PDA

Voir la version complète : Le Maroc n'a pas de leçon à recevoir de l'Algérie dans le domaine des Dr. de l'Homme


Page : [1] 2

ayoub7
17/03/2009, 14h29
Le Maroc n'a pas de leçon à recevoir de l'Algérie dans le domaine des droits de l'Homme
Mar, 2009-03-17 14:02.


L'ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l'Office des Nations unies à Genève, M Omar Hilale, a souligné lundi que le Maroc n'a pas de leçon à recevoir de l'Algérie, particulièrement dans le domaine des droits de l'Homme, d'autant plus que la situation des droits de l'homme n'est guère reluisante dans ce pays.

S'exprimant lors du débat général au Conseil des droits de l'homme (CDH) sur le point 3 relatif à la promotion et la protection de tous les droits de l'Homme, M. Hilale a rappelé au délégué algérien que s'il y a un pays dans la région où les droits de l'Homme sont les plus respectés et protégés et où la démocratie est en marche, c'est bien au Maroc et non en Algérie.
"Le registre des droits de l'Homme au Maroc est brillant et positif, ce qui n'est nullement le cas de celui de l'Algérie", a-t-il noté, relevant que le délégué algérien, tout comme le ministre des AE de ce pays Mourad Medelci (qui a évoqué devant le Conseil de prétendues violations de droits de l'homme au Sahara marocain) se préoccupent de la situation des droits de l'homme au Sahara et occultent celles des droits de l'Homme en Algérie.

M. Hilale a indiqué que les pires violations des droits de l'Homme se déroulent actuellement en Algérie, déplorant qu'Alger ait plus de fébrilité et de nervosité à accuser le Maroc plutôt qu'à défendre son honneur.
Il a rappelé à ce propos au délégué algérien que le Groupe de travail sur les disparitions forcées ou involontaires "s'est félicité de sa coopération avec le Maroc" la qualifiant d'"exemple à suivre par les autres pays", alors qu'il "s'est déclaré profondément préoccupé par le peu de progrès" en Algérie.

Le Maroc aurait tant souhaité que les ONG internationales puissent circuler librement en Algérie comme elles le font au Maroc, a ajouté le diplomate marocain signalant qu'aujourd'hui même, M. Eric Goldstein, Directeur de la région MENA au sein de HRW, est en visite au Maroc et jouit de la pleine liberté de circuler dans tout le pays, de Tanger à Lagouira, et de rencontrer toutes les personnes qu'il souhaite, ce que l'Algérie n'osera jamais faire.

L'ambassadeur marocain a réaffirmé que le Maroc ne cédera jamais ses droits et obligations de défendre ses citoyens séquestrés dans les camps de Tindouf, réaffirmant que le Sahara est marocain et le restera.
Il a rappelé au délégué algérien que les populations séquestrées dans les camps de Tindouf sont marocaines et le resteront. Aussi, a-t-il souligné, le Maroc a-t-il une obligation de les défendre jusqu'à ce que l'Algérie décide finalement de les recenser et de leur permettre de retourner à la mère patrie, le Maroc.

En réponse à la réaction de la délégation algérienne, qui s'est offusquée par la réponse du Maroc à l'intervention devant le CDH du ministre algérien des affaires étrangères, M. Hilale a fait remarquer que le Maroc n'a fait que citer des paragraphes du même rapport auquel s'est référé le ministre, lequel rapport rappelle la démission de l'Algérie de ses obligations internationales au sujet des violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf.

Aux assertions du délégué algérien, qui prétend que la question du Sahara n'est pas bilatérale, M. Hilale a opposé les déclarations des responsables algériens liant l'ouverture des frontières entre les deux pays au règlement de ce problème.

