PDA

Voir la version complète : Le Mexique à l'honneur au Salon du Livre 2009


morjane
12/03/2009, 18h17
La crise ne semble pas affecter le marché du livre (vente de détail), qui est en croissance de 3,8% en décembre 2008 et de 4,3% en janvier 2009, en valeur, par rapport au même mois de l'année précédente. Le livre a été un cadeau largement plébiscité pour Noël, grâce à des ouvrages de tous types, à tous les prix, qui ont séduit les Français en fin d'année", soulignait l'institut GfK dans une étude publiée en février dernier sur le marché des biens culturels.

C'est donc dans ce contexte que s'ouvre vendredi la 29ème édition du Salon du Livre à Paris jusqu'au 18 mars (Parc des expositions de la porte de Versailles). Même configuration que l'année précédente : 50.000 mètres carrés, 3.000 auteurs, 500 exposants, 1.200 éditeurs et plus de 500 conférences. Un salon qui attend quelques 200.000 visiteurs.

Après avoir mis en 2008 Israël à l'honneur, le salon a choisi cette année le Mexique, et trente-six de ses plus prestigieux auteurs traduits et publiés en France ont répondu présent parmi lesquels Carlos Fuentes (Le Chant des aveugles, Peau neuve, Terra Nostra, La Tête de l'hydre et Le Vieux Gringo...), Mario Gonzales Suarez (Les Chiens de l'obscurité), Martin Solares (Les minutes noires), ... Des conférences d'une heure avec chacun d'entre eux s'étaleront sur les six jours que durent le salon.

Mais le salon donnera aussi la part belle au livre numérique, découvert l'année dernière, même si les usages peinent à démarrer. Seuls 9% des internautes consommateurs de biens culturels téléchargent des livres, selon l'étude GfK mentionnée plus haut et 83% déclarent ne pas avoir l'intention de le faire. A ce sujet, le SNE parle de "paradoxe commercial".

Alors que certains éditeurs du secteur de l'information scientifique, technique et juridique réalisent d'ores et déjà 50% de leur chiffre d'affaires mondial en ventes de contenus numériques, et que le recul des ventes d'encyclopédies, dictionnaires ou cartes de géographie est en partie dû à une substitution vers le contenu numérique, les ventes de livres numériques réalisées en France par des éditeurs de livres, comptabilisées dans l'enquête annuelle de branche, restent confidentielles depuis trois ans, comprises entre 30 et 40 millions d'euros, soit 1% du chiffre d'affaires éditorial, essentiellement via des CD ou DVD.

Si ce marché reste encore marginal, ce n'est pas forcément un problème d'offre, explique le SNE (syndicat national de l'édition), puisque les plus importants diffuseurs commercialisent des catalogues de l'ordre de plusieurs dizaines de milliers d'ouvrages en Français (à comparer aux 530.000 références commerciales actives par an en livres sur papier). Gallica 2, lancée en mars 2008, compte pour sa part 8.000 titres publiés par 102 éditeurs et diffusés par six e-distributeurs partenaires. Et toujours selon l'étude GfK, 71% des internautes consommateurs de biens culturels se déclarent peu ou pas du tout intéressés par l'achat de d'une "liseuse numérique", l'appareil mobile permettant de lire n'importe où les titres téléchargés.

Il n'empêche, le salon a décidé de lui consacrer un espace bien à lui, avec la "librairie de dem@in". Le géant japonais de l'électronique Sony sera présent pour présenter son livre électronique, le "Reader" sorti en France en septembre 2008 mais dont les ventes en France piétinent - 5.000 modèles contre 300.000 aux Etats-Unis (pour lire l'article sur sa sortie, cliquer ici). Des conférences sont aussi programméés sur le livre et le numérique. L'une d'elle tentera notamment de répondre à la question "Pour les libraires, le numérique: un défi, une menace, une opportunité?".

Le Salon du Livre n'oublie pas non plus la bande dessinée et les mangas japonais. Et, d'ailleurs, de nombreuses sorties d'albums sont attendues telles que "Animal'z" de Enki Bilal (Casterman), "Pâques avant les Rameaux" et le tome 2 de "Samsara" de Franck Giroud (collection Secrets Dupuis) ou bien encore "Jolies ténèbres" de Kerascoët (Dupuis), "Dans mes yeux", de Bastien Vivès (Casterman)...

Le jeune public ne sera pas en reste entre la littérature qui lui est consacré (contes, ...) et la découverte de la poésie parlée à travers le slam. Un concours, interdit aux plus de 18 ans, est même prévu dimanche prochain à 15 heures et affrontera des poètes en herbe.

Un salon encore une fois très complet, histoire de s'évader un peu.

Le marché du livre

L'étude de l'institut GfK estime à 4,055 milliards d'euros le marché français de détail en léger recul de 1,1% en valeur et 1,8% en volume. Un marché dont la structure et la croissance ne traduisent selon l'institut, ni la crise, ni la concurrence des nouveaux loisirs comme les jeux vidéos. Malgré son très léger repli, ce secteur représente quand même 51% des biens culturels.

Pour le SNE dont les chiffres annuels définitifs du marché, toute branche confondue, seront publiés en juin, les distributeurs ont réalisé une année 2008 contrastée avec une hausse suivie d'un recul à partir du troisième trimestre. Au total, la distribution est parvenue à maintenir son chiffre d'affaires (-0,5%) malgré un volume en recul (-2,2%) et dans un contexte de récession économique.

Le top 5 des livres vendus en 2008

D'après GfK, le douzième volume de la bande dessinée Titeuf dessiné par Zep, intitulé "Le sens de la Vie", arrive en tête des ventes 2008 en volume (aux éditions Glénat dont c'est le 40ème anniversaire), suivi du tome 1 du roman policier suédois Millenium, "Les hommes qui n'aimaient pas les femmes", écrit par Stieg Larsson (Actes Sud). Arrivent ensuite "Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites" de Marc Lévy (Robert Laffont), "La Consolante " d'Anna Gavalda (Dilettante), puis à la cinquième position "Parce que je t'aime" de Guillaume Musso (Pocket).

Par la Tribune

Cookies