PDA

Voir la version complète : le maroc et les ressources humaines.


bledard_for_ever
20/03/2009, 14h44
RH Que devient la gestion des ressources humaines dans la crise?
Certes, le Maroc, globalement, n’est pas aussi touché que les économies anglaise ou américaine.
Cependant cela ne console pas ceux des entrepreneurs et leurs employés qui, eux, sont frappés en plein cœur, comme les entreprises textiles qui vendent-vendaient en Grande-Bretagne, où le chômage, ajouté à la baisse dramatique de la livre sterling, a fait disparaître les consommateurs.
L’impact relatif de la crise mondiale ne fait pas dissiper l’inquiétude diffuse. «Non, je ne suis pas touché, mais je ne sais pas de quoi sera fait demain ou après-demain» est sans doute la phrase la plus souvent prononcée depuis trois-quatre mois. L’autre phrase qui devrait venir immédiatement après mais que l’on entend plus rarement : «voici ce que nous allons faire en attendant que cette satanée crise passe».
Evidemment, nul ne peut dire quand et comment la crise va passer: la particularité des événements actuels est d’être rebelles à la prévision.
Bien sûr, le vent n’est plus aux surenchères salariales qu’ont connues tous les secteurs, il y a seulement un an et le Maroc sera déjà bien content si son taux de chômage ne se remet pas à grimper.
En revanche, il a un invariant que l’on doit continuer à travailler, voire accentuer: ce sont les formations. Crise ou pas crise, le Maroc dans son entier a un problème de qualité et de compétitivité de ses productions. Pas besoin d’être un grand expert, ce double problème saute aux yeux avec le déficit de la balance commerciale. Ce chancre, qui ronge notre capacité de croissance, vient largement de la sous-formation et de la mauvaise formation, qui nous ont donné un double cancer: non seulement les personnes formées ne sont pas assez nombreuses, mais en plus la qualité de la formation laisse beaucoup à désirer. La crise doit être mise à profit pour élever les deux paramètres: plus de formés, mieux formés.

Nadia SALAH

L'economiste

Alloudi
20/03/2009, 15h01
j'en connais d'autres qui disent que le Maroc forme de très bons profils ! ça dépend aussi des secteurs

en comparant le Maroc avec les économies développées, certes qu'on peut dire pareil sur quelques secteurs, mais en le comparant avec les même économies que la sienne, nul le doute que le Maroc présente les meilleurs profils

ceci dit, l'ambition de perfectionnisme n'est jamais écartée ou défendue.


NADIA SALAH ..chroniqueuse critique de l'économiste, il y a lieu à le rappeler .

Geass
20/03/2009, 15h14
Ca dépend Alloudi. J'ai beaucoup de mal à recruter de bons infographistes. Et ceux qui ont du potentiel, demandent la lune. Les autres ont un niveau pitoyable.
Il en va de même dans nombreux secteurs. Même si les choses s'améliorent, on ne verra le résultat du programme de requalification et qualification du gouvernement pour les jeunes que dans quelques années.
On est bien en dessous d'autres pays émergents comme le Vietnam ou la Malaisie.

bledard_for_ever
20/03/2009, 15h50
balance des paiements
_________________
Redécollage
Peut-on inverser la tendance? arriver à convaincre tous ceux qui considèrent que notre balance commerciale, notre balance des paiements sont en mauvaise passe et que c’est une fatalité. Les entreprises qui mobilisent depuis quelques semaines des comités de veille sectoriels le savent, le gouvernement peut jouer aux pompiers, atténuer l’effet par des mesures d’aides, décaler dans le temps l’impact du ralentissement des carnets de commandes. En revanche, l’avenir restera entre les mains des concernés.

Le débat se pose en ces termes: comment améliorer notre compétitivité à l’export, dynamiser notre industrie, pérenniser un savoir- faire qui ne s’évanouirait pas, en période de crise ou pas. Cette conjoncture si particulière doit amener l’ensemble des filières à ne pas se contenter de demi-mesure, à poser les vraies questions.
Les atouts ne manquent pas. Il est regrettable d’avoir des banques, un système financier qui résistent à la crise des subprimes et un investissement public qui a pris le relais pour soutenir l’activité dans de nombreux secteurs... mais de ne pas en profiter.

Le Maroc ne peut pas compter exclusivement sur ses recettes phosphates, sur ses rentrées MRE pour s’en sortir. Nos entreprises doivent mieux faire jouer les synergies, le travail en réseau pour mieux entreprendre à l’international. Ces mêmes entreprises savent qu’il sera de plus en plus difficile de brandir, pour les donneurs d’ordre, des arguments low cost quand la concurrence investit dans des montées en gamme. De la même manière les syndicats doivent faire preuve de plus de lucidité pour partir sur de nouvelles bases pour le dialogue social.

Autant d’arbitrages dont l’export doit tenir compte s’il veut redécoller.

Mohamed Benabid

l'economiste 20/03/2009

Geass
20/03/2009, 16h19
C'est quoi ce HS Bledard?