L'ambassadeur marocain a, par ailleurs, indiqué que l'Algérie a une interprétation à géométrie variable du principe de l'autodétermination, se demandant pourquoi Alger refuse l'autodétermination dans le cas d'une île de l'océan indien, la Réunion, et le réclame pour le Sahara marocain. Le Maroc aimerait bien entendre la réponse de l'Algérie au sujet de cette contradiction, a-t-il insisté.
Il a indiqué que le Sahara constitue une réelle obsession pour l'Algérie, faisant remarquer que le délégué algérien répète que le Sahara figure sur la liste des territoires non autonomes du comité de décolonisation, une liste qui contient 16 territoires, mais l'Algérie, a fait remarquer M. Hilale, se focalise uniquement sur le Sahara marocain sans jamais aborder aucun des autres cas.

MAP

ayoub7
17/03/2009, 14h32
Enfin quelqu'un qui sait comment contrer les arguments d'el mouradia. Je vous avais dit que ca allait etre tres interessant avec Mister Hilale :)

jawzia
17/03/2009, 14h36
La leçon vient de la commission parlementaire européenne. Elle tient sur une vingtaine de page ... et elle est d'actualité !

Zakia
17/03/2009, 14h43
"Le registre des droits de l'Homme au Maroc est brillant et positif,

Il faudra la copier celle-là :lol:

En admettant que des progrès ont été faits, de la à dire que c'est brillant...il y a tout de même un océan qu'il ne me vient pas à l'idée de franchir :mrgreen:

absent
17/03/2009, 14h53
Enfin quelqu'un qui sait comment contrer les arguments d'el mouradia. Je vous avais dit que ca allait etre tres interessant avec Mister Hilale

Sur la question des droits de l'homme et particulierement ceux des Sahraouis, rien a dire, le Maroc est dans le collimateur ;)

Faut plus qu'un Hilale pour cacher la realite a coup de tentatives de trainer l'Algerie dans le coup.
En tout cas, il a, a l'image du Gang marocain de FA, un serieux complexe nomme Algesariopathie:mrgreen:

Tiens... outre la commission Ad hoc pour le SO, voici un autre front ...
Evidemment, le Maroc, champion des droits de l'homme, n'a de lecons a recevoir de personne:mrgreen:

Sur de prétendues violations des droits de l'Homme au Sahara marocain : Le CDH n'a jamais cautionné les conclusions de France-libertés

Un responsable du Conseil des droits de l'Homme (CDH) de l'ONU a qualifié d'«incorrectes» les allégations des séparatistes, selon lesquelles le CDH aurait approuvé des déclarations écrites de la Fondation Danielle Mitterrand, France- libertés (FDM) sur le «pillage des ressources» et les prétendues violations des droits de l'Homme au Sahara marocain.


De son côté l'ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l'Office des Nations unies à Genève, M. Omar Hilale, a affirmé que le Maroc n’a aucune leçon à recevoir de l'ONG France Libertés.
«Ces informations sont incorrectes et ne cadrent pas avec la façon du travail du CDH», a affirmé ce responsable, membre du secrétariat du CDH.
Contacté mercredi par la MAP, il a fait savoir que le CDH «ne vote pas les déclarations des organisations non gouvernementales, mais des résolutions déposées par les Etats».
Il est à relever que lors des sessions du CDH, un nombre très important de documents sont établis et distribués par les différentes ONG, qui ne reflètent que le seul point de vue de leurs auteurs.
Ils n'engagent que la responsabilité exclusive de leurs auteurs, et d'aucune manière celle du Conseil ou de ses Etats membres. De son côté l'ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l'Office des Nations unies à Genève, M. Omar Hilale, a affirmé que le Maroc n’a aucune leçon à recevoir de l'ONG France Libertés en matière des droits de l'homme, a affirmé.
Le Maroc n'a aucune leçon à recevoir de cette ONG, qui a oublié que le Royaume a été le premier pays du Sud à co-parrainer la Déclaration sur les défenseurs des droits de l'Homme et le seul à l'époque à sponsoriser, avec la Norvège, la résolution sur les défenseurs des droits de l'Homme, a indiqué M. Hilale, qui s'exprimait jeudi lors du débat interactif sur le thème 3 de la 10ème session du Conseil des droits de l'homme (CDH).
Le diplomate marocain, qui exerçait son droit de réponse après qu'une intervention de France Libertés ait fait référence, lors de ce débat, à une prétendue détérioration de la situation des défenseurs des droits de l'homme au Sahara, a déploré que cette ONG ait singularisé le Maroc parmi une quarantaine de pays cités dans le rapport de la Rapporteuse spéciale sur les défenseurs des droits de l'Homme. Nous aurions souhaité qu'elle fasse preuve d'objectivité et d'équilibre en abordant la situation dans l'autre côté, a-t-il dit.
L'ambassadeur marocain a fait remarquer que les défenseurs des droits de l'Homme n'ont pas que des droits, mais également des obligations et responsabilités, ce que France Libertés, a-t-il relevé, a oublié. Il a rappelé à cet égard que les obligations des défenseurs des droits de l'Homme sont expressément énoncées dans la Déclaration sur les défenseurs des droits de l'Homme, notamment l'article 5 qui énonce le droit des défenseurs des droits de l'Homme de se réunir et se rassembler pacifiquement et l'article 17 de la même Déclaration, ainsi que les articles 19, 20, 21 et 22 du Pacte sur les droits civils et politiques qui souligne leurs obligations de respecter les droits d'autrui, ainsi que la sauvegarde de la sécurité nationale et l'ordre public. Le diplomate marocain, a rappelé à France Libertés, qui se préoccupe de la législation marocaine sur le principe de l'intégrité territoriale, que ce principe n'est pas une spécificité, ni une exception marocaine. Ce principe est consacré dans les Constitutions et les législations des pays occidentaux, particulièrement européens, ainsi que par la Charte des Nations Unies. C'est un principe reconnu et codifié par le droit international, a-t-il précisé à l'adresse de France Libertés. (MAP).
15/3/2009

