PDA

Voir la version complète : Sonatrach : Khelil dément un gel des investissements


DZone
19/03/2009, 23h01
63 milliards de dollars mobilisés par la compagnie nationale pour les cinq prochaines années

Le ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil, veut couper court à la controverse sur le gel des projets de la Sonatrach dans la pétrochimie.

Mardi, il a annoncé à partir de Vienne que la compagnie nationale des hydrocarbures va investir 63 milliards de dollars dans les cinq années à venir pour étendre ses capacités d’exportation de gaz. L’annonce a été faite à la veille d’un séminaire sur l'énergie de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à Vienne. Le précédent programme d'investissements, 2008-2012, se chiffrait à 55 milliards de dollars.

Selon les prévisions du ministre, les exportations de gaz devraient atteindre 100 milliards de mètres cubes d'ici 2015 contre 62 milliards actuellement. Le programme comprend l'expansion du réseau de gazoducs de Sonatrach, des projets d'exploration pétrolière et la construction de deux usines de gaz naturel liquéfié (GNL). En aval, Sonatrach développera des raffineries et des installations pétrochimiques. Le financement de ces projets se fonde sur l'hypothèse d'un baril de pétrole «entre 40 et 50 dollars» en moyenne, loin du «prix juste» de 75 dollars défendu par l’ensemble des membres de l’Opep. A ce propos, Chakib Khelil a précisé que l’Algérie peur résister, deux à trois ans, à un prix du baril à 45 dollars tout en estimant que les prix des hydrocarbures vont se ressaisir dans les prochains mois pour revenir à une moyenne de 60 dollars le baril. Se voulant optimiste, il a affirmé que l’Algérie possède de nombreux avantages pour résister à la récession de l’économie mondiale. Primo, le pays a remboursé par anticipation une grande partie de sa dette extérieure. Secundo, la non-convertibilité du dinar algérien permet de se prémunir des fluctuations des marchés financiers. Tertio, les réserves de changes, estimées à près 140 milliards de dollars, vont aider le pays à passer ces temps de vaches maigres. Sur sa lancée, il a révélé que l’Algérie a respecté à 95% ses engagements pris lors de la dernière rencontre du cartel à Oran. L'Algérie a produit, en mars, 1,229 million de barils par jour.

Les projets de Tiaret et de Béni Saf maintenus

Revenant aux investissements étrangers dans les explorations, il dévoilé que le montant de ses investissements a atteint les 270 milliards de dollars tout en estimant que l’Algérie pourra lancer, avant la fin 2009, de nouveaux marchés pour l’exploration de champs dans le sud.

Le ministre a également réaffirmé que le projet de la raffinerie géante de pétrole de Tiaret, d’une capacité de 300.000 barils/jour (15 millions de tonnes/an), n’a pas été gelé par Sonatrach. Le projet, en cours de maturation, va coûter 6 milliards de dollars. Il devra être opérationnel, selon les estimations du ministre, en 2013. Il est à signaler que des informations avaient circulé, ces dernières semaines, sur un gel de tous les projets prévus dans les futures zones industrielles de Tiaret et Béni Saf en raison de la crise financière mondiale et de la baisse annoncée des revenus pétroliers de l'Algérie. Selon ses informations, la Sonatrach aurait décidé, il y a quelques jours, de «mettre au placard» tous ses projets dans la pétrochimie et l'aluminium prévus dans ses deux futures zones industrielles. Parmi les projets qui auraient été gelés figurent l'usine d'aluminium de Béni Saf et la raffinerie géante de pétrole de Tiaret. Ces projets, Sonatrach voulait les réaliser en partenariat avec des groupes arabes du Golfe: les Emiratis de Dubai-Moubadala pour l'aluminium et Delta Oil pour le raffinage.

