle aimait beaucoup son pays”, temoignera-t-il.

Evoquant le parcours artistique de la défunte, Kamel Hamadi expliquera que celle-ci interprétera quelque unes de ses chansons et beaucoup d’autres écrites par elle-même, par son époux et Missoum. L’ouverture du débat aux questions du public présent a vu des interventions parfois intéressantes. Notons, cependant, celle d’une intervenante relative à la thématique des chansons interprétées par l’artiste.

M. Bendameche rétorquera en disant que la thématique de Bahia Farah traitait souvent de l’exil, même si le thème de l’amour revenait quelque fois dans ses chansons. Soulignons également le témoignage de la belle-sœur de la défunte qui dit découvrir pour la première fois une autre facette de la vie de Bahia Farah.

Il est par ailleurs utile de signaler que le colloque s’est poursuivi hier encore. Au programme de cette deuxième journée, une conférence de presse intitulée : “Aperçu sur le chant féminin de la guerre de libération”. Cette dernière sera animée par Ramdhane Lasheb et Abdenour Abdeslam.

Durant la même journée, un témoignage de Kamel Hamadi est également programmé. Enfin pour le dernier jour, un spectacle de clôture est prévu à la Maison de la culture. Il verra la participation d’artistes de renoms parmi lesquels on citera Djamel Allam, Akli Yahiatene, Seloua et une pléiade d’autres chanteurs.

Par La Dépêche de Kabylie

Cookies