ayoub7
17/03/2009, 15h13
rien a cacher du tout, Hilale rappelle seulement que l'Algerie et citée dans le meme rapport avec des infractions des droits de l'homme plus meme que le Maroc. Comme j'avais dit, il est tres important de casser cette image de "Suisse de la region" ou "Gendarme des droits des autres" qu'Alger veut faire vehiculer aupres des instances regionales. Une fois ce message bien véhiculé et une fois les choses mises au clair, a savoir, apprendre a la communaute internationale ce qui se passe d'abord en Algerie, la diplomatie algerienne n'aura plus aucune crédibilité. Et lorsqu'on sait comment Boutef et compagnie sont obsédés par garder une bonne image du pays, je pense que cette strategie marchera, comme elle a deja marche... (se rappeller des prisonniers marocains libérés suite a une campagne mediatique internationale...).

Je crois que vous sous estimez le Maroc concernant sa force de frappe mediatique, nous n'avons pas de valises de petro dollars, mais coté com., on sait y faire... ;)

Croyez moi les amis, ca va chauffer dorenavant... La nomination de Hilale, diplomatiquement parlant, equivaut a un debut de retrait de la main tendue de Rabat a Alger...

A suivre...

jawzia
17/03/2009, 15h17
rien a cacher du tout, Hilale rappelle seulement que l'Algerie et citée dans le meme rapport avec des infractions des droits de l'homme plus meme que le Maroc.
C'est pour cela que Mansouri s'est déplacé à Bruxelles pour ...:D "Mettre en garde l'Europe (rien que cela) quant aux graves répercussions sur les relations Marocco-européennes". Si c'est pas risible ... à moins que ce ne soit de la Com !!!

ayoub7
17/03/2009, 15h22
Bien entendu cher ami, le Maroc a des interets a defendre, qu'El Mansouri se deplace ou Fassi Fihri ou n'importe quel officiel marocain, c'est non seulement tout a fait legitime, mais c'est souhaitable. Par contre, quand Bedjaoui prend l'avion de nuit pour aller aller taper du poing sur la table de condoleez rice et qu'elle le renvoie paitre en encourageant publiquement le plan d'autonomie marocain, c'est ca ce que j'appelle une bourde economique. Je pense qu'il a demissione quelques semaines apres cela... ;)

elcohen
17/03/2009, 15h24
Comme j'avais dit, il est tres important de casser cette image de "Suisse de la region" ou "Gendarme des droits des autres" qu'Alger veut faire vehiculer



