PDA

Voir la version complète : L'Azerbaïdjan se prononce par référendum sur la présidence à vie


Cell
18/03/2009, 21h33
BAKOU (AFP) — Les Azerbaïdjanais se prononçaient mercredi par référendum sur une série de mesures dont l'une vise à perpétuer l'emprise de la famille Aliev sur ce pays riche en pétrole, tandis que d'autres inquiètent les défenseurs de la liberté de la presse.
Des mouvements d'opposition de cette ex-république soviétique ont appelé à boycotter le scrutin, qui sera clos à 19H00 (15H00 GMT), estimant qu'il a pour seul objectif de permettre à Ilham Aliev, 47 ans, d'être président à vie.
Mais l'approbation des amendements constitutionnels, dont l'un vise à supprimer la limitation à deux du nombre de mandats présidentiels, ne fait guère de doute, selon les analystes.
Dans les bureaux de vote de Bakou, la capitale, des électeurs ont affirmé être favorables aux mesures proposées par M. Aliev et lui être reconnaissants pour la période de forte croissance que connaît depuis plusieurs années ce pays musulman de huit millions d'habitants.
"J'ai voté pour qu'Ilham Aliev reste notre président parce qu'il nous a apporté la stabilité. Je touche ma retraite et il a embelli la ville", a dit Khatima Jabrailova, 72 ans.
D'autres électeurs favorables au maintien du mandat présidentiel renouvelable une seule fois ont voté contre, comme Vugar Chabalov, un étudiant de 21 ans: "On n'a pas besoin de changer la Constitution. Et on ne devrait pas dépenser d'argent pour ce référendum à un moment où le monde traverse une crise économique", a-t-il dit.
M. Aliev, qui a succédé à son père en 2003, a été réélu en octobre à une forte majorité pour un deuxième mandat de cinq ans qui devait être le dernier. Avant lui, Heydar Aliev, ancien membre du KGB et leader communiste, avait présidé aux destinées du pays presque sans interruption de 1969 à 2003.
Les amendements soumis à référendum permettraient aussi de retarder les scrutins présidentiels ou législatifs en cas de guerre. Malgré un accord de cessez-le-feu, l'Azerbaïdjan est toujours en conflit avec l'Arménie voisine au sujet du Nagorny Karabakh, région que M. Aliev a promis de ramener sous contrôle azerbaïdjanais.
Parmi les dizaines d'autres modifications proposées, certaines sont jugées inquiétantes par les organisations de défense des journalistes dont la situation est déjà difficile en Azerbaïdjan.
Elles comprennent des restrictions au droit de photographier, filmer ou enregistrer des gens sans leur assentiment, mais aussi une interdiction de faire preuve "d'irrespect" envers "les symboles de l'Etat" et un renforcement de son pouvoir sur les administrations locales.
Des dizaines de journalistes ont été emprisonnés ces dernières années en Azerbaïdjan en vertu d'une législation controversée qui pénalise lourdement la diffamation.
Fin 2008, les autorités ont interdit la diffusion des émissions locales de la BBC, de Voice of America et de Radio Liberty, considérées comme de rares sources d'information indépendantes dans le pays.
Début mars, le Parlement a aussi approuvé des amendements donnant pouvoir aux tribunaux de faire cesser l'activité d'un média dont le directeur est un citoyen étranger ou n'a pas une formation assez élevée.
Ces initiatives n'ont guère suscité de remous en Occident. L'opposition azerbaïdjanaise accuse depuis longtemps les gouvernements occidentaux de ménager M. Aliev pour s'assurer un accès aux immenses réserves d'hydrocarbures du pays et avoir une influence sur le réseau stratégique de gazoducs et oléoducs de la région.
A la veille du scrutin, le Parlement a approuvé une loi d'amnistie de quelque 9.000 prisonniers. Cette mesure a été proposée par Mehriban Alieva, la première dame d'Azerbaïdjan qui est aussi membre du Parlement.


Copyright © 2009 AFP. Tous droits réservés

Bachi
18/03/2009, 21h37
Au moins, les Azerbaïdjanais ont droit à un référendum pour décider de reculer démocratiquement ou pas...
A nous, Boutef ( Allah la irabhah) nous impose le recul

sinan
18/03/2009, 21h38
je suis contre la limitation des mandats

spok
18/03/2009, 23h41
Pour ou contre un président à vie?