Alloudi
20/03/2009, 16h22
Ca dépend Alloudi. J'ai beaucoup de mal à recruter de bons infographistes. Et ceux qui ont du potentiel, demandent la lune. Les autres ont un niveau pitoyable.
Il en va de même dans nombreux secteurs. Même si les choses s'améliorent, on ne verra le résultat du programme de requalification et qualification du gouvernement pour les jeunes que dans quelques années.
On est bien en dessous d'autres pays émergents comme le Vietnam ou la Malaisie.
le grand problème RH au Maroc est due au manque, quant à la qualité, on en dira ce qu'on voudra sur tel ou tel cas, ça reste mieux que dans les pays ayant une économie similaire. ceci lui est attesté

Geass
20/03/2009, 16h25
Totalement faux. Nous ne faisons aucunement mieux! Le seul avantage qu'on a c'est la langue et la proximité par rapport à l'Europe.
Je trouve plus de compétences ici en Chine qu'au Maroc, et si ce n'est le fait que pour la plus part ils sont archi nuls en anglais ce qui nous fait perdre du temps et de l'argent en traducteur qui fait un boulot approximatif, j'aurai déjà bouger plusieurs pôles totalement en Chine au niveau de la conception et production et c'est le cas des européens aussi, encore plus que nous.

Alloudi
20/03/2009, 16h29
je ne crois pas que la chine ait un économie de taille similaire au Maroc.

Hamza
20/03/2009, 16h33
Comparer la chine au Maroc ? Non mais c'est totalement absurde..

ameur
20/03/2009, 16h36
je ne crois pas que la chine ait un économie de taille similaire au Maroc.
explique toi alloudi?

Alloudi
20/03/2009, 16h41
chine: milliard de personnes ..pays qui connait une perfusion économique

ce sont des arguments suffisants pour ne pas le comparer au Maroc dans ce cas de figure

allez y comparer le Maroc aux pays arabes ! à la région MENA ..aux autres pays de l'europe de l'est ..niveau qualité des profils on est bien loti, ceci est attesté au Maroc

Geass
20/03/2009, 16h43
On ne compare pas 1 milliard à 30 millions. Bien sûr que non. Mais tu es dans la même arène mondiale. Ce n'est pas parce que tu n'es pas de taille, que tu ne dois pas faire quelque chose pour t'en sortir face au géant chinois.
On ne va pas se cacher derrière ces arguments pour pleurnicher que la Chine nous prenne nos emplois.
C'est le jeu, et il faut s'en tirer au mieux.

Alloudi
20/03/2009, 16h48
on est tous au courant des grands programmes RH actuels

10 000 ingénieurs (2010)
3000 médecins (2012)

la qualité est un acquis qu'il s'agit de préserver et aussi d'améliorer davantage tout au long de l'exécution de ces programmes

Laayoune
20/03/2009, 16h54
Ce qui me fait rire chez bledar, c'est qu'il met en gras et qu'il souligne Ha Ha Ha !! :mrgreen:

Il se devore a lire les articles et a chercher la petite bete a noircir et a souligner, mssaykine :lol:

Eh oui au vu de tout les investissements qui se font au Maroc, il faut former plus de personnes qualifiés :D

bledard_for_ever
20/03/2009, 16h55
C'est quoi ce HS Bledard?


ce n'est pas un HS le Mr te dit il faut arrêter de compter sur les phophates et le MRE et le low cost (emploi) ne nous permet pas de s'en sortir.

sa collègue hier disait la même chose, que le déficit de la balance commerciale est du au manque de formation.

tu ne peux pas monter en gamme et diversifier tes exportations sans gens bien formés.

reste la couture

Hamza
20/03/2009, 16h58
que le déficit de la balance commerciale est du au manque de formation.
???????????????????

Tu es sérieux quand tu dis ca ?!..

El-NiNo
20/03/2009, 17h09
chine: milliard de personnes ..pays qui connait une perfusion économique
J'ai compris, "Chine, milliard de personnes..." première nouvelle, merci pour la précieuse information. Mais pour le reste de la majestueuse, j'avoue que j'ai tourné la perle dans tous les sens, je trouve pas de sens.

Geass
20/03/2009, 17h45
que le déficit de la balance commerciale est du au manque de formation.

Le prix du blé aussi joue sur la balance commerciale. On ne va pas en parler, si?
Sérieusement Bledard, un peu de sérieux.

chicha51
20/03/2009, 17h52
ce n'est pas un HS le Mr te dit il faut arrêter de compter sur les phophates et le MRE et le low cost (emploi) ne nous permet pas de s'en sortir.
Bledard
..................................

Même si ce n'est pas uniquement cela qui fait travailler et développer le Maroc ( il y a surtout l'agriculture ,le tourisme, l'offshorring entre autres) , c'est déjà mieux que de s'appuyer sur une seule béquille ( les hydrocarbures).

Quand tu reproches aux autres de poster des articles favorables au Maroc tu t'echines à puiser sur la toile tout ce qui casse du Maroc.

Respire l'ami et regarde de temps en temps ta bosse.

Elle est aussi volumineuse (sinon plus) que celle du Maroc.

Cookies