T'es serieux la, il faut que cette image existe d'abord avant de penser a la casser:D ...l'algerie sonne avec autre chose dans la tete des occidantaux

jawzia
17/03/2009, 15h30
le Maroc a des interets a defendre, qu'El Mansouri se deplace ou Fassi Fihri ou n'importe quel officiel marocain
Qu'El Mansouri se déplace ne me dérange pas mais qu'il "mette en garde l'UE contre des répercussions gravissimes" me fait penser, au delà du fou rire, à une fable de Jean de Lafontaine (Allah Yarahmou W'Yedekrou Bel Khir).

ayoub7
17/03/2009, 15h31
elcohen, non mais je te promets elle exite dans la tete de certains, ils pensent reellement et sincerement que l'Algerie a une "mission", de par le fait qu'elle jouit d'une "purete" ideologique revolutionnaire liée a son passé recent, a exporter des valeurs universelles de droits de l'homme, a commencer par le droit a l'autodetermination des peuples opprimés... chez les autres! :mrgreen:

ayoub7
17/03/2009, 15h34
Qu'El Mansouri se déplace ne me dérange pas mais qu'il "mette en garde l'UE contre des répercussions gravissimes" me fait penser, au delà du fou rire, à une fable de Jean de Lafontaine (Allah Yedekrou Bel Khir).

Mais bien entendu il faut qu'il mette en garde les europeens de ce qu'essaie de faire l'Algerie, ce n'est un secret pour personne cher ami, M6 lui meme vous l'a dit en face : arretez d'essayer de balkaniser la region. Wallah, certains croient qu'on va se gener a appeller un chat un chat quand Alger fait tout pour capoter une sortie de crise qui -elle croit- lui beneficie...

Pour le fou rire, c'est ton droit, l'important c'est la position de l'UE concernant le sahara marocain... ;)

ayoub7
17/03/2009, 15h36
Violations des DH à Tindouf
L'Algérie assume une lourde responsabilité
Publié le : 17.03.2009 | 07h17

L'ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l'Office des Nations unies à Genève, Omar Hilale a affirmé, lundi, que l'Algérie assume une lourde responsabilité en ce qui concerne les violations des droits de l'Homme qui se poursuivent dans les camps de Tindouf, soulignant que ces camps sont devenus une négation des droits de l'Homme.

Intervenant au titre du débat général sur le point 3 relatif à la promotion et la protection de tous les droits de l'Homme, M. Hilale a indiqué que le Maroc ne saurait oublier les milliers de ses citoyens séquestrés, depuis plus de trente ans, à Tindouf, au Sud de l'Algérie, et qui sont privés de leurs droits humains les plus élémentaires.

Réagissant à l'intervention, dans la matinée devant le CDH du ministre algérien des affaires étrangères, Mourad Medelci, qui se lamentait sur «le sort réservé au peuple sahraoui», le diplomate marocain a souligné que le Maroc a tant espéré que M. Medelci annonce finalement devant le Conseil des droits de l'homme l'engagement de son pays à assurer le respect des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf. Il a, de fait, déploré de voir le responsable algérien se cacher, comme à l'accoutumé derrière son habituelle interprétation du droit à l'autodétermination.

L'Algérie, qui parle constamment du droit à l'autodétermination, a, depuis plus de trois décennies, fait une captation des droits fondamentaux des populations des camps de Tindouf et les a privés du droit à la vie, à la circulation, voir même du droit à l'espoir, a dénoncé l'ambassadeur marocain.

M. Hilale a ajouté que le Maroc aurait tant aimé que M. Medelci, qui a cru bon de faire référence au rapport deá»Human Rights Watch» de décembre dernier, donne suite à ce rapport et à ses recommandations concernant les obligations de son pays dans les camps de Tindouf et dont l'Algérie a démissionné.

Le diplomate marocain, citant des extraits dudit rapport, a rappelé que ce document a souligné la responsabilité du gouvernement du pays hôte, en l'occurrence l'Algérie, concernant la protection des droits de toutes les personnes se trouvant sur son territoire et de ce qui s'y passe. Le Rapport a, également, souligné, a plaidé M. Hilale, que « l'Algérie a de fait abandonné sa responsabilité concernant les violations des droits humains commises par le Polisario sur son territoire».

