PDA

Voir la version complète : Le Maghreb ne veut pas faire la police pour l'Europe


DZone
14/03/2009, 17h28
La Commission européenne relance le débat sur la gestion de l'immigration et remet au goût du jour la question de l'implication des pays du Maghreb dans la lutte contre le phénomène", rapporte le quotidien algérien Liberté. "Feignant d'oublier que les pays du Maghreb font eux aussi face à une immigration clandestine en provenance de toute l'Afrique et même de certains pays asiatiques", le vice-président de la Commission européenne, le Français Jacques Barrot, voudrait en effet que le Maghreb fasse le gendarme à la place des Européens. C'est la preuve que la politique migratoire de l'Europe est un échec. Dans cette affaire, "les pays du Maghreb sont doublement sanctionnés. De par leur statut de pays émetteurs d'émigrés et de pays de transit et de séjour pour les immigrés, ils sont en droit d'attendre une aide importante pour venir à bout de ce phénomène transnational". Or "ils ne reçoivent que des leçons et des reproches".

Liberté rappelle que l'Algérie "a toujours refusé le traitement purement policier de la question migratoire" en disant non, par exemple, à l'installation sur son territoire de camps de rétention. Le gouvernement algérien privilégie la prise en compte des facteurs humains et économiques. "Car c'est d'êtres humains qu'il s'agit. Des personnes dont le seul tort est d'aspirer à une vie meilleure." L'Europe voudrait donc que les pays magrébins dressent des murailles infranchissables pour qu'elle se sente à l'abri de toute menace. Cela n'est pas leur rôle. En outre, "dresser des barricades n'a jamais résolu les problèmes".

Courrier International
http://www.courrierint.com/img/espaceur.gif

noubat
14/03/2009, 17h54
cette position honore l'algérie, pour une fois un pays qui élève le débat sur la question.

Cookies