Le Financier

absent
19/03/2009, 23h08
Sonatrach : Khelil dément un gel des investissements

donc l article qu a poste Alloudi sur ce gel de Sonatrach etait un youyou prematuree;)

CaboMoro
19/03/2009, 23h13
Pour voler et bien remplir les poches il faut investir. le président est mourrant et il n'y a pas de temps à perdre. crise ou pas crise rammasons le Max et partaons nous, puisque dans tous les cas tout ce beau monde ne sera pas là dans 5ans.

azouz75
20/03/2009, 09h59
Le projet de Beni-saf sera reconfiguré; l'état algérien s'est rendu compte qu'il était perdant avec une part en dessous de 50%, et tout ces annonces, c'est pour simplement obliger les émiratis à céder sur une grande partie de leur quota dans le projet.

Rien n’est fini, les n égoociations sont en cours mais c’est extrêmement dur de négocier avec les émiratis, on dit d’eux les rois du négoce.

jamaloup
20/03/2009, 11h51
moi ce que je ne comprend pas .. pkoi les emiratis, depuis qd les emiratis savent produire de l'aluminium? pkoi pas un vrais industriel au lieux d'un intermediare puisque l'argent existe .

upup
20/03/2009, 12h16
L aluminium , tout le monde sait faire, il suffit d avoir beaucoup d amperage moins cher pour le produire tout en etant competetif.

Donc tout pays petrolier (prix du kwh trés bas ) pourra produire de l alumunium a volonté.

troll
20/03/2009, 12h38
joie bousillèe pour alloudi :mrgreen:

azouz75
20/03/2009, 14h25
L aluminium , tout le monde sait faire, il suffit d avoir beaucoup d amperage moins cher pour le produire tout en etant competetif.


si tu le crois, c'est que vraiment tu ne fais pas partie des 11% au maroc; dommage.

upup
20/03/2009, 16h55
Voyons azouz, tu es large ( sur le pourcentage des marocains dont je fais partie )

Dans le groupe Métal primaire, les usines d'électrolyse de l'aluminium sont très énergivores, principalement à cause du procédé électrolytique qui utilise une anode et une cathode pour transformer l'alumine en aluminium et en oxygène, et produire en fin de compte l'aluminium en fusion. La technologie la plus récente exige environ 13 500 kWh d'électricité pour produire une tonne d'aluminium.



http://www.publications.alcan.com/sustainability/2005/fr/pages/issue_1_energy_overview.html

chicha51
20/03/2009, 19h05
moi ce que je ne comprend pas .. pkoi les emiratis, depuis qd les emiratis savent produire de l'aluminium? pkoi pas un vrais industriel au lieux d'un intermediare puisque l'argent existe .

Jamaloup

...............................


Tu crois que tout le monde se contente de faire de l'import/import.

Au golfe ils sont déjà en mesure de se passer des hydrocarbures.

jamaloup
20/03/2009, 20h09
tu tire plus vite que ton ombre chicha et tu rate ttes tes cibles ..
les emiratis n'ont jamis été , ne sont pas , et ne seront pas des industriels , lis posement ce que g ecris, les emiratis vont nous ramener un industriel, ce sont des hommes d'affaire redoutables , le projets de benisaf ils le vendent tt simplement ,mais puisque sonatrach a l'argent pkoi ne pas entamer une autre demarche le gre à gre avec les grands producteur d'aluminium dans le monde ou des appels d'offre, cevital a decroché riotinto , pkoi les emiratis pour sonatrach?

upup
20/03/2009, 21h09
Jamaloup,

voila la raison du pourquoi les emratis , mais effectivement l algerie peut se passer d eux, elle pourra se lancer dans l affaire en solo .

Projet d'usine d'aluminium pour Abou Dhabi et Dubaï

ABOU DHABI (Reuters) - Les groupes publics Mubadala Development et Dubaï Aluminium (Dubal) ont conclu un accord pour la construction de ce qui devrait être la plus grosse usine mondiale d'aluminium, un projet de huit milliards de dollars (6,1 milliards d'euros).

Pour azouz :

Elle sera alimentée par une centrale électrique de 2.250 mégawatts.

http://www.usinenouvelle.com/article/projet-d-usine-d-aluminium-pour-abou-dhabi-et-dubai.94571

Cookies