Le rapport a qualifié cette situation d'inacceptable et souligné que la communauté internationale doit tenir le gouvernement algérien ainsi que le Polisario, pour responsables de toute violation des droits humains perpétrée par le Polisario en Algérie, a-t-il encore rappelé. Selon l'ambassadeur marocain, la délégation marocaine espérait que le ministre algérien réagisse, devant le CDH, à la recommandation faite par HRW à son gouvernement d'«Autoriser le contrôle sur le terrain de la situation des droits humains dans les camps de Tindouf» et de «reconnaître publiquement sa propre responsabilité en matière de garantie du respect des droits de toutes les personnes vivant sur le territoire algérien».

Il a enfin réitéré que le Maroc accorde une importance cardinale à la défense et à la promotion des droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels et en a fait un socle de son projet de société démocratique et moderniste.

Par MAP

Bachi
17/03/2009, 15h43
hahahaha

Un état policier qui critique un autre état policier !


ca devient intéressant. A force que ces deux états minables dévoileront leurs forfaitures, les peuples pourront mieux apprécier..

yess
J'ai hâte de lire ce que le ministre Algérien a à dire en retour !

ayoub7
17/03/2009, 15h43
Conseil des droits de l'Homme:Le ministre algérien des affaires étrangères, interpellé par deux ONG

Le ministre algérien des Affaires Etrangères,M. Mourad Medecli a été interpellé lundi par deux ONG au sujet des violations des droits de l'homme que continuent de subir les populations séquestrés dans les camps de Tindouf.

L'International Démocratique Centre (IDC) et l'Union de l'Action Féminine ont saisi l'occasion de la participation de M. Medelci au débat général sur le point 3 relatif à la promotion et la protection de tous les droits de l'Homme pour l'interpeller au sujet des violations des droits de l'homme dans les camps de Tindouf.

Le représentant de l'IDC, M.Semlali Aabadila a regretté les violations des droits de l'Homme" que continuent de subir les populations séquestrées dans les camps de Tindouf contrôlés par les milices du Polisario sur le territoire algérien et sous la protection militaire algérienne". L'IDC a souligné que "l'Algérie est en vertu du droit international le premier responsable de ce drame qui se passe sur son propre territoire et qui, malheureusement, tend à s'éterniser ".

M.Semlali Aabadila a invité la communauté internationale à se pencher sur la situation des populations saharouies " caractérisée par l‘attente lassante et insoutenable vécue par des centaines de familles des victimes de disparition forcées dans les camps de Tindouf au sud de l'Algérie".Le représentant de l'IDC a déplore la séquestration des réfugiés de Tindouf avant d'ajouter que "cette séquestration a été devancée par un Kidnapping collectif fait en connivence par les séparatistes du Polisario et des éléments de la sécurité militaire algérienne" .

De son côté, Madame Saadani Maoulainine de l'Union de l'action féminine a demandé à l'Algérie d'assumer ses responsabilités sur les violations des droits de l'homme qui se déroulent sur son territoire, en violation des accords que ce pays a signés en la matière.L'ancienne déportée de Cuba appelé le responsable algérien à dire la vérité sur les disparitions et la torture infligées à des milliers de Sahraouis à Tindouf depuis 1975 et de mettre un terne à ce drame humain qui dure depuis trois décennies. déportée du Polisario .

A noter que ces interventions de ces ONG s'inscrivent dans le cadre des travaux de la 10ème session du conseil des droits de l'Homme qui se tient actuellement au Palais des Nations Unies à Genève.

Une dépêche de Mamadou Kaba Souaré
Pour Africaguinee.com

bbyasmo
17/03/2009, 15h45
Wallah, certains croient qu'on va se gener a appeller un chat un chat quand Alger fait tout pour capoter une sortie de crise qui -elle croit- lui beneficie...

