PDA

Voir la version complète : Bouteflika veut améliorer la sécurité alimentaire de l'Algérie


nassim
21/03/2009, 01h06
“Poursuivre la construction d’une Algérie prospère.” C’est l’objectif économique que s’assigne le candidat Bouteflika pour les cinq années à venir. Le programme de M. Abdelaziz Bouteflika propose “de faire progresser la croissance économique, en investissant davantage de moyens dans la création de richesses hors hydrocarbures, laquelle s’accompagnera d’une offre plus intense d’emplois dans tous les secteurs d’activité”. C’est dans cette direction que le candidat Bouteflika entend “également consacrer une part non négligeable du montant équivalent à 150 milliards dollars”, qu’il envisage d’engager “au titre des dépenses publiques et qui accompagneront la mobilisation du capital privé national et de l’investissement extérieur”. M. Abdelaziz Bouteflika insiste sur la valorisation du potentiel de l’agriculture. “1 000 milliards de DA seront consacrés durant les 5 années à la progression vers la sécurité alimentaire du pays”, promet-il. Autre promesse : les agriculteurs et les éleveurs dont la dette a été rachetée par le Trésor “recevront d’importants soutiens et encouragements pour moderniser et mécaniser les cultures, améliorer le niveau de la production”. Dans le même temps, le candidat Bouteflika compte encourager “l’investissement national et étranger dans l’agriculture et l’élevage et dans l’industrie agroalimentaire”.

M. Abdelaziz Bouteflika affirme que la modernisation de l’agriculture ainsi que les programmes d’investissements publics dans les autres secteurs, notamment le bâtiment et les travaux publics ou l’hydraulique, offriront d’importants plans de charge. Pour que les entreprises algériennes tirent profit de ces plans de charge, le candidat Bouteflika, s’engage à remettre “à niveau des entreprises publiques viables et disposant d’un plan de charge”. “Des concours financiers leurs seront octroyés sous forme de crédits avantageux, pour leur redressement et la modernisation de leurs outils de production. Nous associerons à cette démarche les partenaires étrangers disposés à participer à la modernisation de notre outil industriel”, lit-on dans son programme. Le candidat Bouteflika s’engage à développer la pétrochimie, l’exploitation minière, ainsi que la promotion des énergies nouvelles. “Nous travaillerons à la promotion de l’énergie solaire dont nous possédons de grandes capacités, ainsi que de l’énergie nucléaire à des fins exclusivement pacifiques, pour laquelle nous devons d’ores et déjà préparer le terrain”, souligne M. Abdelaziz Bouteflika. Le candidat indépendant s’engage aussi à renforcer les mécanismes de financement de l’investissement, en veillant à ce que le développement se poursuive en évitant le recours à l’endettement extérieur et en comptant d’abord sur la mobilisation des ressources financières disponibles localement. “C’est dans ce cadre que s’inscrit la création récente d’un Fonds national d’investissement qui sera doté d’un capital public de 150 milliards de DA et qui aura une capacité de financement de plus de 1 000 milliards de DA durant les 5 prochaines années”, explique-t-il.

Le candidat annonce que “d’autres mécanismes novateurs accompagneront le parachèvement de la réforme bancaire, dont des instruments de financement du leasing et du capital investissement, tout comme nous développerons le marché obligataire et la Bourse locale, avec les garanties requises contre toute activité spéculative et toute évasion de capitaux”. La petite et moyenne entreprise qui s’investira dans le développement du pays, “loin des pratiques parasitaires ou spéculatives”, bénéficiera de son soutien, “avec comme objectif la création d’au moins 200 000 nouvelles PME durant les 5 prochaines années”. Autre promesse pour le développement de la petite et moyenne entreprise : l’accès au crédit leur sera facilité davantage par une consolidation des mécanismes publics de garantie. Les capacités de conseil et d’accompagnement aux entrepreneurs seront développées avec un réseau institutionnel à travers les différentes wilayas. La disponibilité du foncier industriel, dans le cadre du régime de la concession, sera améliorée avec les multiples nouvelles zones industrielles que nous développerons le long des voies de communication. Par ailleurs, la clause préférentielle du code des marchés sera davantage appliquée au profit de l’entreprise locale mais à qualité égale, dans le cadre des appels d’offres publics. Pour rappel, le candidat Bouteflika avait déjà promis la construction d’un million de logements de diverses catégories et la création de 3 millions d’emplois pendant les cinq années à venir.

source : Liberté

racdavid
21/03/2009, 11h16
Bouteflika veut améliorer la sécurité alimentaire de l'Algérie


Peufff, le mito... Il a plutôt amélioré la sécurité alimentaire des députés avec une augmentation jamais vue de 30 Brique par mois déclaré Net d'impôts....sans les ptit avantages a coté :"sécurité, maison, voitures, voyages, .... et et "

Après, a leurs tour les députés ont amélioré la sécurité alimentaire du clan Bouteflika par un changement de constitution jamais vue, un changement pétri de haine envers les élites et la jeunesse de notre nation, qui a soif de parlé et dire "STOP au FELLAGA au pouvoir".


Enfin, Bouteflika améliore la sécurité des terroristes par une amnistie totale, puis des soit disant Fellahs et les Entrepreneurs de Ben Aknoun et de Staouali (évidement pas seulement ceux qui ont échoué) par une amnistie fiscale a travers un effacement de la dette au dos du peuple.


Venir me dire qu'il voter aujourd'hui, est une insulte envers le peuple Algérien, que ce dernier face de ces elections un non-evennement par un boycott total de cet dite democratie qui est pas plus d'un clan de voyou au commet de l'etat.


L'algerien peut aller voter, mais RDV ds 5 ans, il sera encore plus pauvre ... donc, a nous jeunesse de ne pas marché dans leurs combines.

Qui a dit un jr: "Arfad Rassak Ya Baa", moi je lui dis:"Arfad Kachak Yal Boa"

tariqlr
21/03/2009, 21h53
Salut tout le monde!
Posté par Nassim -« M. Abdelaziz Bouteflika insiste sur la valorisation du potentiel de l’agriculture. “1 000 milliards de DA seront consacrés durant les 5 années à la progression vers la sécurité alimentaire du pays”, promet-il. Autre promesse : les agriculteurs et les éleveurs dont la dette a été rachetée par le Trésor “recevront d’importants soutiens et encouragements pour moderniser et mécaniser les cultures, améliorer le niveau de la production”. Dans le même temps, le candidat Bouteflika compte encourager “l’investissement national et étranger dans l’agriculture et l’élevage et dans l’industrie agroalimentaire”.

Voilà ce que tous les candidats doivent mentionner dans leur programme. L’auto- suffisance alimentaire concerne tous les pays du sud. En 2008, 4 millions d’enfants sont morts de faim : pas au nord (pour le moment) mais au sud.
Au début du 19°, l’Angleterre avec 10 millions d’habitants importait du blé, aujourd’hui elle en exporte. Les africains mangeaient à leur faim. Pas aujourd’hui !
Les produits indiens ou africains reviennent plus chers que les produits américains ou européens : n’est-ce pas extraordinaire !
Nous avons fait 5000 kms par route au mois de janvier et les possibilités sont énormes. Après 5 ans d’absence, nous avons vu beaucoup de réalisations : autoroutes, universités (Adrar et Ghardia visitées_ magnifiques-) Nous avons contacté beaucoup de monde et nous pensons réaliser des choses dans plusieurs domaines, sauf surprises.
Comme on dit : tabbah elqadhab li bab addar.
Le pouvoir n’existe que par le consentement de ceux sur lesquels il s’exerce.

Cookies