C'est une question très inquiétante qui ne se pose jamais en "démocratie".
Un président c'est pour un ou deux mandats à la rigueur,pourquoi ? Tout simplement parce que :

- Un président qui travaille sérieusement car c'est une très grande responsabilité qui finit par l'user ;
- Un Président finit par être "cracké" et il devient trop manipulable ;
- Un président qui reste longtemp finit par avoir une cour et des clans ;
- Enfin,il perd de son efficacité par déphasage avec l'évolution de la réalité.

Rester plus de deux mandats c'est carrément rester pour faire profiter sa famille,ses amis,sa cour et ses clans...

Honnêtement,rester à vie c'est tout simplement se constituer "Roi" dans une nouvelle "République Monarchique" et on dira alors " Sa Majesté,le Président de la république".

Cela veut dire tout simplement qu'élire un Président à vie c'est opter pour la stagnation dans la médiocrité car la "mise à jour du Système" ne s'est pas faite.Conclusion,la concurence politique n'a pas fonctionné pour apporter une fraicheur et une redynamisation de l'Etat sur la base de données actualisée et prévisionnelles.

Moralité:on ne peut pas faire du neuf avec du vieux comme on ne peut pas faire du bon avec du mauvais.

absent
19/03/2009, 00h08
Moralité:on ne peut pas faire du neuf avec du vieux comme on ne peut pas faire du bon avec du mauvais.

Oui Mais y'en a qui pense qu'on sait faire de tres bons plats avec les Vieilles Marmites .

;)

houari16
19/03/2009, 00h44
Oui Mais y'en a qui pense qu'on sait faire de tres bons plats avec les Vieilles Marmites .en politique la continuité de terminer son œuvre de réalisation !!! pas un arrêt brusque !

Bachi
19/03/2009, 00h46
Oui Mais y'en a qui pense qu'on sait faire de tres bons plats avec les Vieilles Marmites .

C'est ce que vous faites avec vos monarques ?

freesoda
19/03/2009, 00h53
en politique la continuité de terminer son œuvre de réalisation !!! pas un arrêt brusque !

Salut Houari,

qu'est ce qu'il faut pas lire :mrgreen:

parceque tu crois que Shroder, blair ou aznar ont terminé tous les dossiers avant de partir ...

houari16
19/03/2009, 01h14
Salut Houari,
qu'est ce qu'il faut pas lire
parceque tu crois que Shroder, blair ou aznar ont terminé tous les dossiers avant de partir ...
bonsoir freesoda
faut pas comparer avec les pays développés ; , sont sur les rails .. tout ça marche presque à merveille ( les institutions d état de l éboueur …au protocole du président ..) , il reste au président que de s occuper la majorité du temps de son mandat à la politique extérieure ….

*pour les pays sous développé … des montagnes de dossiers , le successeur démolira tout ce qu a fait son prédécesseur …. Et reprendra tout à zero….c est ça le hic des pays sous développés !

absent
19/03/2009, 01h27
C'est ce que vous faites avec vos monarques ?

Pour le moment on attend tjrs l'installation du Gaz de ville ;) ( fin du conflit du sahara ) , et donc on sait tjrs pas encore juger notre Marmite ;)

houari16
19/03/2009, 01h38
et donc on sait tjrs pas encore juger notre Marmite.. ( fin du conflit du sahara ) , et donc on sait tjrs pas encore juger notre Marmite
Cette marmite , ou bien trouée , ou bien cabossée , plus tard ; elle ne supportera pas le Gaz de ville … s il y est ..

spok
19/03/2009, 12h08
Il faut savoir ce qu'on veut,soit :

-un président qui respecte le jeu démocratique de l'alternance au pouvoir;
-un Roi qui règne et qui ne gouverne pas :c'est une monarchie constitutionnelle ;
-un Roi qui règne et qui gouverne :c'est une monarchie absolue,déguisée;
-enfin,un Président qui s'accroche au pouvoir :c'est un "faux démocarte" ou plutôt un "truand politique".

L'ivresse du pouvoir et l'intérêt sont souvent de la partie

Dans tous les cas,qu'il soit Roi ou Président,il n'est pas indispensable puisque c'est un mortel comme "Monsieur tout le monde...."

Maintenant,l'histoire tend toujours à démontrer qu'un peuple n'a que ce qu'il mérite !


:mrgreen:

Cookies