Tu demandes trop a Alger, elle n'est pas encore prete a finir le jeu tellement que ca lui plait.

jawzia
17/03/2009, 15h46
l'important c'est la position de l'UE concernant le sahara marocain...
Il suffisait de demander : Le Rapport ! (http://www.elpais.com/elpaismedia/ultimahora/media/200903/13/internacional/20090313elpepuint_1_Pes_PDF.pdf)

ayoub7
17/03/2009, 15h47
hahahaha

Un état policier qui critique un autre état policier !

Si au moins c'etait cela :) Ce dont on a droit depuis 33 ans c'est un etat qui se prend pour un saint et qui donne des lecons au voisin. Si on arrive a comprendre que les 2 pays sont des etats policiers (et j'ai de grandes reserves la dessus concernant le Maroc de 2009 et l'algerie de 2009 sur ce point...), c'est deja ca!... :)

yess
J'ai hâte de lire ce que le ministre Algérien a à dire en retour !

Je te donne la reponse du ministre algerien des maintenant si tu veux, ou les mots clefs:

Algerie defenseur des droits universels des peuples a disposer d'eux meme. Algerie hote neutre qui ne cherche qu'a faire valoir l'autodetermination des peuples. Maroc colonisateur. Polisario innocent et affamé a cause du Maroc. Balblabla.... :)

ayoub7
17/03/2009, 15h49
Il suffisait de demander : Le Rapport !

Mais non mais non cher ami, je te pensais plus intelligent que ca, je te parle de la position concernant le sahara marocain et non les droits de l'homme. On peur parler des droits de l'homme au Maroc et en Algerie jusqu'a demain, des violations de droits de l'homme ne donnent pas et ne donneront jamais le droit a la creation d'un etat. Sinon, les kabyles ont eu des droits de l'homme bafoues 100 fois plus que les sahraouis, faudra commencer par eux ;)

Bachi
17/03/2009, 15h49
Bin non...
je veux du croustillant...
Je veux lire le ministre Medelci nous parler de l'état des droits de l'homme au Maroc.

ayoub7
17/03/2009, 15h50
Un sahraoui décide de ne pas retourner
Publié le : 16.03.2009 | 07h17

Un citoyen marocain d'origine sahraouie a décidé récemment, au terme de l'opération d'échange de visites familiales, de rester dans la Mère Patrie et de ne pas regagner les camps de Tindouf, au sud de l'Algérie.

Homa Moulay Mokhtar (36 ans), a ainsi décidé de rester à Smara au sein de sa famille, de la tribu Rguibat-Bouihat, au terme de l'opération d'échange de visites familiales de et vers les provinces du Sud qui se déroule sous l'égide du Haut commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR).

Dans une déclaration à la MAP, Homa Moulay Mokhtar a qualifié la situation dans les camps de "catastrophique", en raison des agissements des séparatistes du polisario qui ont perdu tout contrôle de la situation et des conditions de misère et de sous-développement qu'endurent les séquestrés marocains.

Il a, en outre, précisé avoir passé une grande partie de sa vie dans ces camps qui manquent du minimum vital pour une vie digne et n'offrent aucune perspective d'avenir, notamment pour les jeunes qui aspirent ardemment à regagner la Mère Patrie.

Et d'ajouter que les éléments du polisario ne détiennent aucun pouvoir de décision et leur seul souci est de réprimer les protestataires qui s'élèvent contre leur thèse séparatiste, notamment après les échos favorables et la dynamique enclenchée par l'initiative d'autonomie dans les provinces du Sud proposée par le Maroc.

Homa Moulay Mokhtar a, d'autre part, dénoncé les campagnes acharnées menées contre les Marocains désireux de regagner la Mère Patrie.

De son côté, Cheikh Ouali Khaïri, notable de la tribu Rguibat-Bouihat, oncle de Homa Moulay Mokhtar et membre du Corcas, a fait part de sa satisfaction de cette décision, formant le voeu de voir tous les séquestrés marocains libres de rentrer chez eux et le conflit artificiel autour du Sahara marocain définitivement réglé.

