PDA

Voir la version complète : Israël rejette les conditions du Hamas sur un échange de prisonniers


nassim
17/03/2009, 22h37
Israël a rejeté mardi les conditions posées par le mouvement palestinien Hamas pour la libération de centaines de prisonniers palestiniens en échange du soldat israélien Gilad Shalit et exclu tout allègement du blocus imposé à la bande de Gaza.

"Nous n'accepterons en aucune manière les conditions du Hamas. Nous avons été généreux dans nos propositions et nous ne libèrerons pas d'autres prisonniers que ceux que nous avons accepté de relâcher", a déclaré le Premier ministre Ehud Olmert dans un discours retransmis à la télévision.

"Au nom de l'Etat d'Israël et de son gouvernement, je déclare qu'il y a des lignes rouges que nous ne franchirons pas (...) Nous ne cèderons pas aux exigences d'une organisation terroriste", a-t-il ajouté.

M. Olmert a néanmoins ajouté qu'il poursuivra ses efforts "pour ramener Shalit chez lui. Nous n'épargnerons aucun effort, partout dans le monde".

Un responsable israélien a de son côté exclu tout allègement du blocus, imposé à la bande de Gaza depuis sa prise de contrôle par les islamistes du Hamas en juin 2007, sans la libération du soldat capturé en 2006 à la lisière du territoire palestinien par un commando palestinien.

"Il n'y aura pas davantage d'ouverture des passages vers Gaza jusqu'à ce qu'ils libèrent Shalit", a-t-il affirmé sous couvert de l'anonymat.

La négociation a achoppé en particulier sur les prisonniers membres du Hamas, dont des auteurs de sanglants attentats. Les responsables israéliens refusent que des dizaines de détenus éventuellement libérables s'installent en Cisjordanie, de crainte qu'ils ne commettent de nouveaux attentats.

Certains des détenus réclamés par le Hamas ont été condamnés à 67, 22 et 18 peines de prison à vie pour des attentats meurtriers, et d'autres continuent encore de préparer des attaques à partir de leur cellule, selon un responsable israélien qui a requis l'anonymat.

"Olmert est responsable de l'échec des tractations sur un échange de prisonniers (...) Il a eu peur, et s'est moqué du peuple israélien et de la famille Shalit", a réagi Ismaïl Radwane, un dirigeant du Hamas à Gaza.

M. Olmert a réuni dans la journée son cabinet pour l'informer que les discussions étaient dans l'impasse après un dernier round de négociations intensives au Caire menées ces derniers jours par l'intermédiaire de l'Egypte.

"Ehud Olmert a échoué dans sa mission de ramener mon fils, c'est un échec personnel pour lui", a déclaré à l'AFP Noam Shalit, le père du soldat détenu dans la bande de Gaza.

Avant la réunion du cabinet, il a envoyé une lettre à M. Olmert lui demandant "malgré le prix élevé à payer de ramener Gilad avant la fin de (son) mandat". "Essayez de sauver mon fils!" l'a-t-il imploré.

Dès lundi soir, M. Olmert avait dressé un constat d'échec des négociations, accusant le Hamas d'avoir "durci" ses positions et présenté des "exigences extrémistes", ce que le mouvement palestinien a démenti, imputant le blocage à l'intransigeance de l'Etat hébreu.

Israël "croit que le Hamas va accepter moins que le minimum sous la pression de la prochaine entrée en fonctions du gouvernement de Benjamin Netanyahu, qui risque de ne pas être disposé à procéder à un échange" de prisonniers, a dit le représentant du groupe au Liban, Oussama Hamdane.

M. Netanyahu, le chef de la droite, poursuit les tractations en vue de former un nouveau gouvernement issu des législatives du 10 février, qu'il doit présenter au Parlement au plus tard le 3 avril.

source : AFP

Cookies