Il a, de même, appelé l'ensemble des marocains des camps de Tindouf à prendre exemple sur leurs frères et regagner leur Mère Patrie en toute dignité.

ayoub7
17/03/2009, 15h52
Bin non...
je veux du croustillant...
Je veux lire le ministre Medelci nous parler de l'état des droits de l'homme au Maroc.

T'as trop de souhaits cher ami, tu crois que Mr Medelci va changer son disque? :) C'est le meme dont l'Algerie nous abreuve depuis 33 ans. J'espere qu'il le changera personnellement, mais je ne me fais pas d'illusion. Un dinosaure reste un dinosaure.

Mais si tu veux dire par un "showdown" sur les droits de l'homme entre le Maroc et l'Algerie en 2009, crois moi, Alger y perdra des plumes... Le Maroc est bcp plus ouvert aujourd'hui sur la question des droits de l'homme et a deja pris des mesures sur le terrain en faisant participer bon nombre d'ONG nationales et internationales. Rien a voir avec ce qui se passe en Algerie. Que dis-je... Le Maroc siegera bientot dans la commission des droits de l'homme europeenne grace au staut avancé... C'est dire la volonte de regler ce differend et d'aller vers l'avant sans avoir peur de retourner sur son passe et de mettre son present sous la loupe...

jawzia
17/03/2009, 16h32
Mais non mais non cher ami, je te pensais plus intelligent que ca, je te parle de la position concernant le sahara marocain et non les droits de l'homme.
La question de l'homme (dans son volet "droits") étant tranchée sans ambiguité par l'UE.

La question du sahara marocain n'intéresse pas l'UE, peut être quelques promoteurs immobiliers. Pour ce qui est du sahara occidental, si tu as une position (tout aussi tranchée que celle des droits du sahraoui) de l'UE envers le conflit sahraouis, on lira attentivement !!!

ayoub7
17/03/2009, 16h38
La question du sahara marocain n'intéresse pas l'UE, peut être quelques promoteurs immobiliers. Pour ce qui est du sahara occidental, si tu as une position (tout aussi tranchée que celle des droits du sahraoui) de l'UE envers le conflit sahraouis, on lira attentivement !!!

Lol, mais bien sur... la position de l'UE concernant le sahara marocain n'est pas importante pour toi. mmm, je me demande pourquoi... Que le rapport des droits de l'homme ET que la partie qui parle du Maroc... mdr... :)

jawzia
17/03/2009, 16h46
la position de l'UE concernant le sahara marocain n'est pas importante pour toi.
Pourquoi veux-tu que le sahara marocain m'intéresse ? Quel interet à m'intéresser à Marrakech, Agadir ou je ne sais quelle contrée du sud Marocain ?

Le "Monsieur" te demande si tu as quelque chose qui exhibe une position de l'UE envers le "sahara occidental" . Si tu n'as rien, ce ne sera pas grave. On prendra juste note.

Bachi
17/03/2009, 16h49
certains états membres de l'UE ont une position sur la question. La plus tranchée est celle de la France, à mon avis et elle est résolument èa l'avantage de Rabat...
Mais l'UE, jusqu'à maintenant, est sans position. ca navigue à vue

houari16
17/03/2009, 16h53
Enfin quelqu'un qui sait comment contrer les arguments d'el mouradia. Je vous avais dit que ca allait etre tres interessant avec Mister Hilale

Ça sent la rupture diplomatique … ?? Mister Hilale va pousser le Palais à
la rupture diplomatique avec l Algérie ….. ????

Bourguignon89
17/03/2009, 16h54
LoL ce Omar "Hillal" on dirait un gros bébé qui pleurniche parce que maman (l'occident) n'est pas là pour dire que le sahara est marocain.

Bachi
17/03/2009, 16h55
Ça sent la rupture diplomatique … ?? Mister Hilale va pousser le Palais à
la rupture diplomatique avec l Algérie ….. ????

Quand même !...
on ne peut demander l'ouverture des frontières et rompre les relations diplomatiques en même temps !
hahahahah

houari16
17/03/2009, 16h59
on ne peut demander l'ouverture des frontières et rompre les relations diplomatiques en même temps !

-tout est possible chez nos voisins ..??

Cookies